à la Une

Patience et longueur de temps…

En ces temps plutôt difficiles, nous sommes
pour la plupart d’entre nous vraiment éprouvés…

wp-15897281369461674798946.jpg

En ces temps plutôt difficiles, nous sommes pour la plupart d’entre nous vraiment éprouvés et notre capacité de résistance face à la difficulté, est rudement mise à l’épreuve. Cependant, c’est précisément dans ces moments là où l’on serait plus facilement tenter de tout lâcher qu’il faut « se faire violence » en instaurant petit à petit d’autres habitudes de vie, puis en apprenant à développer cette force insoupçonnée (qui est enfouie en chacun de nous), et cette véritable compétence qu’est la résilience.

Souvent, nous peinons à faire le premier pas pour améliorer notre vie, avoir un meilleur état d’esprit pour éliminer tout ce qui nuient à notre propre épanouissement personnel…

Ce soft-skill nous permettra d’ailleurs de pouvoir tenir la distance, voire de se surpasser pour enfin réussir à atteindre tous nos objectifs : et si vous commenciez maintenant ?

LE SECRET POUR APPRENDRE A DEVELOPPER SA FORCE MENTALE

JEUNE DANSEUSE

JEUNE SPORTIVE
Un voyage de mille lieu commence toujours par un premier pas.
Positivement votre, Yola M. ❤

à la Une

Non à la mine d’or industrielle en Guyane !

PETITION


Photomontage : Emmanuel Macron avec en arrière plan la carte des permis miniers en Guyane françaiseLe président français Emmanuel Macron devant la carte des permis miniers délivrés en Guyane (© Droits réservés / Or de question – Montage Sauvons la forêt)

Emmanuel Macron a pris ses distances avec le projet Montagne d’or, destiné à devenir la plus grande mine de France. Mais l’augmentation des permis aurifères octroyés à des multinationales comme le projet Espérance le montrent : l’industrialisation de la filière aurifère en Guyane est toujours en marche en 2020.


Appel


Au Président et au gouvernement de la France

“Ne laissez pas détruire l’exceptionnelle biodiversité guyanaise ! Arrêtez Montagne d’Or, Espérance et tout autre projet de mine d’or industrielle en Guyane.”

ACTUEL : vote favorable pour « Espérance », un projet « Montagne d’or » bis

Un monstre industriel : le projet Montagne d’Or s’inscrit sur 190km2 de concessions et prévoit une fosse de 2,5km de long, 500m de large et 400m de profondeur. Son usine de traitement de minerai par cyanuration exige l’énergie de 20% de la consommation annuelle de la Guyane.

Les sites industriels de ce type détruisent immanquablement la forêt et les écosystèmes où ils s’implantent et bien au-delà, du fait du probable drainage minier acide. Le risque majeur repose sur le stockage en digue de millions de tonnes de boues cyanurées. Au moins 25 ruptures de digue ont eu lieu depuis 2000 dans le monde. En 2015, le Brésil a connu un accident similaire considéré comme l’une des pires catastrophes écologiques.

La Guyane inclut une partie encore intacte de la forêt amazonienne, poumon de notre planète et zone de biodiversité extraordinaire. Ce territoire doit absolument être préservé d’activités aussi destructrices.

L’exploitation minière de l’or n’est pas indispensable. Les besoins industriels représentent seulement 8% de l’or extrait. La filière du recyclage en a fourni 3 fois plus en 2015.

Si la France autorise l’exploitation à grande échelle de ce premier gisement, elle s’exposera nécessairement à la multiplication de projets miniers équivalents.

Carte Permis miniers Guyane

Ce choix n’est pas une solution de développement pérenne. La population n’a  pas été consultée et les procédures imposant de recourir au Conseil Consultatif des Populations Amérindiennes et Bushinengué n’ont pas été respectées.

Le collectif Or de question qui regroupe des ONG locales et nationales, demande au gouvernement français l’arrêt immédiat des projets de méga-industrie minière. L’économie guyanaise doit s’orienter vers un développement écologiquement et socialement soutenable.



Infographie Guyane Montagne d’orSource : Sauvonslaforêt.org/pétitions/1084/non-à-la-mine-d-or-industrielle-en-guyane


Ceux qui ont lu cet article auront aussi lu :

Récit d’une vie « simple » en amazonie…direction Kourou !

à la Une

COMMENT PRENDRE SOIN DE SA PEAU EN QUELQUES ETAPES ?

PRENEZ SOIN DE VOTRE PEAU AVEC CES ÉTAPES SIMPLES.


beauté-femme-huiles-essentielles-visageUne peau saine est plus importante que de simplement montrer votre joli visage. Votre corps entier dépend d’organes sains, y compris votre peau. Les conseils suivants vous aident à conserver une belle peau.

L’un des points évidents des soins de la peau est le nettoyage quotidien de votre visage et de vos pores. Si vous résistez à cette routine régulière, vos pores peuvent s’accumuler et vous remarquerez des points noirs ennuyeux qui commencent à apparaître. Il suffit de les rincer tous les soirs avec du savon chaud et de l’eau pour faire le travail.

Afin d’avoir une peau plus claire et plus propre, vous devez exfolier une fois tous les deux jours. Cela lave la couche supérieure de la peau morte, la rendant plus jeune, plus serrée et plus saine. N’exfoliez pas trop, cependant, car la couche supérieure ou la «couche cornée» de la peau aide à garder votre peau propre et saine. Si vous enlevez constamment la couche supérieure de la peau, elle deviendra sujette aux imperfections, à l’acné et aux points noirs.

Le meilleur moyen, le plus important, d’assurer que votre peau reste saine est de protéger votre peau du soleil. Trop de temps au soleil peut provoquer une peau sèche, des taches de vieillesse, des taches de rousseur et des rides. Une exposition excessive au soleil peut également causer des problèmes plus graves tels que le cancer de la peau.

La vitamine E est parmi les meilleures vitamines que vous pouvez prendre pour améliorer la qualité de votre peau. Cette vitamine aide à apaiser l’acné que vous avez, en lissant la surface de votre peau pour maximiser le confort. En outre, la vitamine E aide à atténuer les cicatrices que vous obtenez de l’acné.

Ne prenez pas vos décisions d’achat de soins de la peau en fonction de votre statut. L’industrie de la beauté fait tout son possible pour conférer un statut aux crèmes, lotions et autres produits coûteux. Mais vous devez trouver des produits qui fonctionnent pour VOTRE peau et qui ne vous ruinent pas. Si cette barre de savon de 25,00 $ fonctionne aussi bien pour vous que votre barre de savon de 1,50 $, et que personne ne sait ce qu’il y a dans votre vanité de salle de bain à la maison, pourquoi dépenser l’argent ?

La rosacée est une affection cutanée qui affecte des millions de personnes, provoquant des rougeurs et des plaques bosselées. Si vous souffrez de rosacée, les mots d’ordre doivent être : tout d’abord, ne faites pas de mal ! La rosacée laisse la peau extrêmement sensible et susceptible de rougir davantage. Ainsi, lors du lavage, par exemple, utilisez un nettoyant sans savon et ne frottez jamais. Il suffit de laver du bout des doigts dans un mouvement légèrement circulaire…

Essayez de garder votre régime de soins de la peau simple. Vous pouvez avoir un beau teint simplement en vous lavant le visage à l’eau tiède tous les jours et en appliquant ensuite une crème pour le visage. La simplicité peut être la clé ici, surtout si vous avez une peau très sensible et claire. Si vous choisissez d’utiliser une crème pour le visage, assurez-vous qu’elle est hypoallergénique et sans parfum.

Si vous pouvez vous le permettre, un soin du visage mensuel est un excellent moyen de prendre soin de votre peau. Un soin du visage nettoiera votre peau des débris, ce qui signifie que vous devrez passer moins de temps quotidiennement à en prendre soin. Le soin du visage assurera à votre peau un aspect optimal tout au long du mois.

Au lieu d’utiliser des lotions grasses sur votre peau, essayez de faire votre propre brume d’eau florale à vaporiser sur votre peau pour reconstituer l’humidité. Cela peut être fait simplement en ajoutant 3 à 5 gouttes d’huile essentielle de lavande à 4 onces d’eau distillée. Mettez l’eau dans un atomiseur ou un vaporisateur, veillez à vaporiser votre peau tout au long de la journée…

Pour une peau éclatante, assurez-vous d’avoir une alimentation saine et équilibrée. Votre peau a besoin de beaucoup d’humidité, alors buvez au moins 8 verres d’eau chaque jour, mangez beaucoup de fruits et légumes et gardez votre apport en graisses selon les recommandations alimentaires.

Engagez-vous dans une routine que vous pouvez effectuer tous les jours, sans faute. Votre routine de soin peut être compliquée, ce qui vous rend plus susceptible de faire des excuses à la fin de la journée. Assurez-vous que votre routine est simple et adaptée à votre type de peau. De cette façon, vous serez plus susceptible de continuer la bataille quotidienne contre l’excès de sébum.

Pour garder votre peau à son optimum, adoptez une alimentation saine et consommez au moins 2,2 litres d’eau par jour si vous êtes une femme. Suivez les suggestions de la pyramide alimentaire des portions de fruits et légumes par jour, puis limitez les aliments qui sont riches en graisses et en calories en se bornant à une gâterie par semaine au lieu d’une occurrence quotidienne. Cela fournira à votre peau les nutriments dont elle a besoin pour prospérer.

Assurez-vous que vos lèvres soient bien protégées. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un baume à lèvres protégé contre les UV. Les lèvres sont extrêmement sensibles et doivent donc être protégées des rayons UV dangereux. Aujourd’hui, un peu moins de la moitié de la population est consciente de la nécessité d’utiliser un baume à lèvres contenant une protection UV. Malheureusement, cela laisse plus de la moitié de la population sans protection UV pour leurs lèvres.

Tout ce que vous venez de lire peut vous aider à restaurer et à maintenir une peau plus saine. Travaillez à intégrer le plus grand nombre possible de conseils dans votre routine afin que votre peau ait de grandes chances de bien paraître à l’avenir.

Source : LifeStyleMonster.com


A voir aussi :
Ma routine soin du visage

à la Une

Pourquoi certaines personnes sont-elles si parfaites ?

C’est moi. Joli corps, beau visage, peau claire, et belle taille.
Famille aisée, bonnes notes sans efforts, beaucoup d’amis.

C’est moi. Joli corps, beau visage, peau claire, belle taille.
Famille aisée, bonnes notes sans efforts, beaucoup d’amis.
A des passions, 
des passe-temps, des amours, comme tout autre adolescent(e)… 

Blanche, « classe supérieure », capable, jolie, brillante jeune fille.
Apparemment parfaite. Droite ?

Archi-faux !


Tout d’abord, j’expérimente beaucoup des problèmes rencontrés par les autres filles. Image corporelle, troubles de l’alimentation et je suis loin d’être en bonne santé mentale. Je m’auto-mutile depuis plus de 2 ans et j’ai tenté de me suicider une fois.

Ensuite, nous ajoutons une autre chose au mélange.

Je suis bi. Aller dans une école catholique pour filles, cela crée une multitude de problèmes. Tout d’abord, la « saleté générale » et les ragots, et puis il y a les professeurs homophobes qui laissent passer l’intimidation. Je dirais que 3/4 des membres de mon groupe ont parlé de moi en mal au cours de la dernière année.

Étant queer dans un ménage conservateur, cela signifie que je ne peux même pas aller voir mes parents pour obtenir du soutien. Mes amis, bien qu’incroyables, sont hétéros, donc  ils ne rencontrent pas les mêmes problèmes, ce qui fait que j’ai l’impression d’être seule à tout affronter.

C’est à ce moment que les problèmes commencent. Je ne veux pas penser de façon cohérente, alors je commence à me montrer ivre à l’école ou à remplir ma bouteille d’eau, d’alcool. Mes amis me voient, et je ne peux pas leur dire que je suis ivre à l’école, donc je feins toujours d’être «fatiguée».

Mes parents savent-ils tout cela ? Absolument pas !!!

Bien que je n’essaie pas de montrer à quel point ma vie est terrible, car je me rends compte que j’ai la chance de vivre dans mon pays, d’être une fille blanche valide, de classe « supérieure » et attrayante par convention, ma vie est loin de la perfection superficielle qu’elle semble. Je suis loin d’être parfaite.

Mon but est de montrer que personne n’est parfait. Tous ceux qui semblent parfaits font face à leurs propres problèmes. Certains sont simplement meilleurs que d’autres pour le cacher. La perfection est surestimée. J’essaie juste d’être heureuse.

à la Une

Je veux avancer et je sais ou je vais mais il faut un peu de temps – vrai ou faux ?

Que tu prenne le temps ou pas,
que tu attendes ou pas,

que tu analyses ou pas…
le plantage, est toujours possible.

La vraie question c’est d’agir en cohérence
avec ce que tu es 
et ce que tu veux.

Que tu prenne le temps

ou pas, que tu attendes ou pas,

que tu analyses ou pas…le plantage

est toujours possible.


Il n’y a jamais de bon moment,
jamais de moment idéale, ou de situation idéale pour démarrer ou arrêter quoique ce soit
(une entreprise, même une relation ….).

Bien sûr, il y a quelques paramètres à prendre en compte selon ta situation et ce que tu veux mais cela aura une incidence sur le premier
pas que tu feras…

Tu n’agiras pas de la même façon demain si tu veux aller sur la lune ou t’acheter une voiture…

Pour finir,
tu ne veux pas retomber

dans les mêmes erreurs,
tu les auras donc identifiées.

Fais toi confiance pour ne pas les reproduire, on se sous estime souvent surtout quand cela rappelle de mauvais moments émotionnels.

J’aime cette définition d’avancer.

Ma vie, je l’apprivoise à nouveau afin d’avoir une influence positive sur la réalisation de mes projets,

trouver une personne qui me corresponde et enfin
marcher la tête haute…

La vie reste relativement courte. Prendre son temps et ne pas jouer les kamikazes ne signifie pas rester immobile !

Savoir ce qu’on veut, qui on est,
et d’où on vient.

Ensuite…l’intelligence, c’est l’adaptation non ?

Alors, avancer sur la route oui, avancer : le mouvement est toujours plus prometteur que le statu quo.

Un pas après l’autre…mais toujours avancer…

Et…le risque zéro n’existe pas…il faut aussi risquer…

il y a rien de mieux pour l’homme que de vivre de nouvelles aventures plutôt que de se contenter d’une vie routinière, fade,
sans joies et sans amour…

Il faut savoir prendre des risques et repartir à la conquête du bonheur combien même on pourrait être déçu,
ça vaut bien le coup d’essayer…

6e46dc9b50a882c1f758213530ceedd1.0.gifPositivement vôtre,
Yola M. ❤

à la Une

« L’AFRIQUE QU’ON NE NOUS MONTRE PAS »

Egypte 1

Pyramide de Khéops - Au Coeur de la Machine - YouTube

à la Une

Vos mots ont du pouvoir

ÉCRIRE POUR LES DROITS

Vos mots ont du pouvoir

Une lettre peut parfois changer une vie. C’est le principe fondateur d’Écrire pour les droits, la campagne mondiale de rédaction de lettres d’Amnesty International et l’action la plus suivie à l’échelle planétaire en matière de droits humains.

Chaque année, en décembre, des sympathisant·e·s d’Amnesty International du monde entier écrivent des millions de lettres pour celles et ceux dont les droits les plus fondamentaux sont bafoués. Ce sont des personnes comme vous, qui perpétuent une vieille tradition de rédaction de lettres pour réparer les plus grandes injustices dans le monde. Et il ne s’agit pas que de lettres, cela peut être des pétitions, des courriels, des tweets, des publications sur Facebook, des photos, des cartes postales.

Cette année, nous soutenons des enfants et des jeunes qui luttent pour résoudre certaines des pires crises du monde. Bon nombre de ces jeunes s’investissent là les adultes ont échoué, et ils sont de ce fait confrontés à de grandes menaces. Vos mots peuvent réellement changer leur vie. Participez.
Source : https://www.amnesty.org/fr/get-involved/write-for-rights/


                   Marinel Sumook Ubaldo,
militante contre le changement climatique
« NOTRE AVENIR À TOUS DÉPEND DE VOTRE
DÉCISION MAINTENANT. »
à la Une

Nous vivons dans un monde rempli de possibilités…

Les optimistes proclament que nous vivons
dans un monde rempli de possibilités,
Les pessimistes ont peur
que ce soit vrai !


Le meilleur moyen de 
prédire le futur...
c'est de le créer.

Peter Drucker

Le monde n'a progressé que grâce aux choses impossibles 
qui ont été réalisées.

André Maurois

Chaque difficulté rencontrée doit être l'occasion 
d'un nouveau progrès.

Pierre de Coubertin
à la Une

Comment éviter d’avoir une attitude de jugement ?

Peu importe à quel point nous sommes tous imparfaits, nous considérons qu’il est de notre plus grand devoir de faire des trous dans les autres, peut-être qu’il est à notre disposition de juger les autres, leurs actions, leurs décisions, leurs choix, etc…

comment-arrêter-le-jugement

Peu importe à quel point nous sommes tous imparfaits, nous considérons qu’il est de notre plus grand devoir de faire des trous dans les autres, peut-être qu’il est à notre disposition de juger les autres, leurs actions, leurs décisions, leurs choix, etc. Il y aura peu d’entre nous qui font tout cela avec une intention juste et les autres le font simplement parce qu’ils sont des critiqueurs habituels. Ils se trompent sur le fait qu’ils ont été envoyés dans ce monde pour le réformer ainsi, eh bien ce n’est pas la bonne façon de procéder. Une attitude de jugement ne peut jamais aider à apporter une amélioration, au contraire, cela aggrave plutôt les choses. Nous allons donc ici vous guider et vous aider à vous débarrasser du jugement.

1. Observez profondément votre comportement

Analysez-vous et la façon dont vous regardez les autres, observez profondément votre comportement, voyez-vous quand vous dénigrez les autres ? Qu’est-ce qui vous pousse à penser de manière critique à un moment donné ? Peut-être que vous étiez bouleversé cette fois-là, ou vous pourriez avoir faim. En pensant de cette façon, vous finirez par comprendre la raison réelle de votre comportement derrière votre attitude de jugement, ce processus de réflexion profonde sur vous est la première étape pour prendre du recul par rapport au jugement.

2. Regardez vos propres potentiels

Faites une pause dans l’observation des autres et comptez vos potentiels ainsi que vos forces. Votre esprit brillant ne devrait pas gaspiller ses tripes en réfléchissant contre les autres, engager plutôt votre esprit pour matérialiser vos propres talents cachés. Vous pouvez faire beaucoup mieux que cela, alors utilisez vos compétences. En faisant cela, vous et votre esprit serez occupés sur quelque chose de constructif.

3. Comprendre l’existence de différentes perspectives

Considérer la perspective des autres ne nous rend pas seulement positifs et neutres, mais rompt plutôt le cycle des pensées négatives, vous apprenez une perspective totalement nouvelle et ensuite au lieu de porter un jugement, vous commencez à devenir empathique envers les autres.

4. Entourez-vous d’une équipe positive

Éloignez-vous de ceux qui bavardent habituellement sur les autres, se moquent des autres et ridiculisent les autres, ne les rejoignez pas. Essayez, plutôt, d’être avec ceux qui pensent positivement et répandent des vibrations positives.

5. Suggérer assez sans être négatif

Si vous voulez vraiment aider les autres, alors n’attirez pas leur attention par une attitude de jugement, transmettez plutôt vos suggestions de manière équitable sans aucune remarque.

Il faut beaucoup de courage pour porter un jugement sur vous-même plutôt que de harceler les autres tout le temps, il y a toujours plus d’une façon de dépouiller un chat. Si vous voulez identifier des choses chez une personne, faites le avec des mots doux et tendres. Juger n’est pas du tout la bonne méthode.
devperso.gulpes.com/comment-eviter-davoir-une-attitude-de-jugement/

à la Une

Le vieil homme et le cheval…

On n’avait jamais vu de tel cheval,
tant par sa splendeur, sa majesté que par sa force.
Les gens offraient des fortunes pour cette monture,
mais le vieil homme refusa toujours de le vendre :

« Ce cheval n’est pas un cheval, disait-il. Il compte pour moi comme une personne. Comment pourrait-on vendre une personne ? Il compte pour moi comme un ami, pas comme un animal que je possède. Comment pourrait-on vendre un ami ? »

L’homme était pauvre et la tentation était grande, mais jamais il ne vendit le cheval.

Un matin, il constata que le cheval
n’était plus dans son écurie.
Tout le village vint le voir :

« Vieux fou, se moquèrent-ils, Nous t’avions
dit qu’un jour quelqu’un volerait ton cheval.
Nous t’avions prévenu que tu serais volé.
Toi, si pauvre, comment as-tu pu garder
sous ta protection un animal si précieux ?

Tu aurais mieux fait de le vendre.
Tu aurais pu en tirer le prix que tu voulais.
Aucune somme n’aurait été trop importante.
Maintenant le cheval est parti,
et c’est une mauvaise chose qui t’arrive. »

Le vieil homme répondit :

« Ne parlez pas trop vite. Dites seulement que le cheval n’est pas dans l’écurie.
C’est tout ce qu’on sait, le reste n’est que jugements.
Est-ce une mauvaise chose pour moi, ou non ?
Comment pouvez-vous savoir ? Comment pouvez-vous juger ? »

Les gens protestèrent :

« Ne nous prends pas pour des imbéciles !
Nous ne sommes peut être pas philosophes,
mais il n’y a pas matière à philosopher ici.
Le simple fait que ton cheval ne soit plus
là constitue une mauvaise chose. »

Le vieil homme parla de nouveau :

« Tout ce que je sais, c’est que l’écurie est
vide et que mon cheval est parti.
Je ne sais rien de plus.
Qu’il s’agisse d’une mauvaise chose ou
d’une bonne chose,
je ne peux pas le dire. Nous ne voyons
qu’un fragment des choses.
Qui peut dire ce qui va arriver ensuite ? »

Les gens du village rirent et pensèrent
que le vieil homme était fou.
Ils avaient toujours pensé qu’il était imbécile, car,
s’il ne l’était pas, il aurait vendu le cheval et vivrait des revenus de cette vente.

Au lieu de cela, sa vie était celle d’un pauvre bûcheron, le vieil homme était encore obligé de couper du bois de chauffe, de le traîner à travers la forêt et le vendre. Il vivait au jour le jour, dans
la misère et la pauvreté. Il avait désormais prouvé
qu’il était vraiment fou.

Quinze jours plus tard, le cheval revint.
Il n’avait pas été volé,
il s’était seulement enfui dans la forêt.
Non seulement il était revenu, mais il ramenait
une douzaine de chevaux sauvages avec lui.

Une fois encore, les gens s’assemblèrent
autour du bûcheron et lui dirent :
« Vieil homme, tu avais raison et nous avions tort.
Ce que nous pensions être une mauvaise chose
s’est révélé être une bonne chose.
S’il te plaît, Pardonne-nous. »

L’homme répondit :
« Encore une fois, vous allez trop loin.
Dites seulement que le cheval est revenu
et qu’une douzaine de chevaux l’accompagnaient,
mais ne jugez pas. Comment pouvez-vous savoir
s’il s’agit
d’une bonne chose ou non ?

Vous ne voyez qu’un fragment des choses.
A moins que vous sachiez toute l’histoire,
comment pouvez-vous juger ?
Vous ne lisez qu’une page d’un livre.
Comment
pouvez-vous juger le livre en entier ?
Vous ne lisez qu’un mot d’une phrase.

Comment
pouvez-vous comprendre
la phrase entière ? La vie est si vaste,
et pourtant vous jugez tout de la vie sur
une page ou un mot.
Tout ce que vous avez vu n’est
qu’un fragment des choses !

Ne dites donc pas qu’il s’agit d’une bonne chose.
Personne ne le sait. Je me contente
de ce que je sais
et je ne me tracasse
pas de ce que je ne sais pas. »

« Peut-être le vieil homme a-t’il raison,
se dirent-ils entre eux. »
Ils n’en dirent pas beaucoup plus.
Cependant, au fond d’eux-mêmes,
ils étaient persuadés qu’il avait tort.
Ils savaient qu’il s’agissait d’une bonne chose.

Une douzaine de chevaux sauvages étaient arrivés
avec le cheval blanc. Avec un peu de travail,
ces animaux pourraient être domestiqués,
entraînés et vendus pour beaucoup d’argent.

Le vieil homme avait un fils, un fils unique.
Le jeune homme commença à domestiquer les chevaux sauvages. Quelques jours
plus tard, il tomba d’un des chevaux et se cassa les deux jambes.

Une fois encore, les villageois s’assemblèrent
autour du vieil homme et émirent leurs jugements.
« Tu avais raison, dirent-ils, tu nous as prouvé
que tu avais raison. La venue des douze chevaux n’était
pas une bonne chose. C’en était une mauvaise.
Ton fils unique s’est cassé les jambes,
et maintenant, à ta vieillesse,

tu n’auras personne pour t’aider.
Tu es maintenant
plus pauvre que jamais. »

Le vieil homme parla encore :

« Vous êtes vraiment obsédés par le jugement.
N’allez pas si loin. Dites seulement que
mon fils s’est cassé les jambes.
Qui sait s’il s’agit d’une bonne chose ou
d’une mauvaise chose ? Personne ne le sait.
Nous ne connaissons que des fragments des choses.
La vie vient de cette façon, par fragments. »

Il arriva alors que, quelques semaines plus tard,
le pays s’engagea dans une guerre contre
un pays voisin. Tous les jeunes hommes du village
furent réquisitionnés, sauf le fils du vieil homme,
parce qu’il était blessé. Une fois encore
les gens se rassemblèrent
autour du vieil homme, pleurant et se lamentant
parce que leurs fils étaient partis à la guerre
et avaient peu de chances d’en revenir.

L’ennemi était fort et la guerre
serait une sévère défaite.
Ils ne reverraient jamais leurs fils.
« Tu avais raison, vieil homme, gémirent-ils.
Dieu sait que tu as raison. Tout cela le prouve.
L’accident de ton fils était une bonne chose.
Ses jambes sont peut être cassées, mais,
au moins, il est avec toi.
Nos fils, eux, sont partis pour toujours. »

Le vieil homme répondit une fois de plus :
« C’est vraiment impossible de discuter avec vous.
Vous n’arrêtez pas de tirer des conclusions.
Alors que personne ne sait rien. Dites seulement :
nos fils sont partis à la guerre, et le tien non.
Personne ne sait si c’est une bonne chose
ou une mauvaise chose. Personne
n’est assez sage pour le savoir.
Dieu seul le sait. »

Et vous, dîtes-moi,
qu’en pensez-vous ?

Yola M. ❤

 

à la Une

REPENSER NOTRE MONDE

CHACUN À LA RESPONSABILITÉ DE FAIRE CROÎTRE LA PAIX EN LUI AFIN QUE LA PAIX DEVIENNE GÉNÉRALE.

Ne serait-il pas grand temps d'admettre que les clivages de catégories sociales, races et de religion, en résumé la "différence" n'ont plus de raison d'être aujourd'hui ?

Plus nous avançons dans le temps et plus la donne change :

La nature reprend petit 
à petit ses droits, 
chasser le naturel 
il revient au galop !
Faut-il y voir un véritable signe quelque part ?

Agir avec "intelligence" (cette qualité pourtant attribuée à l'homme à tort ou à raison ?), consisterait à reconnaître que le monde qui est entré dans une ère nouvelle, est en plein bouleversement mais aussi que tout change et évolue sans cesse rapidement...

Si l'espèce "humaine", ainsi que toutes les autres forme de vie avons été réunies dans cet écosystème qui est la terre et que nous y respirons le même air, c'est sans doute qu'il y a une grande finalité à cela...qui consisterait tout simplement à rassembler des espèces et genres qui sont somme toute très complémentaires.

Dans  notre course folle à la technologie, nous avons semble t-il oublié qu'il est dans notre propre intérêt de cultiver et relayer le modèle de la coopération au sens large du terme, tout en élaborant des stratégies liées à cette mission de réflexion sur notre propre devenir et celui de la planète.

L'homme n'a de droits et de pouvoir que ceux qu'ils s'est lui-même accordé...
au détriment de toutes espèces végétales, animales et de ses semblables.

Positivement, Yola M. ❤
Méditer sur cette belle citation…

« La vie est, 
à mes yeux, instinct de croissance, de durée, 
d’accumulation de force, et de puissance : 
là où la volonté de puissance fait défaut, il y a déclin » 
Friedrich Nietzsche.
à la Une

Je te recommande cet article de Psychologie…

Après le bac, j’ai commencé des études de droit sans passion particulière. A cette époque, il y avait un fond de déprime en moi, avec des alternances de boulimie, puis d’anorexie…

psychology

La psychanalyse m’a ouvert les yeux sur le monde pour la première fois


TEMOIGNAGE
Marie, 30 ans, célibataire

Mis à jour le 21 juillet 2009 à 17:13



Après le bac, j’ai commencé des études de droit sans passion particulière. A cette époque, il y avait un fond de déprime en moi, avec des alternances de boulimie et d’anorexie, des obsessions, mais ces malaises n’étaient pas suffisamment gênants pour que je réagisse.

C’est la mort de mon chat qui m’a fait chuter plus profondément. J’ai pensé : “Mon chat est mort, et moi, je n’existe pas.” Ma vie s’est alors comme suspendue. J’ai laissé tomber mes études, je n’avais plus goût à rien. Le nutritionniste que je voyais à l’époque pour mes troubles alimentaires m’a proposé l’adresse d’une psychanalyste. J’ai eu beaucoup de chance : dès le premier rendez-vous, je me suis sentie bien avec cette femme.

Au début, j’ai eu tendance à chercher des explications logiques. La question sur laquelle je revenais sans cesse était : “Pourquoi ça m’arrive à moi ?” Quand j’ai pu lâcher ce “pourquoi” et laisser affleurer les émotions, les choses ont commencé à avancer. Les symptômes, notamment alimentaires, ont disparu au bout de trois ou quatre ans.

Puis j’ai repris des études, de psychologie cette fois, en ayant l’impression de faire un choix personnel pour la première fois de ma vie. Les études de droit, c’était le rêve de mon père. Quant à ma mère, morte lorsque j’avais 13 ans, j’en avais gardé une image très positive. Or, au cours de mon analyse, j’ai découvert qu’elle avait mal supporté le divorce d’avec mon père et qu’elle était probablement tombée en dépression à ce moment-là, m’entraînant inconsciemment avec elle.

L’analyse est un trajet douloureux, parce qu’il faut accepter que les représentations que l’on a de certaines personnes évoluent. J’ai parfois ressenti comme une trahison le fait de décortiquer sur le divan ma relation à ma mère. Durant la cure, j’ai repris contact avec mon père, que je n’avais pas vu depuis quatorze ans, et j’ai appris à avoir de belles relations avec les hommes – même mes ruptures sont harmonieuses. Mais il est difficile d’expliquer pourquoi les choses bougent ainsi, car c’est l’inconscient qui est en jeu.

On dit souvent que suivre une analyse rend égoïste parce que l’on est tourné vers soi. C’est vrai, mais lorsqu’on va mal, on l’est tout autant, ça ne change pas grand-chose. En revanche, quand on commence à aller mieux, c’est comme si vos yeux s’ouvraient sur le monde pour la première fois.

Au bout de cinq ans et demi, ma psychanalyste m’a annoncé qu’elle cessait son activité libérale et m’a donné les coordonnées d’un confrère, un homme cette fois. Femme, homme, je pensais que cela avait peu d’importance, mais je me rends compte que ça joue, car je me sens poussée plus loin dans mes retranchements. C’est inconfortable, mais passionnant.

http://www.psychologies.com/Vivre-sa-therapie/Commencer/Temoignages/La-psychanalyse-m-a-ouvert-les-yeux-sur-le-monde-pour-la-premiere-fois

à la Une

ATTENTION : L’HUMEUR EST CONTAGIEUSE

#LETLOVEBETHEVIRUS

pexels-photo-40648931033709911.jpeg

changez-vos-pensees-vous-changez-votre-monde

à la Une

“J’ai vécu des crises d’angoisse et j’aimerais vous redonner espoir…”

pexels-photo-3966293243504766.jpegTémoignage
Eve, 34 ans

Ayant vécu dans cet état d’angoisse pendant des années, je peux me permettre de vous donner l’espoir que vous pouvez retrouver la paix à l’intérieur de vous. La première chose à faire est de retrouver le calme en respirant régulièrement. Je sais que votre respiration est rapide et que votre cœur bat très fort. Essayez de vous détendre. Il y a de très bons livres sur la relaxation qui vous aideront.

Peut-être que vous n’y arrivez pas et que tout tourbillonne en vous. Il m’est arrivé d’appeler un ami en plein milieu de la nuit pour me calmer et ça fonctionne. Et lorsque cela n’était pas possible, je prenais papier et crayon et j’écrivais toutes mes pensées et Dieu sait comment il y a un grand dialogue intérieur lors de ces crises. J’aurais pris ma tête et je l’aurais mis sur la table de chevet juste pour ne plus penser et me reposer.

Ne désespérez surtout pas car ces angoisses ont quelque chose à vous faire comprendre. Votre corps vous parle sérieusement alors cessez de chercher les causes de vos angoisses à l’extérieur de vous car elles sont en vous. Pour guérir les effets de votre angoisse, vous devez trouver la ou les cause(s). Pour cela, il est important que vous parliez de votre état. Sortez de votre bulle et ne vous jugez plus. Il n’y a rien de honteux, au contraire : c’est humain. Vous permettez-vous d’être humain avec vos forces et vos faiblesses ou peut-être vous croyez-vous « Superman » ou « Wonder woman »?

Je vous suggère fortement de prendre un papier et un crayon et d’écrire vos peurs intérieures. Laissez-vous aller et soyez honnête envers vous-même. Laissez tomber les masques. Vous découvrirez sûrement de grandes peurs en vous qui causent ces angoisses; puisque l’angoisse est synonyme de peur.

Nous n’avons pas toujours un « psy » à nos côtés pour nous écouter, c’est pourquoi il est important d’avoir des outils à notre portée pour nous aider lors de ces crises. Relaxer, écrire, parler, consulter, sont des outils qui vous aideront à trouver les causes de votre angoisse et ainsi ne plus subir les effets. Alors au lieu de vivre dans la peur vous vivrez dans la foi et la confiance. Car si l’angoisse est synonyme de peur et bien la peur est le contraire de foi et confiance.

A lire aussi

Le dossier spécial «  Faire face à nos angoisses » pour découvrir que nos angoisses, tellement inconfortables, sont aussi la preuve de notre capacité à penser, à imaginer et à aimer. Elles peuvent même devenir des moteurs de création. Et s’il s’agissait, au lieu de les fuir, de les transformer ?

L’angoisse est un état de panique intérieure qui se manifeste par de l’insomnie, des palpitations, des tremblements et un profond malaise psychologique. Lors de ces crises d’angoisse, la vie semble stressante et hors d’atteinte. C’est comme si nous perdions le contrôle de nous-même, donc de notre vie. Mais on peut s’en sortir, croyez-moi !

pexels-photo-1758144-1512032797.jpeg

Source : Psychologies.com-Moi-Problemes-psy/Anxiete-Phobies/Temoignages/J-ai-vecu-des-crises-d-angoisse-et-j-aimerais-vous-redonner-espoir

à la Une

PROTEGEONS LA NATURE…

C’est un article que j’avais publié l’année dernière et qui est je pense plus que jamais d’actualité : vu le contexte il prend vraiment tout son sens aujourd’hui. Bon retour !

PENSEES POSITIVES

1557049490452-830402088.jpg

15570500848501795666438.jpg

37586681_2053437514708333_5382090459977875456_n

Pájaro-tropical-y-diseño-gráfico-para-la-camiseta-moda-impresión-de-las-flores-85037647

Oiseau-bleu-mignon-dessin-anime_29190-3660

Vous êtes les meilleurs, vous voulez bien m’aider
à faire passer ce joli message ?
Merci à tous,
Yola M.

Voir l’article original

à la Une

TANT QU’IL Y A VIE…👱💝

#LetLoveBeTheVirus ❤
76ac80c2c62aa72eebd47f6e1529caa9-1.0.gifPour moi la vie continue, rien a changé dans mes habitudes :

Je continue à me former, à travailler sur mes projets, écouter de la musique si j’en ai l’envie, faire un montage vidéo, manger de bonnes pizzas (fait maison), chanter (bon pas sous la pluie lol), discuter avec les enfants, les proches ou moins proches…encourager les autres : life is real quoi car tant qu’il y a vie… 😘

LIFE IS REAL


J’ai ainsi appris l’importance de l’instant présent en profitant des petits moments de bonheur, parce qu’on ne peut remonter le temps, ni vivre continuellement dans l’attente d’une chose dont on ne sait pas si elle se réalisera.

« Pour vivre pleinement, il faut vivre au présent, et non pour ce qui fut, ni pour ce qui aurait pu être ou ce qui sera : qui peut le dire ? »

LA BONNE NOUVELLE

la-bonne-nouvelle-avec-ce-confinement
C’EST QU’IL PERMET ENFIN A TOUT UN CHACUN D’AVOIR BEAUCOUP PLUS DE TEMPS

du-temps-pour-mettre-de-l-orde-a-mettre-dans-ses-pensees

du-temps-pour-soi

du-tems-pour-se-repentir

du-temps-pour-prier

il-donne-du-repos-à-ceux-qui-travaillent-beaucoup

du-temps-pour-la-meditationPOUR RENFORCER LES LIENS : AIMER DAVANTAGE OU MIEUX ENCORE ❤

du-temps-pour-aimer-son-prochain

« VOUS ETES MON SOLEIL VOUS ÊTES MA VIE » 👭

du-temps-avec-ses-enfants

du-temps-a-passer-avec-son-conjoint

du-temps-a-passer-avec-ses-amis
DU TEMPS A PASSER AVEC SES AMIS (EN LIGNE OU VIDEO TCHAT)

du-temps-pour-encourager

Mange, Prie, Aime, Médite, Pardonne rapidement, Sois celui qui sait faire preuve d’empathie envers autrui, Encourage ton prochain et surtout n’oublie pas :
V I E   P A S S I O N N E M E N T … 💓 💖 💕 😘

« SOURIS ET DIS OUI À LA VIE »

S M I L E YOU WILL SURVIVE

MERVEILLEUX CONFINEMENT
Yola M. ❤ ❤ ❤

à la Une

Lutte contre l’épidémie : la belle leçon de civisme de l’Asie. La culture asiatique place l’intérêt de la communauté au-dessus de l’intérêt individuel…

Les limites de l’individualisme à l’occidentale

Le coronavirus, une géopolitique des peurs

La pandémie du Covid-19 a révélé et accentué les peurs dans un monde plus fracturé que jamais. Face à la déraison, ce mal pourrait obliger à réhabiliter l’expertise et la compétence et éviter de se laisser aller à l’égoïsme national et au pur protectionnisme.

0602923194386_web_tete.jpg

Ce qui rend les émotions si particulières, c’est qu’elles semblent nous contrôler, plus que nous ne les contrôlons. Et l’émotion qui nous domine à l’heure du coronavirus est, bien entendu, la peur. Elle se traduit par la volonté d’être protégé, rassuré face à un monde qui apparaît comme plus dangereux, parce que toujours plus complexe, imprévisible, sinon incompréhensible. Nous sommes comme aveuglés par la lumière des informations qui se bousculent dans notre cerveau. Comment maîtriser, hiérarchiser, classer, cet afflux de données qui nous angoisse par sa diversité et sa nouveauté ?

Vivre sous l’emprise de la peur, c’est non seulement s’inquiéter du présent, mais attendre plus de dangers encore du futur. La peur est l’inverse absolu de l’espoir, émotion dans laquelle le futur ne peut qu’être plus radieux encore que le présent…


Comment la culture asiatique place l’intérêt de la communauté au-dessus de l’intérêt individuel ?

UN SEUL MOT D’ORDRE : DISCIPLINE…

Le régime chinois a réussi à faire reculer l’épidémie de coronavirus sur son territoire. Pas parce qu’il s’agit d’un régime autoritaire – la Corée et Taïwan ont réussi aussi alors qu’elles sont des démocraties – mais parce que la culture asiatique place l’intérêt de la communauté au-dessus de l’intérêt individuel. Un sens du collectif que l’Occident, estime Dominique Moisi, a perdu et qu’il faut de toute urgence restaurer.

  • Éditos & Analyses
  • Commenter
0602962042085_web_tete.jpg

Il existe un meilleur équilibre entre le souci du groupe et celui de l’individu dans les pays asiatiques. (CHINE NOUVELLE/SIPA)

 


A travers les nouvelles « routes de la soie » – projet géopolitique autant qu’économique – la Chine étend son influence sur le monde. Aujourd’hui, c’est sa protection – au sens le plus littéral du terme – qu’elle offre au monde . Après l’Italie, la France vient de recevoir un million de masques en provenance de Chine. Il y a quelques semaines encore, le pouvoir chinois était sous le feu des critiques. « Le virus chinois » ne risquait-il pas d’être, pour Xi Jinping, l’équivalent de ce que Tchernobyl avait été pour l’URSS sur le déclin, le début de la fin ?


Ceux qui ont lu cet article ont aussi lu : 
L’intelligence-collaborative-comment-penser-ensemble ?
à la Une

11 idées pour attirer plus de bonheur dans votre vie…

à la Une

JOYEUX ANNIVERSAIRE

JOYEUX ANNIVERSAIRE

Joyeux blog’anniversaire avec WordPress.com !

Vous vous êtes inscrit sur WordPress.com il y a de ça 2 ans !

Merci de nous avoir choisis. Tous nos vœux pour la suite !

Un grand merci à tous ceux qui me suivent. 💕

Bisous bisous. Yola M.

15727565979531015828634.jpg

💟

à la Une

ET SI VOTRE JOURNEE ETAIT PLUS LONGUE QUE VOUS NE LE PENSEZ ?

Nous n’utilisons pas bien notre temps : tel est le constat implacable de Fabien Olicard au début de cet ouvrage. Trop de sollicitations nous détournent de nos objectifs quotidiens…

VOTRE TEMPS EST INFINIRévélez-vous à vous-même et aux autres, grâce à la fameuse méthode Olicard !


Nous n’utilisons pas bien notre temps : tel est le constat implacable de Fabien Olicard au début de cet ouvrage. Trop de sollicitations nous détournent de nos objectifs quotidiens : mails, téléphone, réseaux sociaux, mais également les pièges de notre propre cerveau ! La société actuelle nous condamne à nous laisser happer par des stimulis qui nous égarent. Or, en clarifiant nos objectifs réels et en nous organisant mieux, nous pouvons véritablement décupler notre vie : nos réussites tant personnelles que professionnelles, mais aussi notre capacité à profiter au jour le jour.

L’objectif de cet ouvrage est simple : vous rendre les clefs de votre temps ! Pour ce faire, Fabien Olicard vous ouvre les portes de son expérience personnelle et de ses souvenirs : grand procrastinateur devant l’éternel (qui l’eût cru ?!), il a dû lui-même pratiquer une détox féroce de ses mauvaises habitudes et apprendre à s’organiser afin de se révéler à lui-même et aux autres.

Dans la lignée de Tim Ferriss et de sa fameuse Semaine de 4 heures, Fabien Olicard vous propose ici sa méthode pour retrouver du temps pour soi et vous accomplir véritablement : conseils, recettes, mises en garde, découvrez la panoplie d’astuces que le célèbre mentaliste met à votre disposition pour devenir vous-même et reprendre le contrôle de votre vie.

La vie est courte, oui, mais nous avons le temps de devenir nous-mêmes, alors profitons-en !

Une excellente longue journée à tous !

Yola M.

 

à la Une

2019 – Article le plus lu – L’amour est-il une évidence ? (Actualisé)

Si vous êtes à un stade de votre vie où vous ne croyez plus en l’amour ou avez peur d’aimer, voilà un très bel article qui pourra vous convaincre de « continuer à vivre ».

A force de rencontres, – même sans ami, sans voisin, ni famille alentour, vous n’êtes pas seul au monde – il vous arrivera de croiser un regard qui retiendra plus que les autres votre attention.

Peut-être, avancerez-vous. Peut-être ne le ferez-vous pas. Peut-être ce regard débouchera-t-il sur autre chose. Une chose qu’il ne s’agira pas de nommer immédiatement: chaque chose en son temps.

« Chaque chose en son temps… »

Les coups vous ont rendu rude, rêche, rigide. La question surgira pourtant, furtive d’abord, étonnante, détonante, tout cela l’espace d’un instant, d’un regard, d’un couplet, d’une danse. Vous tenterez de l’écarter. Elle ne s’en imposera pas moins cette petite voix, soufflée d’un lieu que vous croyiez définitivement ravagé. Elle chuchotera: l’amour est-il une évidence ?

Rétrospective

En y repensant – vous le ferez sans doute – depuis quelques temps, vous ne faites que cela: penser, compter, calculer, mesurer, vous vous direz qu’il…

Voir l’article original 427 mots de plus

à la Une

L’art du calme intérieur : comment ne pas s’énerver et garder son calme en toutes circonstances ?

the_orig1363892212.png

 

à la Une

Celui qui croit en lui même n’a pas besoin de convaincre les autres…

11796215_825612994225705_7170762170678574214_n-1370965836.jpgVous êtes prêt.


Cette chose que vous êtes appelé(e) à faire…faites-là !
Cet endroit où vous êtes appelé(e) à vous rendre…Allez-y.
Ces mots que vous mourez d’envie de dire…Dîtes-les.

Ce rêve que vous avez toujours eu…vivez-le.
Ce profond appel au fond de votre âme…Répondez-y.
Cette chose qui vous allume…perdez-vous en elle.

N’attendez pas d’avoir maîtrisé la situation.
Allez-y, faites tout maintenant.

N’attendez pas d’être prêt(e).
Dansez dès maintenant, c’est tout.

C’est le bon moment
Vous êtes prêt(e)
Allez-y !
IMG_20191104_192041.jpg

Tous Droits Réservés
à la Une

Aujourd’hui je prends soin de moi en m’offrant du temps…🏌⛳🎣🚵🏄🎿🏇🏊🎯👱🎀

à la Une

12 façons de reconstruire sa vie et de la rendre vraiment incroyable…

img_20191222_184541-891913197.jpg


« Chaque jour est une opportunité de changer votre vie…
La vie est un torrent de rebondissements où votre foi
sera votre unique boussole
! 😘 »

img_20191222_1840491729602459.jpg

à la Une

COMMENT SE REALISER ?

Prisonnière d’un échec…

© PeopleImages/iStock – Lorsque, à 23 ans, j’échoue pour la seconde fois au Capes de lettres, le sésame pour enseigner au lycée et au collège, je me sens orpheline de mon rêve, orpheline de moi-même en quelque sorte. Car je suis née prof. J’ai toujours fait la classe, à mes poupées, à mes frères, à mes parents. Mon modèle, c’est ma grand-mère, qui était institutrice, la « femme de ma vie ». Alors qu’une vie de labeur à l’usine du bourg se dessinait devant elle, elle a défié l’autorité paternelle pour partir, seule, étudier en ville. Elle m’a transmis sa détermination à toujours combattre le sentiment de fatalité auquel on se croit arrimé, qui empêche d’empoigner son destin, autant que sa joie de révéler un élève à lui-même. « Enseigner, c’est comme donner vie à une partition. Les cancres ne savent pas encore qu’ils sont aussi bons que les autres », me soufflait-elle, les yeux rieurs. « Moi aussi, je vais tenir ce rôle de passeur », me répétais-je en préparant le Capes. Sauf que je me suis trahie. À l’écrit comme à l’oral, j’ai eu des notes déplorables, alors que mes masters 1 et 2 sont couronnés de la mention Très Bien. La différence ? Je jouais ma vie au Capes. La peur de ne pas être à la hauteur, de décevoir et d’être jugée par ceux que j’aime s’est traduite par une anxiété de performance paralysante. Ma confiance en moi s’est délitée avec la même violence qu’un barrage hydraulique cédant sous la pression et j’ai perdu tous mes moyens. Je sais aujourd’hui, que, inconsciemment, j’avais intériorisé l’idée que faire aussi bien que ma grand-mère était impossible et je ne m’étais pas autorisée à occuper une place similaire à la sienne. Égaler son modèle, c’est prendre le risque de le détrôner, ne serait-ce qu’un peu, de son piédestal… Échouer a été mon échappatoire.

Peine perdue

Moi qui était amputée de ma vocation, que me restait-il, si ce n’est la promesse d’une vie en demi-teinte ? Et encore… Je n’avais pas de plan B. Je ne m’étais jamais projetée dans un autre métier. Qu’allais-je faire de moi ? « Il y a des élèves partout ! » a tranché ma grand-mère. Elle avait raison, j’ai été recrutée dans une « boîte à bac » huppée, hors contrat avec l’Éducation nationale. L’espace d’un instant, j’ai cru mon échec colmaté et ma faute réparée. Las, tandis que je fais cours avec passion, devant moi, mes élèves font, au mieux, acte de présence et, au pire, ils sommeillent, les yeux grands ouverts. « Suis-je soporifique à ce point ? » Pour en avoir le cœur net, j’ai fait cours à ma meilleure amie et à son mari tout un week-end. L’explication était ailleurs : mes élèves avaient un avenir tout tracé. À 15 ans, certains savaient déjà qu’un poste leur était réservé dans l’entreprise familiale. Ces jeunes évoquaient, blasés, leurs vacances au ski dans le Montana aux États-Unis comme on prend le métro. Ils avaient déjà tout. Ils n’avaient pas besoin d’un enseignant qui tienne le rôle de passeur et de rampe de lancement dans leur vie. Je n’étais qu’un espace-temps remplissant leur agenda. En onze ans dans cet établissement, je n’ai jamais eu le sentiment d’enseigner vraiment. Au-delà de l’étude de textes littéraires, de l’apprentissage de la belle syntaxe et de la maîtrise du verbe, être prof, c’est ouvrir le champ des possibles aux enfants, leur donner l’appétence pour les curiosités qu’offre le monde, leur permettre d’accueillir la différence et les doter de clés pour avancer dans la vie.

Par l’éducation, on peut lutter contre le plafond de verre du déterminisme culturel et social, surtout auprès des jeunes filles, qui s’autocensurent trop. Je veux les aider à faire sauter les verrous psychiques qu’elles s’imposent comme la norme. En onze ans, je n’ai rien fait en ce sens.

« Au-delà de l’étude de textes littéraires, et de la maîtrise du verbe,
être prof, c’est ouvrir le champ des possibles aux enfants. »

Peu à peu, l’amertume m’a gagnée et l’a disputé à un sentiment d’incomplétude pesant. Pourtant, j’ai vécu des moments de grâce avec la naissance de mes garçons et l’amour de leur père. J’étais heureuse, mais sans être épanouie. Tout ce que j’entreprenais manquait de souffle, je ne menais aucun projet à terme. Un club de théâtre à l’école ? Un atelier d’écriture associatif ? Tués dans l’œuf ! Je pensais petit, étriqué. Parce que ma vie l’était en partie. En fait, j’étais minée par le conflit intime que je me livrais : je n’étais pas celle que j’aurais pu être et je passais à côté de ma « vraie » vie. Pire, j’étais coupable d’avoir renoncé à mon idéal.

Cartable neuf

Le déclic pour repiquer une troisième fois ? Le père d’un élève, insatisfait des notes attribuées à son fils, m’a sommée de les revoir, en me toisant : « Son livret doit être excellent pour son admission dans son université américaine. » Il ne scolarisait pas son enfant, il monnayait ses notes. Une petite voix intérieure inhabituelle m’a bousculée : « Tu peux encore transformer l’événement négatif de ta vie, fonce! » Un signe de ma grand-mère peut-être ? Elle venait de s’éteindre.

Ainsi, à 34 ans, j’ai repris mes études avec le Cned pour préparer le concours à distance, tout en travaillant. J’ai vu un psy pour élaguer le trop-plein d’injonctions et d’interdictions, souvent contradictoires, que je m’imposais, et qui nourrissait mon anxiété. À la maison, j’ai fait du troc pour m’offrir un « crédit temps d’étude » : pour mes loulous, leur gâteau préféré, et des câlins à mon chéri. Mon fils de 5 ans a été mon plus vaillant supporteur, en arbitrant toute procrastination d’un : « Maman, tu veux un bisou pour faire tes devoirs ? » Sans eux, je n’aurais pas tenu.

Un an plus tard, j’ai enfin été reçue au Capes. Douze ans après… J’ai hurlé de joie en n’osant pas tout à fait y croire. La peur encore… qu’on m’annonce une erreur. Mais, très vite, j’ai eu la sensation, quasi physique, de vivre la fin d’un cycle, tout devenait plus léger et, à 35 ans, je me suis enfin sentie moi. Après avoir été stagiaire un an, j’ai fait ma première rentrée en septembre 2019 avec mon beau cartable de prof. Il est neuf. Comme ma vie d’aujourd’hui. J’ai tout gagné à me confronter à mes échecs. Le poids des regrets, qui bridait mes audaces, s’est effacé. J’ai créé un espace de soutien pour permettre aux élèves en difficulté de rester acteurs de leur vie et du rôle qu’ils y joueront. Dans les yeux de mon homme, je lis de l’admiration. Avec mes enfants, j’ai gagné en patience, certainement parce qu’en m’épanouissant professionnellement je n’attends plus d’eux qu’ils comblent le manque en moi. Désormais, j’existe vraiment. Comme quoi, il n’est jamais trop tard pour se réaliser !

à la Une

45 leçons de vie donnée par ma grand-mère de 90 ans…

Annotation 2019-12-08 060909.png


1. La vie n’est pas toujours juste, mais elle reste pourtant merveilleuse.

2. Quand vous doutez, allez-y par petites étapes pour vous donner du courage.

3. La vie est trop courte pour perdre son temps à haïr qui que ce soit.

4. Ne vous prenez pas trop au sérieux. Personne d’autre ne vous prend au sérieux de toute façon.

5. Remboursez vos crédits chaque mois.

6. Vous n’avez pas besoin d’avoir toujours raison. Acceptez d’être en désaccord.

7. Pleurer avec quelqu’un à ses côtés guérit davantage que de pleurer seul.

8. Commencez à économiser dès aujourd’hui pour vos vieux jours.

9. Quand on parle de chocolat, toute résistance est inutile.

10. Faites la paix avec votre passé. Ainsi, il ne viendra pas gâcher votre présent.

11. Il n’y a pas de honte à laisser vos enfants vous voir pleurer.

12. Ne comparez pas votre vie avec celle des autres. Vous n’avez aucune idée de ce par quoi ils sont passés.

13. Si une relation « doit » rester secrète, c’est sûrement que cette relation ne devrait pas exister.

14. La vie est trop courte pour s’apitoyer sur son sort. Ne vous arrêtez pas au moindre échec et allez de l’avant.

15. Vous pouvez passer à travers toutes les épreuves si vous savez garder votre calme en toutes circonstances.

16. Un écrivain ne fait rien d’autre qu’écrire. Si vous voulez être écrivain, écrivez le plus possible.

17. Il n’est jamais trop tard pour faire de vos rêves d’enfant une réalité. Mais cela ne dépend que de vous et de personne d’autre !

18. Si vous voulez arriver à ce que vous voulez dans la vie, ne vous laissez pas décourager par un simple « non ».

19. Allumez des bougies, utilisez de beaux draps et mettez de la lingerie fine dès ce soir. Ne les gardez pas pour une occasion spéciale. Aujourd’hui est un jour spécial.

20. Préparez-vous toujours à fond puis laissez le destin faire son affaire.

21. Soyez excentrique dès maintenant. N’attendez pas d’être vieux pour « oser » porter du violet.

22. L’organe sexuel le plus important est le cerveau.

23. Personne d’autre n’est responsable de votre propre bonheur à part vous.

24. À chaque soi-disant « désastre » ou échec, posez-vous cette question : « dans 5 ans, est-ce que tout cela aura encore de l’importance ? »

25. Pardonnez tout, à tout le monde…votre temps est limité.

26. Ce que les gens pensent de vous ne vous concerne absolument pas.

27. Le temps guérit presque tout. Laissez du temps au temps.

28. Aussi bonne ou mauvaise que soit une situation, cela passera.

29. Votre travail ne s’occupera pas de vous quand vous serez malade. Vos amis le feront. Gardez le contact avec eux.

30. Ne perdez jamais espoir et croyez aux miracles.

31. Ce qui ne vous tue pas vous rend réellement plus fort.

32. Devenir vieux fait mentir l’autre possibilité : mourir jeune.

33. Vos enfants n’auront qu’une seule enfance. Rendez-la formidable !

34. Sortez dehors chaque jour. Des miracles vous attendent à chaque coin de rue.

35. Si nous faisions un seul grand tas avec tous les problèmes des gens, en voyant ceux des autres, nous reprendrions vite les nôtres.

36. Ne questionnez pas la vie, foncez et tirez-en le meilleur.

37. Débarrassez-vous de tout ce qui n’est pas utile, ni beau ou réjouissant.

38. Au final, tout ce qui compte, c’est d’avoir aimé.

39. La jalousie est une perte de temps. Vous avez déjà tout ce dont vous avez besoin…

40. Le meilleur est encore à venir.

41. Peu importe comment vous vous sentez aujourd’hui : levez-vous, habillez-vous et soyez là où vous devez être!

42. Prenez une profonde respiration. Cela calme l’esprit.

43. Si vous n’osez pas demander, c’est sûr que vous n’aurez rien.

44. Sachez qu’il faut parfois « faire profil bas… »

45. La vie n’est pas présentée avec un joli ruban, mais c’est néanmoins le plus beau cadeau que l’on a pu vous faire. ❤


JOYEUSES FETES

à la Une

Aucun obstacle n’est assez grand pour m’empêcher d’être heureuse…

Chaque moment de bonheur pris n’est plus à prendre à la vie…

LET EVERYTHING BE MY PRAISE MY SOUL MY FEET.jpg

1577652091732-2063352711.jpgchristmas-background-3504326

à la Une

LIVRE AUDIO : DR JOSEPH MURPHY CROYEZ EN VOUS-MÊME

IL Y A DES GENS SI EXCEPTIONNELLES QU’ELLES PARVIENNENT
A TRANSMETTRE LEUR SAVOIR SANS JAMAIS METTRE EN DOUTE L’INTELLIGENCE UNIVERSELLE…

à la Une

J’APPRENDS PEU A PEU A NE PAS RÉAGIR A TOUT CE QUI ME DÉRANGE.…

femme-eclater-joie-personne-humain-silhouette


J’apprends peu à peu que je ne dois pas blesser
ceux qui me blessent…

J’apprends peu à peu que le signe ultime de la maturité est peut-être de s’éloigner au lieu de se venger.

J’apprends peu à peu que l’énergie qu’il faut pour réagir à chaque mauvaise chose qui vous arrive vous épuise et vous empêche de voir les autres bonnes choses dans la vie.

J’apprends peu à peu que je ne peux pas plaire à tout le monde et que je dois me préparer à ce que tout le monde ne me traite pas comme je voudrais l’être et c’est normal.

J’apprends peu à peu qu’essayer à tout prix de «convaincre» quelqu’un est juste une perte de temps et d’énergie.

J’apprends peu à peu à ne pas réagir à tout ce qui me dérange : J’apprends peu à peu que ne pas réagir ne signifie pas que je suis d’accord avec ce qui se passe, cela signifie simplement que je choisis de faire abstraction.

Je choisis de m’en servir comme leçon. Je choisis d’être la plus « grande » personne. Je choisis ma tranquillité d’esprit parce que c’est ce dont j’ai vraiment besoin. Je n’ai pas besoin de plus de drame.

Je n’ai pas besoin que les gens me donnent le sentiment de ne pas être assez bien. Je n’ai pas besoin de combats et de disputes et de fausses relations.

J’apprends peu à peu que parfois, le silence vaut mieux qu’un long discours. J’apprends peu à peu que réagir aux choses qui vous bouleversent donne à quelqu’un d’autre le pouvoir sur vos émotions.

Vous ne pouvez pas contrôler ce que les autres font, mais vous pouvez contrôler comment vous réagissez, comment vous le gérez, comment vous le percevez et comment vous voulez le prendre.

J’apprends peu à peu que la plupart du temps, ces situations ne disent rien sur vous et beaucoup sur l’autre personne.

J’apprends peu à peu que toutes ces déceptions sont peut-être juste là pour nous apprendre à nous aimer parce que ce sera l’armure et le bouclier dont nous aurons besoin contre les gens qui essaient de nous abattre.

Ils nous sauveront lorsque les gens essaieront d’ébranler notre confiance ou quand ils essaieront de nous faire sentir comme si nous ne valions rien.

J’apprends peu à peu que même si je réagis, ça ne changera rien, ce n’est pas pour ça que les gens m’aimeront et me respecteront soudainement, ça ne changera pas comme par magie dans leur esprit.

Parfois, il vaut mieux laisser les choses aller, laisser les gens partir, ne pas demander d’explications, ne pas chercher de réponses et ne pas s’attendre à ce que les gens comprennent d’où vous venez.

J’apprends peu à peu que la vie est mieux vécue quand vous ne la focalisez pas sur ce qui se passe autour de vous mais plutôt sur ce qui se passe en vous.

Travaillez sur vous-même et votre paix intérieure et vous réaliserez que ne pas réagir à chaque petite chose qui vous dérange est le premier ingrédient pour vivre une vie heureuse et saine…


Eckhart Tolle

hope-quotes

à la Une

La vie est un torrent de rebondissement !

 La vie est un torrent, le temps passe et passe incessamment.

Si-vous-pouvez-le-rêver-vous-pouvez-le-faireCertaines personnes pour des raisons qui leur sont propres, vont décider un jour de se lancer afin de devenir plus indépendant, s’affranchir d’un « système » qu’elles estiment ne plus leur correspondre car trop rigide ou ne laissant pas suffisamment place à leur réel besoin de s’exprimer et/ou de voir évoluer les choses…

J’ai vraiment eu ce sentiment à une certaine période de ma vie (il y a environ un an), après avoir travaillé des années durant comme salariée dans le privé à mon tout début, (dans mes plus jeunes années), puis dans le secteur public. Et en tant qu’autodidacte avec un parcours atypique ayant vécu de nombreuses expériences dans différents domaines, j’ai donc finis par ressentir ce grand besoin de « liberté » alliée à la passion.

Ce que j’ai constaté c’est que souvent, vu de l’extérieur, la plupart des gens se font tout plein de fausses idées en émettant bien souvent un paquet de théorie sur ce qu’est l’entrepreneuriat sans y avoir été vraiment elles-même confronté(es) !

En général, les différents partenaires que vous aurez en présence vous laisseront penser que c’est en mettant réellement en place un « solide » business plan, que vous allez « performer » en étant bien plus « assuré(es) » de la bonne réussite de votre projet.

En réalité, dans ce domaine, il n’y a pas vraiment de règles préétablies. Et lorsque vous avez l’âme d’une personne qui désir et veut goûter à l’indépendance, vous allez devoir plus que tout tester un modèle mais aussi votre produit, car ce qui est valable pour vous ne le sera pas forcément pour quelqu’un d’autre…ici l’essaie prime !

C’est en expérimentant les choses que vous pourrez voir ce qui vous correspond. Ici la théorie n’a pas trop sa place, même si vous devrez mettre en place des systèmes afin de vous donner les moyens d’atteindre vos objectifs. Mais c’est en étant confronté(e) le plus tôt possible à la réalité du terrain que vous pourrez connaître l’issue et l’efficacité du modèle économique(*) que vous aurez pu réussir à déployer. 

En effet, tester est encore le meilleur moyen de savoir si votre « entreprise » peut marcher. Il n’y a que comme cela que vous allez pouvoir évaluer vos forces et faiblesses par rapport à vous même mais également par rapport à la concurrence selon ce que vous souhaiterez développer à plus ou moins longue échéance.

Contrairement à ce qui est bien trop souvent véhiculé, vous pouvez et il est même plutôt conseillé de vous lancer sans attendre d’être très bon car c’est surtout en forgeant que vous aurez cette opportunité de devenir un meilleur forgeron…

En revanche, il est clair qu’il est impératif, pour ceux qui n’ont pas déjà ces cordes à leur arc, de vous former en matière de fiscalité et/ou de gestion.

Cependant, il est aussi possible par la suite de déléguer cette aspect des choses à une personne plus qualifiée afin de vous dégager plus de temps.

Il n’en demeure pas moins qu’une fois l’entreprise lancée, même en ayant déjà planifier, se présenteront à vous sur le chemin quelques embûches.

Ce sera donc à vous de trouver les ressources nécessaires afin d’assurer dans un premier temps la survie de votre projet pour continuer d’avancer.

Parmi ces ressources, il y a les moyens humains (dont votre potentiel, vos compétences, partenaires etc…) et les moyens matériels (investissement, mobiliers ou autre).

Une fois que vous aurez atteint cette vitesse de croisière, il arrivera un moment où vous devrez également innover dans le but de maintenir votre navire à flot.

C’est seulement quand vous aurez trouvé comment ajouter de la valeur à ce que vous proposez, que vous pourrez alors valablement vous estimer enfin « sorti(e) d’affaire ».

Toujours est-il que comme nous le savons bien tous, les choses ne sont jamais acquises définitivement parce que finalement « savoir jouer » est une vraie  composante du  jeu de la vie…

Quand certaines personnes abandonneront leurs entreprises au premier obstacle, d’autres sauront les surmonter et vont même prospérer !

Quel est donc l’élément qui pourra faire la différence ? Eh bien parfois vous devrez faire face à certaines difficultés qui seront d’ordre temporaire.

Tout du moins, elles devraient l’être si vous arrivez à trouver la bonne stratégie pour contrer ces « barrières«  qui viendront vous mettre à ce moment à  l’épreuve…

Et c’est là que certaines personnes seront aussi tentées d’abandonner suivant la motivation quelles auront su garder : comme réussir le grand pari de croire en elle.

Vous voulez que je vous dise quel est leur secret ? Bien plus encore que la simple « motivation« , il sera nécessaire de cultiver et garder le meilleur des états d’esprit !

Cela sous-entend donc prendre soin de vous, en veillant à bien vous entourer et éliminer le négatif (toute personne, activité toxique de votre environnement).

Le réseautage reste un outil employé par les entrepreneurs pour booster leur communication, se soutenir et augmenter leur chance de se développer. 

Ensuite, quand vous aurez pu bâtir une armure autour de vous, c’est à ce moment là et seulement à ce moment que je vous encourage à prendre de bonnes habitudes et à mettre en place une véritable discipline qui vous aidera à avancer

Le mieux sera de vous fixer des objectifs réalistes afin d’être plus sûr(es) de les atteindre,  et que ces objectifs soient définis dans le temps (d’où le plan).

C’est surtout cette discipline que votre mindset (le bon état d’esprit), vous dictera de suivre et respecter qui vous autorisera à marquer des points et à « gagner ».

Entreprendre reste une belle aventure quelle qu’en soit l’issue, si vous n’essayez pas vous ne saurez pas si vous pouvez réussir ou échouer. Et même lorsque vous échouez, vous aurez appris de cette expérience qui pourra servir à d’autres ou vous pouvez aussi transformer cela en nouvelle opportunité de recommencer autre chose avec un nouveau modele économique. (*)


le-malheur-peut-etre-un-pas-vers-le-bonheurIls peuvent douter de toi.
Ils peuvent te ridiculiser.
Ils peuvent même te haïr…

Mais ils ne peuvent pas t’empêcher
d’accomplir ta destinée
AVANCES SEULEMENT !

 Gardez la motivation ! 😉

à la Une

Enivrez-vous sans trêves de vin, de vertus d’amour ou de poésie à votre guise…

LES GENS OUBLIERONT CE QUE VOUS AEZ DIT, ILS OUBLIERONT CE QUE VOUS AEZ FAIT...
Les gens oublieront ce que vous avez dit…ils oublieront ce que vous avez fait, mais ils n’oublieront jamais ce que vous leur avez fait ressentir. _ M. Angelou

Les vertus humaines, vertus cardinales

Les vertus cardinales : Les vertus cardinales désignent les vertus humaines, définies par la philosophie d’Aristote. Elles sont divisées en vertus morales, qui impliquent la volonté et vertus intellectuelles, qui impliquent la raison.

On distingue parmi toutes les vertus quatre vertus cardinales (du latin cardo, pivot) : la prudence, la tempérance, la force d’âme et la justice.

La liste classique des vertus cardinales est la suivante :

  • Le courage ou force d’âme habilite à surmonter la peur puis à braver les dangers…
  • La prudence indique la conduite raisonnée.
  • La tempérance habilite à user de la mesure qui convient dans la jouissance des biens délectables.
  • La justice, enfin, habilite à rendre à chacun son dû.

Chacune des quatre vertus cardinales que nous venons de nommer trouve son siège dans la sensibilité de l’être humain.

  • Le courage règle la sensibilité combative.
  • La tempérance règle la sensibilité jouissive.
  • La justice règle la sensibilité rationnelle.
  • La prudence règle la sensibilité téméraire.

    Les vertus morales

    Parmi les vertus morales telles que la générosité, l’Humilité, la gratitude, on regroupe ensemble les quatre vertus cardinales.

    Les vertus intellectuelles

    Les vertus intellectuelles sont des valeurs qui incitent à chercher des vérités dans une sphère donnée. Aussi trouvent-elles leur siège dans la raison. On dénombre habituellement cinq vertus intellectuelles : intelligence, science et sagesse d’une part, et art et prudence d’autre part. Les premières sont « spéculatives », alors que les deux autres sont « pratiques ».

    La première lettre de chacune des 5 vertus intellectuelles peut servir à forger le mot latin sapis, qui vaut pour sagesse. Ce qui se présente comme suit :

    • S = Science ;
    • A = Art ;
    • P = Prudence ;
    • I = Intelligence ;
    • S = Sagesse.

    Spéculatives

    • L’Intelligence est ce par quoi nous saisissons les notions et les principes. Par exemple, ce qu’est un nombre pair.
    • La Science est l’habitus par lequel nous saisissons la vérité d’une conclusion à travers celle de ses principes. Par exemple, que six est un nombre pair, puisqu’un nombre pair est divisible en deux nombres entiers égaux, et que le nombre six répond à cette exigence.
    • La Sagesse, faite d’intelligence et de science, permet de connaître les notions et les conclusions les plus dignes et les plus difficiles. Par exemple, que le nombre exprimant la longueur du côté d’un carré dont l’aire est égale à deux n’est ni pair ni impair.

    Pratiques

    • L’Art est la création-invention, au niveau du mécanisme de la pensée et de l’imagination, d’une idée originale traduisible en effets perceptibles par nos sens.
    • La Prudence est un savoir-faire dans l’ordre de l’exercice de la liberté et de l’agir. Elle vise à édifier « l’Homme lui-même ».

    Les vertus chrétiennes, vertus théologales

    Les trois vertus théologales sont les suivantes :

    • L’espérance,
    • La Charité
    • La foi…

à la Une

Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort…🏋

Screenshot_20190113-001946

 

à la Une

Synchronicité et « Loi des séries » : une simple coïncidence ?

COINCIDENCE OU SYNCHRONICITE ?


J’ai choisi de vous parler de ce thème aujourd’hui car c’est une situation que j’ai rencontré après que j’ai emménagé dans le sud de la France, à l’endroit où je vis, en étant restée des années sans voir des amis de longues date…

Vous venez de penser à un ami que vous n’avez pas vu depuis longtemps, et, quelques instants après, comme par hasard, vous le croisez dans la rue.

N’avez-vous jamais vécu ce genre de choses, et qu’avez-vous pensé à ce moment là ? En générale, ça laisse une drôle d’impression même si nous n’y attribuons pas une « valeur » particulière mais ça fait tout de même tilte dans notre cerveau…

Bien souvent dans ce genre de situation, nous nous disons que c’est un heureux hasard, mais est-ce vraiment le cas ou est-ce plutôt du à un tout autre phénomène ?

D’abord, il serait intéressant de définir ce qu’est ce terme « merveilleux » hasard

Cas, événement fortuit ; concours de circonstances inattendu et qui sont inexplicables.

synonymes : coïncidence

[Étymologie]

Le hasard est le principe déclencheur d’événements non liés à une cause(*) qui est déjà connue (fait qui le produit ou concours à sa production). Il peut dans ce cas être synonyme de l’« imprévisibilité », de l’« imprédictibilité », de la fortune, du destin, ou encore lié aux fameux mystères de la providence

On attribue l’origine du mot hasard à l’arabe « al-zahr » signifiant à l’origine « dés » 1 et ayant pris la signification de « chance », car il désigna jusqu’au xiie siècle un jeu de dés, mais aussi par métaphore tous les domaines relevant de la « science de la Chance » (Averroès). Cependant, le CNRTL signale que le terme « al-zahr » dans le sens de « dé à jouer » est relativement moderne et propose l’étymologie « yasara » (« jouer aux dés ») dont l’existence est attestée en arabe classique 2.

De l’ancien français hasart, de l’espagnol azar, venant de l’arabe andalou, az-zahr (« dé, jeu de dés »), nommé d’après l’arabe, zahr (« fleur ») car la face gagnante du dé portait une fleur.

D’où la célèbre « formule » employé par l’empereur romain avant de franchir l’autre rive :
Alea jacta est (« le sort en est jeté ») : phrase que prononça Jules César juste au moment de franchir le Rubicon« Allons, dit-il, où nous appellent les prodiges des dieux et l’iniquité de nos ennemis ! il faut jeter le dé. »

  • les phénomènes issus directement ou indirectement d’un phénomène quantique, qui sont donc fondamentalement non déterministes (c’est typiquement le cas des désintégrations nucléaires, et des ondes électromagnétiques),
  • les systèmes présentant un ou plusieurs points de bifurcation. Le système est alors parfaitement déterministe, dans l’absolu, mais le manque de précision dans la connaissance (la mesure) de l’état présent du système rend impossible la prédiction de son comportement futur, en pratique. 
  • Sont également parfois considérés comme « hasardeux » les systèmes dynamiques dont le niveau de complexité est tel que l’esprit humain ne peut en déterminer le devenir. Par exemple, la croissance d’une plante, en environnement contrôlé, est théoriquement déterministe (les molécules suivent des lois déterministes). Cependant il faudrait avoir à disposition une connaissance complète du modèle de développement de la plante si détaillé, qu’il paraît impossible de prédire la forme exacte de la plante, au micromètre près, sur plusieurs semaines.

On voit que dans les deux derniers cas, la notion de hasard dépend de l’information disponible à la personne qui juge du caractère « hasardeux » d’une situation donnée. Les avancées en science laissent de moins en moins de place au hasard (par exemple, la météo du lendemain n’est plus considérée comme un phénomène aléatoire, alors qu’au Moyen-Age, on l’attribuait probablement au hasard ou bien à la volonté divine). 

Cependant, l’évolution d’un système ne peut-être parfaitement déterminée que si tous les facteurs sont calculés avec une précision infinie. À défaut, on parle alors de probabilité, permettant alors de prédire avec la plus grande précision possible la possibilité que ledit système puisse évoluer d’une certaine manière (passer par un point précis, à un instant précis, atteindre son but dans un temps donné précis, etc.). Le déterminisme n’est pas annihilé mais se trouve dans ce cas « limité ».

Cf. Platon et la causalité / Aristote : Les quatre causes (*)

[La « cause » au quotidien]

Il faut souligner que les faits dont il est question dans notre expérience quotidienne ne sont souvent pas aussi simples à expliquer qu’une expérience en physique. Ainsi, la simple affirmation «Le fait a eu lieu.» peut soulever des difficultés insurmontables. Par exemple, on peut dire : « Il fait beau » pour tout une gamme de conditions météorologiques dépendant du lieu, de la saison et de l’humeur de celui qui produit le jugement.



[Le hasard dans différents domaines scientifiques]

L’apparition de l’Humanité est-elle due au hasard ?


Selon Nicolas Gauvrit 3, les domaines qui, en mathématiques, peuvent nous apprendre quelque chose sur le hasard sont :

  • En théorie des probabilités et en statistique, on parle de variables aléatoires, c’est-à-dire de distributions de probabilité. Dans les matrices aléatoires, les nombres rangés en ligne et colonnes sont tirés au hasard. Plusieurs propriétés statistiques universelles ont été découvertes, les mêmes quel que soit le type de hasard utilisé. Les matrices aléatoires se retrouvent dans quantité de situations du quotidien (temps d’attente de la rame du métro, tsunamis, cours de bourse, etc.) et se sont révélées fécondes en mathématiques (nombres premiers), en biologie (forme des protéines) et en physique théorique (niveaux d’énergie des noyaux atomiques, conduction électronique, etc…).

Le mot se charge de nouvelles significations, et notamment de celle de « danger »(4). Déjà perceptible dans le mot « hasardeux », ce nouveau sens est devenu le noyau sémantique de l’anglais « hazard ».



Le hasard fait bien les choses ! Cette formule que nous employons lorsque nous nous retrouvons faces à certains faits de ce genre, n’est en réalité pas une situation aussi anodine que ça le paraît.

Car il semble plutôt évident que par nos pensées, nous attirons à nous les événements plus que nous le croyons…

La plupart des gens sont sceptiques à ce sujet car nous avons tous du mal à accepter ce que nous ne comprenons pas.

Le cerveau humain est quelque chose de très complexe et au-delà de sa fonction première (gérer ce mécanisme du corps si l’on peut dire), il renferme bien des aspects spirituels qui nous échappent.

C’est la raison pour laquelle il est important de pouvoir maîtriser ses pensées et d’avoir plutôt des pensées positives…

Une pensée peut tout changer…ceci est valable pour le début de votre journée qui donnera le ton à tout le reste, comme cela pourra l’être pour toute votre vie en générale.

En effet, lorsque nous parlons de nos réactions face aux expériences vécues, il est clair que c’est la façon dont vous aborderez une situation qui en entraînera ou non d’autres…

(4) Un danger est une cause possible de dommage (à une personne, un peuple, un bien, à l’environnement, etc.). La probabilité de survenue de ce dommage est le risque associé à ce danger. On parle aussi de dangerosité d’une situation ou d’un individu qui présente alors un caractère dangereux…

LOIS DES SERIES
*** *** ***

Vous avez remarqué que, cette année, quatre accidents aériens de grande ampleur sont survenus le même mois. Vous apprenez, par ailleurs, que nombre de tueurs en série possèdent sur leur table de chevet un exemplaire de L’Attrape-cœurs de Salinger.

Les proverbes constituent une ressource précieuse pour voir comment la logique ordinaire se représente le monde. On parle parfois de sagesse populaire à leur propos et cette expression est souvent justifiée car ils proposent un abrégé de ce que l’expérience nous donne de meilleur : « Ne vends pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué » ; « Le mieux est parfois l’ennemi du bien » ; « Ne remets pas au lendemain ce que tu peux faire le jour même » … Que de fois nous éviterions de commettre des erreurs si nous avions toujours à l’esprit cette sagesse populaire ! Pourtant, dans certains cas, le mieux serait de l’oublier, car elle donne de mauvais conseils et ne révèle rien d’autre que certaines des erreurs les mieux partagées. Par exemple, il n’est pas toujours vrai qu’un « tiens » vaille mieux que deux « tu l’auras ». Pire encore, il n’y a aucune raison de croire que lorsque l’on parle du loup, on en voie la queue. Cela voudrait dire implicitement que l’ordre de la nature doit être le même que l’ordre de nos idées, et que si deux choses sont conçues ensemble, c’est qu’elles doivent exister ensemble. Par extension, on a quelquefois pensé qu’une chose qui paraissait miraculeuse devait avoir des propriétés miraculeuses. Au XIXe siècle, dans le nord de l’Italie, par exemple, les habitants eurent la surprise de recevoir du ciel une pluie de corps blanchâtres qui furent reçus comme une manne divine. Un miracle de ce type devait produire des corps aux propriétés non moins miraculeuses. Les habitants s’en repurent tant et si bien, espérant sans doute récolter quelque bénéfice de ce breuvage, qu’il fut très difficile d’en recueillir une quantité suffisante pour procéder à son analyse chimique. Cela fait, la conclusion fut sans doute un peu difficile à avaler pour les bénéficiaires du miracle : il s’agissait d’excréments d’insectes !

Une autre suggestion de la sagesse populaire qu’il vaut mieux éviter de prendre au sérieux est l’idée selon laquelle un malheur n’arrive jamais seul. D’une certaine façon, cette sentence peut être admise si elle signifie qu’affaiblis par un échec, nous avons des chances d’aller à la rencontre d’autres échecs en baissant les bras et en nous laissant aller. Mais la plupart du temps, ce proverbe renvoie à une autre idée, il nous met en garde contre de prétendues périodes de chance ou de malchance. Pourquoi de telles périodes de malchance ? Les raisons qui pourraient être invoquées sont diverses : atmosphère astrale défavorable, épreuve envoyée par les dieux … mais elles demeurent généralement impensées ou, au minimum, implicites. Il n’y a pas beaucoup plus de justifications à la maxime « Jamais deux sans trois », par exemple. Comme le précédent, ce proverbe révèle la croyance commune en ce qu’on appelle la loi des séries. Une loi qui semble toujours d’actualité et qui est sans cesse évoquée jusque dans les médias les plus officiels, quelquefois de façon plaisante lorsque les médias espagnols ont évoqué la défaite de leur équipe nationale en huitième de finale de la Coupe du monde de football 2006 en Allemagne face à l’équipe de France. Quelquefois de façon dramatique lorsque cette loi fut invoquée pour rendre compte des blessures et des morts provoquées par des chiens au cours du mois de juin 2006. Ou encore lorsque le 50ème anniversaire de l’US Air Force, en 1997, fut marqué par une série d’accidents qui ont provoqué 16 morts en l’espace de quelques jours…

D’une façon générale, elle rend compte de l’impression souvent partagée que certains événements surviennent de façon « groupée » dans le temps (accidents d’avion, catastrophes naturelles, etc.).

C’est une loi mystérieuse dont on entend toujours parler sans qu’elle soit clairement définie, mais qu’on pourrait formuler ainsi : les événements du même type ont une probabilité d’apparition qui excède ce que permet de pronostiquer le hasard. (…)

Tout d’abord, il faut bien dire que certains phénomènes surviennent, en effet, de façon groupée sans que cela ne doive rien au hasard. Les accidents de voiture mortels ont beaucoup de chances de survenir « par salve » lors des grands départs en vacances. Les accidents dus aux bizutages ont des chances de survenir plutôt en automne, les noyades d’enfants en période estivale, etc. Nous pouvons constater qu’ils surviennent « en série » et trouver cela mystérieux. Mais notre étonnement montrera seulement que nous négligeons que le nombre d’occurrences d’un phénomène est variable au cours du temps et que certaines de ses manifestations les plus malheureuses seront variables elles aussi. En d’autres termes, plus il y a de joueurs à la loterie, et plus grandes sont les chances qu’il y ait des gagnants.

Ensuite, certains événements attirent l’attention des commentateurs, des journalistes en particulier, de sorte que certaines périodes seront propices à un examen soutenu de certains phénomènes. Ceux-ci ne varient pas en importance, mais, examinés à la loupe, ils peuvent donner l’impression d’être plus fréquents à un moment précis. Par exemple, s’il survient un incident particulièrement grave dans un collège, opposant un élève à un enseignant, les commentateurs porteront, dans les semaines qui suivront, une attention particulière à toute forme de violence scolaire, ce qui pourra donner l’impression que ces violences surviennent groupées, alors qu’en réalité elles existent tout au long de l’année. On pourrait en dire autant de phénomènes comme le suicide des policiers, etc. Certains phénomènes peuvent même demeurer parfaitement invisibles parce qu’ils ne suscitent aucun commentaire ; ce fut longtemps le cas des maladies nosocomiales, celles que l’on contracte dans les milieux hospitaliers. Pour résumer, la représentation que nous pouvons avoir de la fréquence de certains événements, et donc de l’existence d’une loi des séries, est conditionnée par les informations qui nous parviennent. Enfin, les commentaires à propos d’un phénomène social peuvent susciter des vocations. Certains événements qui arrivent « en série » le doivent beaucoup au fait qu’ils furent inaugurés par un acte qui provoqua les commentaires des médias. Ce type de traitement médiatique élargit mécaniquement les rangs des candidats à la reproduction de l’événement.

Certaines manifestations de ce que l’on appelle, un peu rapidement, la loi des séries ne peuvent être expliquées par aucun de ces phénomènes, elles relèvent plutôt d’une mauvaise perception des phénomènes aléatoires. (…)

(Deux processus cognitifs peuvent être à l’œuvre dans cet égarement de la pensée et nous poussent à croire que : )

- L’aléatoire est « équitable » :
L’idée d’un hasard juste est très ancrée en nous, car elle correspond à ce que nous croyons savoir du hasard. Elle inspire toutes sortes de martingales aux joueurs de casino, raison pour laquelle on l’appelle parfois « sophisme de Monte-Carlo ». (…)
Dans un jeux de pile ou face, après plusieurs « pile » de suite par exemple, pourquoi est-il faux de croire, dans ce cas, que face a plus de chances de sortir que pile ? Tout simplement parce que la probabilité liée à cet événement (pile ou face) est indépendante de celle de ceux qui l’ont précédé. En d’autres termes, quand bien même aurait-on obtenu face mille fois de suite, pile n’aurait qu’une chance sur deux de sortir lors du prochain jet, ni plus ni moins que lors du premier. C’est une vérité scandaleuse pour la logique ordinaire, car tout se passe comme si nous adhérions à l’idée qu’il y a quelque chose d’une justice immanente dans le hasard.

- L’aléatoire est hétérogène :
Nous avons tendance à croire que le hasard est hétérogène. Or, cette croyance nous fait juger étranges certains événements qui adviennent parfois groupés. On évoquera facilement la loi des séries, par exemple, lorsque plusieurs accidents d’avions surviennent le même mois. Cela peut nous donner l’impression que ces événements, apparemment indépendants, sont obscurément liés, dans l’ombre de la mystérieuse loi. Nous trouverions plus normal que ces événements tragiques surviennent tout au long de l’année répartis de façon un peu plus équitable…

La négligence de la taille de l’échantillon

 © AJECTA

Le train Amtrak Silver Meteor reliant Miami à New York a été victime, en 1983, d’une incroyable série d’accidents. En effet, dans la nuit du 24 au 25 août, sa route a été interrompue à plusieurs reprises. D’abord à 19 h 40 par le suicide d’une malheureuse, qui s’est donné la mort en se jetant du haut d’un pont à Savannah (Géorgie) ; ensuite à 21 h 30 et à 1 h 10, en raison d’accidents impliquant à chaque fois un camion ; enfin à 2 h 37, à Kenly (Caroline du Nord), à la suite d’une collision avec une voiture. Plusieurs dizaines de blessés pour un train qui n’atteignit jamais sa destination (il fut finalement annulé), tel est le bilan calamiteux de l’Amtrak Silver Meteor. Présenté comme cela, cet exemple est de nature à vous faire croire qu’il existe des moments qui sont véritablement maudits. Reconnaissons sans discuter que ce qui est arrivé à ce train dans la nuit du 24 au 25 août est exceptionnel ; c’est pour cette raison, d’ailleurs, que sa mésaventure a fait le tour du monde. Seulement, celle-ci n’est exceptionnelle que parce qu’elle est considérée dans son unicité. En voyant les choses ainsi, nous nous rendons victimes de ce que l’on peut appeler l’erreur de négligence de la taille de l’échantillon.

Cette erreur de raisonnement se manifeste lorsque nous sommes confrontés à un événement improbable en soi, mais issu d’un nombre d’occurrences immense. Nous avons, dès lors, l’impression qu’il est extraordinaire, puisque nous ne pouvons, ou ne voulons pas, considérer la nature de la série dont il est issu. Il y a des coïncidences qui nous paraissent donc tellement prodigieuses que nous jugeons raisonnable de ne pas les attribuer au hasard. Le problème est qu’un phénomène peut être extraordinaire (car caractérisé par une probabilité faible d’apparition) et cependant le résultat du hasard, s’il est issu d’un très grand nombre d’occurrences. (…)

Revenons à présent au malheureux parcours de l’Amtrak Silver Meteor. Lorsque nous considérons cet événement, nous l’isolons naturellement de la famille d’événements de laquelle il est issu, c’est-à-dire de l’ensemble des voyages en train réalisés de par le monde. Or, le nombre de ces événements est si important qu’il est probable que l’un d’entre eux réalise parfois l’improhable. Un calcul exact ne peut sérieusement être mené ici mais, pour préciser mon idée, je dirai ceci : si l’on rapportait les probabilités de chances de la mésaventure de l’Amtrak Silver Meteor, qui sont évidemment très faibles (supposons une chance sur cent millions), au nombre de voyages effectués en train de par le monde, on en déduirait, par le calcul, que le fait qu’un tel événement se soit produit dans l’histoire ferroviaire n’est rien moins que banal, car il y a des millions de voyages en train chaque année, et a fortiori depuis que le chemin de fer existe. Que cette histoire soit parsemée de singularités de ce genre ne peut étonner que l’esprit qui est victime de la négligence de la taille de l’échantillon. (…)

Extraits de Gérald BRONNERCoïncidences, Nos représentations du hasardÉditions Vuibert, 2007, p. 11 et suivantes

à la Une

PATIENCE ET LONGUEUR DE TEMPS FONT PLUS QUE FORCE NI QUE RAGE…

La Patience

« Patience et longueur de temps font plus
que force ni que rage. »_ Il faut, autant qu’on peut, obliger tout le monde…

 Auteur Jean de La Fontaine
 Source Le Lion et le Rat (Fables, Livre II)
 Theme La Patience
  Avis des internautes

On a souvent besoin d’un plus petit que soi.
De cette vérité deux fables feront foi,
Tant la chose en preuves abonde.

Entre les pattes d’un lion
Un rat sortit de terre assez à l’étourdie.
Le roi des animaux, en cette occasion,
Montra ce qu’il était et lui donna la vie.

Ce bienfait ne fut pas perdu.
Quelqu’un aurait-il jamais cru
Qu’un lion d’un rat eût affaire ?
Cependant il advint qu’au sortir des forêts

Ce lion fut pris dans des rets,
Dont ses rugissements ne le purent défaire.
Sire rat accourut, et fit tant par ses dents
Qu’une maille rongée emporta tout l’ouvrage.

«Patience et longueur de temps,
Font plus que force ni que rage.»


Je me souviens d’un très gros dictionnaire à la maison sans aucune illustration comme nous le voyons aujourd’hui mais avec des pages roses au milieu dédiées aux dictons…

Savez-vous que je passais souvent du temps la tête plongée dans ces pages « colorées » ? Etant curieuse de nature, je voulais connaître le sens de ces mots . Pour la petite histoire :

Mon père, une personne d’un certain âge au moment où j’étais moi-même en pleine adolescence, parlait souvent en utilisant des jolis dictons qui m’intriguaient beaucoup…

Ayant baigné depuis toute jeune dans les proverbes et dictons, c’est quelque chose que j’aime beaucoup à employer même si cela peut « paraître » un peu moralisateur parfois.

La morale de cette fable de La Fontaine – « Patience et longueur de temps font plus que force ni qurage  » semble bien être devenue une véritable ligne de conduite.

Lorsque l’on est confronté à une difficulté, il est inutile de s’énerver. Il faut au contraire faire preuve de patience et tendre à agir plus posément. Morale que conclut cette belle fable de La Fontaine intitulée Le Lion et le Rat.

Au fil des épreuves et des expériences de la vie, nous devons nous assagir. En avançant, nous nous rendons bien compte que le temps nous est compté et qu’en même temps, il nous faut lui faire confiance…Cela suppose aussi que nous avons assumé nos responsabilités en temps et en heure !

Cela suppose que nous n’avons pas laissé passer des trains, que nous n’avons pas reporté au lendemain ce que nous devions faire le jour-même…que nos engagements l’ont été dans le bons sens, et dans la bonne direction…

Avons-nous au moins l’idée de ce que le temps règle beaucoup de problèmes, qu’il solutionne beaucoup de choses ? Outre de faire preuve de patience, il nous faut aussi apprendre à devoir lui faire confiance.

La Fontaine, par ses fables, a embelli notre enfance tout en faisant passer des messages utiles sur les valeurs de respect, de tolérance et de liberté. Et cette citation en particulier m’a du reste toujours accompagnée et m’accompagne encore le long de ma vie. Elle est reliée au proverbe : « tout vient à point à qui sait attendre »…

Résultat de recherche d'images pour "patience"


Par dessus tout, c’est ce dont nous avons besoin. Ne laissez pas l’anxiété ou la frustration prendre le dessus. Les conditions extérieures de votre expérience vont changer. Mais vos bénéfices les plus importants seront atteints lorsque les conditions dans votre intérieur resteront les mêmes. Gardez votre paix intérieure. Reprenez votre contrôle. Faites confiance à votre sagesse supérieure. Ayez une vision plus grandiose.
à la Une

VOUS DEVENEZ CE QUE VOUS PENSEZ

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

à la Une

Quelles sont les « quatre lois de la spiritualité » en Inde ?

Bonjour à tous, me revoilà parmi vous !
BALI_INDONESIE_FILLE_FEMME
Voici donc les 4 fameuses Lois qui vous sont enseignées en Inde…
 


1- La première Loi dit : « la personne qui arrive est la bonne personne ». C’est-à-dire que personne n’arrive dans nos vies par hasard, toutes les personnes qui nous entourent, qui interagissent avec nous, sont là pour quelque chose, pour nous faire apprendre et avancer sur chaque situation.

2- La deuxième Loi dit : « ce qui se passe est la seule chose qui aurait pu se produire ». Rien, mais rien, absolument rien de ce qui nous arrive dans nos vies aurait pu être autrement. Pas même le détail le plus insignifiant. Il n’y a pas de : « si j’avais fait une telle chose se serait passé une telle autre… ». Non, ce qui s’est passé était la seule chose qui aurait pu arriver, et ça a dû être comme ça pour que nous apprenions cette leçon et continuons. Toutes et chacune des situations qui nous arrivent dans nos vies sont parfaites, même si notre esprit et notre ego résistent et ne veulent pas l’accepter.

3- La troisième Loi dit : « A tout moment qui commence, c’est le bon moment ». Tout commence au moment indiqué, ni avant, ni après. Quand nous sommes prêts pour que quelque chose de nouveau commence dans nos vies, c’est là que ça commencera.

4- Et la quatrième et dernière : « Quand quelque chose se termine, ça se termine ». Tout simplement comme ça. Si quelque chose s’est terminé dans nos vies, c’est pour notre évolution, donc il vaut mieux le laisser aller et avancer, déjà enrichi de cette expérience.

Pour finir je pense que ce n’est pas vraiment un hasard que vous lisiez ceci en ce moment même, si ce texte est arrivé dans vos vies aujourd’hui ; nous savons tous qu’aucune goutte de pluie ne tombe jamais au « mauvais endroit ». Du reste, cet évidence aurait pu très bien faire la dernière partie des lois énumérées ici : La cinquième loi… 

« Il arrive un moment dans la vie, où il faut vous éloigner de ceux qui créent des drames, en s’entourant de gens qui vous font rire. Vous oubliez le négatif et vous concentrez sur le bon en s’entourant de bonnes personnes et priez pour celles qui ne le sont pas !

LORSQUE LES MAUVAISES PERSONNES QUITTENT VOTRE VIE...
La vie est trop courte pour être autre chose que heureuse. Tomber fait partie de la vie, se relever et continuer d’aimer, d’espérer ou de croire en la vie c’est vivre. » ❤

Alors saisirez-vous les bonnes opportunités qui se présenteront à vous ? Ne vous attardez plus sur ce qui a été ou ce qui aurait pu être : la vie c’est ici et maintenant ! 

Je vous souhaite de passer une merveilleuse journée. Positivement vôtre. Yola M. 🌞🔆🌟

à la Une

Ne sous-estimez jamais la capacité que peut avoir une personne d’évoluer pour devenir ce qu’elle doit être : que ce soit dans 1 an, 5 ans ou 10 ans…

« Soyez vous-même, les gens n’ont pas forcément à vous aimer ».
Vous ne devez jamais craindre d’afficher votre attitude,✨ ou
votre propre style de manière confiante ou flamboyante ! 💫

On Peut En Savoir Plus Sur une personne en Une Heure De Jeu
Qu’en Une Année De Conversation
Citation du jour (Platon)


« Soyez vous-même,
les gens n’ont pas forcément
à vous aimer et cela ne
doit pas vous affecter. »
(Franck Nicolas).

LE PARDON SIGINIFIE AIMER LA PERSONNE QUE TU ES...MAITRISER LES 3 EST VITAL POUR TA REUSSITE

« Il n’y a qu’un endroit dans l’univers que
vous pouvez d’abord améliorer et…
cet endroit, c’est vous-même. »
(Crisoubarcelona).

LE MEILLEUR EST A VENIR

🌟 Vous ne devez jamais craindre d’afficher votre attitude,
✨ votre style de manière confiante ou flamboyante. 💫


Even when I'm a mess
I still put on a vest with an S on my chest.
à la Une

ET SI NOUS « CULTIVIONS » UN ETAT D’ESPRIT POSITIF ?

LE BONHEUR EST A L’INTÉRIEUR DE SOI : C’EST UN ETAT D’ESPRIT QUE « JE CULTIVE »… MAIS AUSSI UNE BELLE EXPÉRIENCE DE VIE… ET MA PERCEPTION DES CHOSES : C’EST ETRE EN PAIX TOUT SIMPLEMENT.
★★★🌞 🔆 🌟★★★

gif-1913308155.gifCet article a été rédigé en fin d’année dernière, mais j’ai décidé de lui « redorer le blason » en lui donnant un petit coup de fraîcheur…Yé crois bien qu’il commençait déjà à se languir de vous retrouver ! 😎

Avez-vous le moral dans les baskets
ces temps-ci ?

Et si nous y remédions ? Je propose de vous donner des éléments qui pourront vous aider dans un premier temps à sortir de cette morosité ambiante, mais encore mieux, vous pourrez (en y mettant de la bonne volonté) reprendre le contrôle presque aussitôt !

Par quoi devrez-vous commencer selon vous ? Eh bien vous pourriez déjà remédier à cela et retrouver la pêche et la paix rien qu’en changeant votre façon de penser.


La sagesse, c’est savoir que je ne suis rien.
L’amour, c’est savoir que je suis tout,
et entre les deux, je vis ma vie…

N'ATTENDEZ PAS D'ETRE HEUREUX.jpg


Tout d’abord, il serait vraiment utile de savoir comment vous avez l’habitude de commencer la plupart de vos journées…quel est votre rituel du matin ?

Etes-vous de ceux qui peinent souvent à sortir du lit, avec cette très désagréable impression d’être fatigué(es) et de ne pas avoir récupéré de votre nuit ?

Peut-être que vous ne présenter pas vraiment tous ces symptômes, mais vous voulez avoir le moral, ou pas ?! Bon, c’est parti alea jacta est* ! Gageons que ces cinq étapes puissent vous aider afin de pouvoir vous en sortir assez rapidement :

ALEA JACTA EST.jpg


1- Resaisissez-vous !

Allez hop hop hop, il est grand temps de reprendre le dessus et de se bouger un peu le popotin et je dirais même plus : soyons réaliste, mais exigeons l’impossible ! 😊

Et si vous décidiez de réagir, plutôt que de passer votre temps à ruminer ?

Inspiration.jpg

Tient en vous mettant par exemples au Yoga en effectuant quelques simples petits exercices d’assouplissement, ou encore de la méditation au moment du réveil.

Vous pourriez aussi faire du footing, de la marche ou du vélo le matin, en tout cas pour ceux qui seraient de « fervents » adeptes de ce type de sport !

Un peu d’enthousiasme, cela ne pourra
que vous être bénéfique voyons…😉

Je sais, bon je vous vois venir, vous allez encore me dire que vous avez un timing déjà serré, pas suffisamment de temps patati et patala…pas d’excuses, eh bien trouvez le ce temps, eh eh il suffit simplement de se levez un peu plus tôt !⏳🏃‍

Vous avez tous très certainement déjà entendu dire que «vouloir, eh bien c’est pouvoir» n’est-ce pas ? Alors sache ce que tu veux et fais ce que dois…


TOUT CE DONT J’AI BESOIN
MAINTENANT EST ICI…


2 – Le petit déjeuner

healthy-breakfast_4460x4460 (1)-747027607..jpeg

Nous avons de nos jours, pour la plupart d’entre nous, un style de vie plutôt oppressant qui fait qu’avec toutes nos innombrables activités urbaines, nous finissons par tôt ou tard développer le sentiment négatif de vivre à 💯 à l’heure et de ne plus pouvoir parfois contrôler les choses. Heureusement, nous avons toujours cette possibilité de dire stop !

GRATITUDE
Pourtant, il est capital d’arriver à lever le pied et de « maîtriser » certains éléments de nos vies, afin de parvenir à garder le cap…sous peine de succomber un de ces quatre matins au stress  généré par ce mode de vie trop rapide, ou même pis, d’être confronté au risque de sombrer dans la dépression qui pourrait s’installer.

En conséquence, accordez-vous avant tout ce laps de temps et profitez-en pour prendre un vrai petit déjeuner : bol de chocolat, lait, pain complet, céréales, œufs, jus d’orange et ou une banane (qui contient des fibres, du glucose, c’est également un bon booster). Enfin, c’est à varier bien sûr, cela sans aucun complexe, et selon les goûts et envie de chacun(e).

Le corps est une magnifique machine qui a besoin de sa dose de vitamines pour bien démarrer tout comme notre état d’esprit qui peut d’ailleurs à lui seul conditionner toute notre journée, mais ne vous inquiétez surtout pas car nous reviendrons sur cet aspect des choses…

Il est donc important, et je dirais même primordial de se donner le temps de savourer ce petit instant privilégié qui devrait même demeurer un vrai rituel…

Oui puisque c’est également (vous en conviendrez aisément), ce moment qui vous permettra de bien préparer votre corps dans la perspective d’une longue journée qui vous attendrait.

Pensez en revanche à boire beaucoup d’eau (un verre le matin en vous levant), mais également à d’autres moments de la journée, car cela est du reste tout aussi nécessaire pour équilibrer votre métabolisme. Ce qui vous permettra de garder une hydratation suffisante surtout en temps de chaleur…


3 – Cultiver son moi intérieur

Continuer à lire … « ET SI NOUS « CULTIVIONS » UN ETAT D’ESPRIT POSITIF ? »

à la Une

Peu importe qui vous avez été, vous pouvez être qui vous voulez…

Déterminez ce que vous voulez et pourquoi vous le voulez…

DETERMINE WHAT YOU WANT AND WHY YOU WANT IT...Déterminez ce que vous voulez.
Une fois que vous avez compris 
ce qui est important,
Vous pourrez utiliser 
ce qui vous passionne...
et tout atteindre !
à la Une

La façon dont vous traitez les autres, c’est leur Karma…| Comment vous réagissez à leur comportement, c’est le vôtre.

CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR
SUR LE KARMA…
1560516392361-2005827925.jpgDans la vie, il faut pouvoir se defendre....png

à la Une

LES 4 ANCRAGES DE LA VIE…

LES 4 ANCRAGES DE LA VIE


APPRENDRE A SE RESPONSABILISER

La responsabilisation de sa vie consiste à choisir d’obtenir…
les résultats que nous désirons, à devenir proactifs en tout,
puis de le mettre en oeuvre en passant à l’action !

Mais la proactivité ne consiste pas simplement à prendre des initiatives.

Il s’agit de constater que nous sommes les seuls
à pouvoir apporter les changements que
nous désirons dans notre vie.

  • Utilisez-vous plutôt des formulations qui vous donnent du pouvoir, comme:

    • Je peux choisir une approche différente.
    • Je peux aussi apprendre afin d’évoluer…
    • Ça me fait peur, mais je vais essayer quand même pour voir ce que ça donne.
    • La situation me décourage, mais je vais me concentrer sur ce que je peux changer.

    En vérité, la majeure partie de ce que nous vivons découle des décisions que nous aurons à prendre.

    Vous devez ignorer tout ce sur quoi vous n’avez aucun contrôle et vous concentrer plutôt à changer ce sur quoi vous avez un pouvoir.

👇

  • Les personnes responsables de leur vie n’accusent pas continuellement les autres ou les circonstances pour ne pas progresser dans la vie.

    Leurs actions sont le résultat de choix délibérés qui se fondent sur leurs valeurs et leur grand désir d’apporter un changement positif.

    Au contraire, les personnes qui se déresponsabilisent ne font que réagir aux circonstances, cela finit par les paralyser.  

    Ce ne sont pas leurs décisions qui les dirigent mais leurs émotions négatives. En d’autres mots, elles refusent le pouvoir qu’elles peuvent avoir sur leur vie…

    La réalisation de soi devrait être une priorité.

    Malheureusement, on commence souvent à faire quelque chose seulement après qu’une catastrophe se soit produite, que nous ayons touché le fond.

    Ainsi, quand on parle de « demander à la vie », cela n’implique pas de « demander » et d’attendre…non non non ! Il s’agit de s’impliquer soi-même à favoriser cette bonne énergie qui fera évoluer notre esprit…

    Cela consiste plutôt à prendre la responsabilité de ce que nous désirons et à faire tout ce qu’il faut (dans les limites des lois et de l’éthique 😉) pour arriver à l’obtenir.

L'AMOUR DE SOI

APPRENDRE A S’AIMER AVEC BIENVEILLANCE

Si vous portez attention à ces dimensions, vous favorisez une bonne connaissance équilibrée de vous-même qui vous permettra de vous accepter, et de vous aimer…

Les connaissances sur votre corps : quelles sont vos limites, votre regard sur vous.

Aimez-vous votre apparence physique et la façon dont vous vous percevez ?

Quelles sont vos capacités physiques, connaissez-vous vos propres limites ?

Vous souciez-vous de la manière dont l’extérieur peut bien vous percevoir ?

Faites-vous attention à votre santé ? Seriez-vous une personne infatigable ?

Vous arrive t-il de vous chouchouter (se réserver des séances de massage) ?

Ce que vous connaissez de la manière dont vous réagissez aux événements.

Avez-vous des tendances impulsives, pondérées, émotives, rationnelles ?

Aimez-vous la communication, évitez-vous les échanges avec les autres ?

Avez-vous une idée précise de vos habitudes « sacrées », de vos goûts ?

Aimez-vous les mets des autres pays, si oui vous arrive t-il d’en cuisiner ?

Êtes-vous ravi(e) lorsqu’il fait froid ou pestez-vous jusqu’à l’arrivée enfin du
printemps (comme c’est mon cas) ? Selon votre tempérament, bichonnez vous.

Appréciez-vous la lecture avant de vous coucher, consultez-vous le portable ?

Selon les habitudes citées ici, certaines sont plus ou moins bonnes et à revoir : 

  • Ex : consulter son téléphone au moment du coucher favorise l’insomnie.
  • Il est mieux de lire un bon livre qui vous détende et repose votre esprit…

LA TULIPE ET LA ROSEAPPRENDRE A ETRE FIDELE A SOI-MEME

Connaissance de soi et estime de soi

Nous ne savons plus qui nous sommes. Nous vivons à une époque où la connaissance et le respect de soi sont mis de côté au profit de valeurs souvent superficielles… Nous nous jugeons sévèrement et cela nous conduit trop souvent à des impasses personnelles et interpersonnelles.

​Ne sommes-nous pas tout simplement en train de perdre le contact avec nous-mêmes ? Il n’est donc pas surprenant que nous soyons malheureux, car notre vision de nous-mêmes joue un rôle fondamental dans notre capacité à nous aimer et à nous réaliser.

​Plus encore, la connaissance de soi et l’estime de soi se trouvent aux fondements de notre capacité à passer à l’action et à nous réaliser. Mais nous connaissons-nous réellement ?

Il y a de fortes chances que nous ayons parfois tiré des conclusions hâtives et négatives à notre sujet, ce qui a eu pour effet de miner notre estime de soi.

Il est important de nous souvenir que nous avons obtenu de nombreux succès, car chaque souvenir de nos succès passés nous montre que nous sommes encore capables de réussir dans l’avenir.

Malheureusement, nous retenons plus facilement les événements désagréables, comme les échecs et l’humiliation, que nos succès.

Et si nous oublions nos réussites, nous risquons de penser que nous ne sommes pas bons à grand-chose.

C’est d’ailleurs ce que le psychoéducateur et spécialiste de l’estime de soi Germain Duclos a observé chez de nombreux enfants qui n’arrivaient pas à se remémorer leurs succès passés.

Voici d’ailleurs une astuce pour sauvegarder votre estime de soi lorsque vous apprenez à vous connaître. Il est peut-être intéressant de « glaner » quelques informations à votre sujet…

Seulement, il faut éviter de vous évaluer globalement lorsque vous procédez à ces comparaisons. Si vous ne vous évaluez pas globalement, vous gardez votre estime de soi intacte.

* Rester authentique !

Dans Noces, l’écrivain et philosophe Albert Camus écrit « […] qu’est-ce que le bonheur sinon le simple accord entre un être et l’existence qu’il mène ? »

Cela résume bien la notion d’authenticité. L’authenticité consiste à vivre de manière intègre envers ce que nous sommes.

Si vous prenez le temps de vous connaître, vous choisirez de vivre une vie qui correspond à vos valeurs.

Vos valeurs correspondent à ce qui compte vraiment pour vous.

Elles vous aident à mieux orienter vos objectifs et vos actions. Lorsque vous vivez dans l’authenticité, vous savez précisément qui vous êtes par et pour vous-mêmes.

Ainsi, le fait de porter attention à vous-mêmes chaque jour vous aide à forger la vision de ce que vous souhaitez devenir.

Mieux vous vous connaissez aujourd’hui et plus vous vivrez demain une vie qui respecte vraiment qui vous êtes… pour peu que vous fassiez aussi le choix d’être vraiment authentique…et de le rester !

Car on peut très bien se connaître mais agir malgré tout d’une manière « fausse » qui viserait seulement à suivre ce que les autres attendent de nous, par exemple.

​Si vous désirez améliorer votre harmonie avec vous-mêmes, il est essentiel pour vous de commencer par s’accepter, de s’affirmer et de ne plus s’auto-saboter, pour arriver à s’épanouir ! Ce qui suit vous montrera comment réaliser cet objectif.

LA MAITRISE DE L'ESPRIT OUVRE LA PORTE AU BONHEUR

Votre identité constitue l’ensemble des points de repère à partir desquels vous avez tendance à vous juger et par l’intermédiaire desquels vous agissez et vous prenez par conséquent  toutes les décisions importantes qui régissent votre vie.

Afin de favoriser les mécanismes psychologiques qui régissent le fonctionnement de votre identité et supprimer les conflits et les déséquilibres qui nuisent à toute votre harmonie :​

Vous devrez absolument travailler sur les point suivants :​

  • Être fier de celui (celle) que vous êtes envers et contre tous;
  • Ne pas utiliser des critères injustes lorsque vous vous évaluer;
  • Reconnaître vos qualités, vos capacités et vos accomplissements;
  • Être motivé dans ce que vous entreprenez, en gardant un bon mindset;
  • Vous accorder la valeur que vous méritez et ne pas vous auto-critiquer;
  • Surtout vivre avec authenticité, ce qui sera une source de paix pour vous.

APPRENDRE A SE RESPECTER

  • ARRÊTE…Laisse partir les gens qui ne sont pas prêts à t’aimer !

    C’est la chose la plus difficile que tu auras à faire dans ta vie, et elle sera aussi la plus importante : arrêter de donner ton amour à ceux qui ne sont pas prêts à t’aimer, ou à s’investir dans une véritable relation…

    Arrête d’avoir des conversations difficiles avec des gens qui ne veulent pas changer.

    Arrête d’apparaître pour les gens qui sont indifférents à ta Présence !

    Arrête d’aimer les gens qui ne sont pas prêts à t’aimer.

    Je sais que ton instinct est de tout faire pour gagner les bonnes grâces de tous ceux qui t’entourent, mais c’est aussi l’impulsion qui te volera ton temps, ton énergie et ta santé mentale, physique et spirituelle…

    Quand tu commences à te manifester dans ta vie, complètement, avec joie, intérêt et engagement, tout le monde ne sera pas prêt à te trouver à cet endroit de pure sincérité…

    Ça ne veut pas dire que tu dois changer ce que tu es.
    Ça veut dire que tu dois arrêter d’aimer les gens qui ne sont pas prêts à t’aimer.

    Si tu es exclu(e), insulté(e) subtilement, oublié(e) ou facilement ignoré(e) par les personnes à qui tu offres ton temps, tu ne te fais pas une faveur en continuant à leur offrir ton énergie et ta vie.

    La vérité, c’est que tu n’es pas pour tous…
    Et que tout le monde n’est pas pour Toi …

    C’est ce qui rend ce monde si spécial, quand tu trouves les quelques personnes avec qui tu as une amitié, un amour ou une relation authentique.

    Tu sauras à quel point c’est précieux …
    Parce que tu as expérimenté ce qui ne l’est pas …

    Mais plus tu passes de temps à essayer de te faire aimer de quelqu’un qui n’en est pas capable …
    Plus tu perdras de temps à te priver de cette même connexion …

    Il y a des milliards de personnes sur cette planète, et beaucoup d’entre elles se retrouveront avec toi, à leur niveau, avec leur vibration, là où elles en sont …

    SOIS ATTIREE PAR LES GENS QUI FONT ECHO AVEC TON AMEMAIS…PARCE QU’IL Y A TOUJOURS UN MAIS :

    Plus tu restes petit(e), impliqué(e) dans l’intimité des gens qui t’utilisent comme un coussin, une option de second plan, un(e) thérapeute et un(e) stratège à leur guérison émotionnelle…Plus tu restes en dehors de la communauté que Tu désires.

    Peut-être que si tu arrêtes d’apparaître, tu seras moins recherché(e) …

    Peut-être que si tu arrêtes d’essayer, la relation cessera …

    Peut-être que si tu arrêtes d’envoyer des textos, ton téléphone restera sombre pendant des jours et des semaines …

    Peut-être que si tu arrêtes d’aimer quelqu’un, l’amour entre vous va se dissoudre …

    Ça ne veut pas dire que tu as ruiné une relation !
    Ça veut dire que la seule chose qui tenait cette relation était l’énergie que TOI et TOI SEUL(E) engageais pour la maintenir à flots.

    Ce n’est pas de l’amour, c’est de l’attachement.
    C’est vouloir donner une chance à qui n’en veut pas !

    L'ATTACHEMENT DIT JE T'AIME ET JE VEUX QUE TU ME RENDES HEUREUX
    Les choses les plus précieuses, et les plus « sacrées » que tu as dans ta vie, sont ton énergie et ton temps…

    Ce n’est pas que ton temps puisqu’il est est limité …
    C’est aussi toute ton énergie !

    Ce que tu donnes chaque jour est ce qui se créera de plus en plus dans ta vie.
    C’est ceux à qui tu donneras ton temps et ton énergie, qui définiront ton existence.

    Quand tu te rends compte de ça, tu commences à comprendre pourquoi tu es si impatient(e) quand tu passes ton temps avec des gens qui ne te conviennent pas, et dans des activités, des lieux, des situations qui ne te conviennent pas.

    Tu commences à réaliser que la chose la plus importante que tu peux faire pour ta vie, pour toi-même et pour tous ceux que tu connais, c’est de protéger ton énergie plus farouchement que n’importe quoi d’autre !

    Fais de ta vie un refuge sûr, dans lequel seules les personnes « compatibles » avec toi y seront autorisées.

    Tu n’es pas responsable de sauver toutes les gens.
    Tu n’es pas responsable de les convaincre qu’ils doivent être sauvés.

    Ce n’est pas ton travail d’exister pour les gens et de leur donner ta vie, petit à petit, instant après l’instant !

    Parce que si tu te sens mal, si tu te sens dans le devoir, si tu te sens obligé(e), tu es la racine de tout ça par ton insistance, en ayant peur qu’ils ne te rendent pas les faveurs que tu leur as accordées…

    Il est de ton seul fait de réaliser que tu es l’aimé(e) de ton destin, et d’accepter enfin cet amour que tu penses mériter.

    Décide que tu mérites une amitié réelle, un engagement véritable, et un amour complet avec les personnes qui sont saines et prospères.

    💎 Puis attends… juste pour un moment… Et regarde à quel point petit à petit tout commencera à changer désormais… 💎

    IL Y A UNE LUMIERE BIENVEILLANTE AU DESSUS DE TOI...

    💖 💗 💓 💕
    A très bientôt
    Yola M. 

à la Une

Quelles sont les 12 règles qui régissent votre vie ?

BELLE IMAGE FEMME
« Femme sereine, pleine de sagesse et de bonté »

à la Une

COMMENT J’AI COMMENCE CE BLOG ?

L’idée m’est venu suite à une transition…

L’idée m’est venu au départ suite à une transition qui s’est faite tout naturellement lorsque j’ai changé de vie. J’ai tout recommencé à zéro, j’ai presque aussitôt décidé de me lancer dans l’entrepreneuriat : c’est quelque chose qui me trottait déjà dans la tête depuis quelques temps, bien avant cette reconversion

Je me suis donc beaucoup formée dans le domaine de la fiscalité d’entreprise, sur tout ce qui tournait autour du Marketing digital, le e-commerce, puis le graphisme. Je me suis inscrite à une autre formation en parallèle axée sur la conception, et le montage de vidéos afin de m’aider dans mes projets; le blogging que j’ai donc appris « sur le tas »…enfin tout ça, a été un long cheminement qui demandait beaucoup de courage et de persévérance, vu que ces différents domaines m’étaient complètement inconnus auparavant : c’est ce que l’on pourrait donc appeler, sortir de sa zone de confort !

COMMENT TRANSFORMER UN PROBLEME EN
OPPORTUNITE ET STRATEGIE GAGNANTE ?

Pour la petite histoire, mon frère vient me voir dans le sud, il habitait à Paris à ce moment là, à plus de 700 kms environ…j’avais commencé à créer et configuré mon blog en souhaitant poster mon premier véritable article d’une longueur de 1285 mots si mes souvenirs sont bons, car cela remonte à plusieurs mois maintenant et beaucoup d’eau ont coulé sous les ponts depuis ce fameux jour là où tout avait commencé…

Et patatra (c’est le nom du problème😉), voilà donc mon ordinateur qui se retrouve « hors circuit » et qui m’abandonne en cours de route (encore un)…surtout que durant ce laps de temps, il m’était impossible de m’en servir !

Du coup j’avais décidé de me « rabattre » sur mon téléphone portable (merci d’être toujours fonctionnel) et c’est là qu’intervient le fameux plan B, puis de me servir de ma tablette. Ce qui n’était pas forcément évident au départ parce que la synchronisation ne se faisait pas correctement et je ne voyais pas tout de suite les modifications que j’avais pu effectué. De plus, ayant entendu dire (de par mes propres investigations) que je pouvais aussi « dicter » mon article par la voix (au lieu de l’écrire), par l’intermédiaire de speech note, je me suis aussitôt mise à l’oeuvre : effectivement ça avait très bien fonctionné les phrases dictées s’affichaient bien…😊

Sauf que, lorsque j’ai voulu transférer ce fameux article à partir du téléphone vers la tablette afin de mieux voir, pour d’éventuelles modifications ultérieures et en faire la sauvegarde, celui-ci avait été (je ne sais pas trop comment  d’ailleurs), complètement effacé !

Je peux vous dire que cela m’avait drôlement embêté : ce qui fait qu’après avoir tout de même continué de configurer le blog, je l’ai finalement mis de côté plusieurs mois durant (sans abandonner complètement l’idée).

Mon frère, quant à lui avait également essayé de me dépanner mais en vain pour l’ordinateur en question, mais sans aucun succès, ce qui fait qu’il a du se résigner !

Le plus drôle dans l’histoire, c’est qu’au début il s’était posé en expert qui maîtrise l’informatique… et contre toute attente, avec toute cette persévérance qui me caractérise, ainsi que la patience et beaucoup d’acharnement, j’ai réussi  à m’en sortir.

J’avoue très franchement que je ne me suis pas du tout laissée dominer par cette fichue machine, quand bien même elle s’était pourtant montré récalcitrante ! 😉

Or, ma qualité première, étant précisément la persévérance, je peux donc aussi être très entêtée parfois. Et tant que je n’arrive pas à comprendre, je ne lâche pas…

J’ai donc insisté puis insisté jusqu’à ce qu’elle fatiguée, finissent par déclarer forfait.

Nooon ! En réalité j’ai procédé à des recherches sur le net, et fait des essaies qui n’ont pas tout de suite été couronné de succès. Mais j’ai recommencé jusqu’à ce que j’y parvienne…

De plus, pas découragée pour autant, j’ai poussé l’hardiesse en continuant à me former plusieurs mois durant, soit par le biais de mon téléphone, soit avec ma tablette (celle qui était l’auteur du crime). J’ai donc payé un abonnement sur Linkedin qui propose différentes formations en stratégies de communication, marketing digital, référencement de site, création de designs ou réalisation de vidéo en 3D et bien d’autres :

  • UX DESIGN
  • E-Commerce
  • Gestion de projet
  • Marketing social.
  • Inbound Marketing
  • E-mailing Marketing
  • Stratégie de référencement 
  • Stratégie Marketing en ligne.
  • Management des entreprises & Organisation
  • Optimisation de moteurs de recherche (OMR)

narrc3a9tez-jamais-dapprendre_linkedin.com-2019.05.29-e1559155980355.png

J’ai aussi en cours un 2nd projet (me former étant le premier), et qui est plus ou moins lié au blogging : j’ai commencé à le mettre en oeuvre mais cela demande un peu de temps…

J’espère sincèrement qu’il aboutira mais pour le moment je ne peux pas trop en dévoiler.

   MON EVOLUTION : « MISTERY BLOGGER AWARD »

Girl You Are My Star

1)_Qu’avez-vous appris sur vous par le biais du blogging ?
Eh bien Je me rends compte que finalement j’aime vraiment beaucoup échanger, c’est une façon de donner un peu de soi aux autres, n’est-ce pas…

2)_Qu’espérez-vous accomplir en écrivant du contenu pour vous-même ou pour les autres ? Apporter ma pierre à l’édifice, contribuer d’une certaine manière à bâtir un autre monde en le faisant évoluer dans le bon sens, mais qui sait ce que Dieu peut nous réserver ?

3)_Dans l’esprit de Avengers Endgame, si votre contenu de blog avait des supers pouvoirs, ce serait quoi ? Probablement celui du « talki Walki » qui me permettrait de « changer la face du monde » en le  rendant meilleur et d’éliminer toutes ces guerres.

4) Qu’est-ce qui vous a incité à devenir rédacteur de contenu et qu’est-ce qui vous a incité à choisir le créneau que vous avez choisi ? Cela m’est venu tout naturellement parce que finalement c’est quelque chose que je faisais déjà depuis quelques années (je crois que c’est dans ma nature), mais par le biais d’un autre canal que je ne citerai pas ici (car pas utile)…

5) Le printemps est là et bientôt l’été sera à nos portes. Quels sont vos projets printemps / été pour cette année ? Tout d’abord, profiter du soleil déjà qui tarde beaucoup pour le moment à pointer le bout de son nez…c’est d’ouvrir ma boutique ONYA (sur laquelle j’ai travaillé de A à Z niveau configuration) et de la faire connaître en mettant en oeuvre des stratégies adéquates liées au marketing digitale, il semblerait que le moment s’y prête bien !

Si je peux faire un constat concernant mon propre parcours et où j’en suis rendu pour le moment, c’est que j’ai appris énormément de choses : et croyez bien que je ne compte certainement pas m’arrêter en si bon chemin, mais surtout persévérer dans d’autres nouveaux projets.  

Dans mon cheminement, j’ai aussi fait des erreurs, il y a certains paramètres que j’avais mal apprécié parfois mais j’ai pu rectifié le tir entre-temps, et je dois m’améliorer dans la planification.

Quant à mon ordinateur, outil de travail, qui m’avait abandonné en cours de route, eh bien finalement, j’avais réussi entre-temps en insistant (je ne savais pas trop quelle stratégie adopter à ce moment là), à acquérir d’autres compétences en informatique. Puis j’ai appris comment démarrer n’importe quel PC à partir d’une clef USB ou d’un CD, et cela même quand il redémarre en boucle ou que l’écran est complètement noir et n’affiche pas la page de démarrage, également à créer les partitions nécessaires sur le disque dur, enfin à reconfigurer l’environnement.

J’ai été contacté par un autre bloggeur qui me proposait une sorte de partenariat (gagnant-gagnant); il souhaitait apprendre les « rudiments » (selon ces propres termes), du blogging car d’après ces dires, il ne faisait que débuter dans ce vaste univers pas encore tout à fait maîtrisé. 

J’ai également reçu vraiment tout récemment une proposition étonnante sur Linkedin de la part du Responsable Digital Marketing and Communication de chez Amazon :

  • Louise BELAI :
    « Bonjour Yolande, Notre plateforme My Job Glasses (*) aide les étudiants à s’orienter en leur permettant d’échanger avec des professionnels comme vous, ça vous tente ?! Plusieurs étudiants m’ont indiqué être intéressés par votre parcours🙂
    … », afin de devenir un mentor (ou ambassadrice) auprès d’étudiants qui seraient intéressés par mon parcours professionnel et transmettre ce que je pourrais leur apporter dans le domaine du Marketing digital.(*) cette plateforme met en relation des étudiants et des professionnels afin que ceux-ci échangent sur leur métier et fassent éventuellement (si cela les intéresse) du mentorat…

Par conséquent, ma conclusion serait de dire que parfois, lorsqu’une personne (quelle qu’elle soit) « s’isole », eh bien ce n’est pas toujours parce qu’elle a l’intention de se « couper du monde » ou qu’elle est en train de « souffrir de solitude », voire de « déprimer » comme la plupart des gens aurait bien souvent tendance à se l’imaginer…

Peut-être sait-elle exactement  mettre le focus, ou encore est-elle simplement en train qui sait, de travailler sur la réalisation de ses rêves ?!  

LES OBJETS DANS LE MIROIR SONT SOUVENT
BIEN PLUS PRES QU’ILS NE LE PARAISSENT.

KISSL'INQUIETUDE EST UNE ROUTE
 QUI NE MENE NULLE PART. POSITIVEMENT VOTRE. YOLA M.
                                                       Laisse-toi guider par tes rêves...                            
    Merci à ceux qui me suivent.   GROS BISOUS A TOUS

                       Le thème du miroir dans le symbolisme français                                                   

à la Une

Rêver, Oser, Travailler, Persévérer & Ne jamais abandonner…

1185792_709928405725924_540993242_n.jpg

Saviez-vous qu’il est plus bénéfique
de se concentrer sur des choses positives,
que l’on aime faire, que d’être négatif
et de faire des choses négatives ?

Saviez-vous que l’ambition
est mesurable par l’envie réelle,
la motivation, le rêve et la patience.

Croyez-vous que vous être ambitieux ?
Pugnace ? Courageux ?
quand on croit en soi,
sans limites
tel que je le fais,
ou bien d’autres ayant
cet amour pour soi même…

“Quand le vent se lève,
certains construisent des abris,

d’autres des moulins à vents”
Celui qui voit l’invisible,
est capable de l’impossible !”

à la Une

PROTEGEONS LA NATURE…

1557049490452-830402088.jpg

15570500848501795666438.jpg

37586681_2053437514708333_5382090459977875456_n

Pájaro-tropical-y-diseño-gráfico-para-la-camiseta-moda-impresión-de-las-flores-85037647

Oiseau-bleu-mignon-dessin-anime_29190-3660

Vous êtes les meilleurs, vous voulez bien m’aider
à faire passer ce joli message ?
Merci à tous,
Yola M.

à la Une

Soyez ce un aujourd’hui…

VOUS PENSEZ QUE VOUS NE POUVEZ PAS CHANGER LE MONDE
Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde

Améliorez pas à pas votre vie et le monde qui vous entoure

UN…

Un arbre
peut créer une forêt.

Un sourire peut
faire démarrer une amitié.

Une main peut
soulager une âme.

Un mot peut
honorer un but.

Une bougie
peut effacer l’obscurité.

Le rire peut
vaincre la négativité.

L’espoir peut
élever votre esprit.

Un geste doux
peut éveiller de l’amour.

Une vie peut
faire une différence.

VOUS POUVEZ
FAIRE LA DIFFERENCE !

Soyez ce UN aujourd’hui.

Girl linda kiss hearts

 

 

INSTANT PARTAGE

instant-partage
BONJOUR EN CREOLE DES ANTILLES-GUYANE

CELA DEPEND DE L’ENDROIT OU L’ON SE TROUVE DANS LE MONDE.
EH OUI DANS LA VIE TOUT EST RELATIF NE L’OUBLIEZ PAS.

Une excellente soirée pour les autres. Yola M. 😘
Iles paradis préservésiles-paradis-preserves

La vie est un roman


Description


POUR LUI, TOUT EST ÉCRIT D’AVANCE
POUR ELLE TOUT RESTE À ÉCRIRE


« Un jour d’avril, ma fille de trois ans, Carrie, a disparu alors que nous jouions toutes les deux à cache-cache dans mon appartement de Brooklyn. » 

Ainsi débute le récit de Flora Conway, romancière renommée à la discrétion légendaire. La disparition de Carrie n’a aucune explication. La porte et les fenêtres de l’appartement étaient closes, les caméras de ce vieil immeuble new-yorkais ne montrent pas d’intrusion. L’enquête de police n’a rien donné.

Au même moment, de l’autre côté de l’Atlantique, un écrivain au cœur broyé se terre dans une maison délabrée. Lui seul détient la clé du mystère. Et Flora va le débusquer.

Une lecture à nulle autre pareille. En trois actes et deux coups de théâtre, Guillaume Musso nous immerge dans une histoire étourdissante qui puise sa force dans le pouvoir des livres et la rage de vivre de ses personnages !

«Un roman peut en cacher un autre. (…) Une vertigineuse mise en abyme et [Guillaume Musso] chahute les frontières entre la fiction et le réel, la vie et le roman, l’auteur et ses personnages. Suspense littéraire et amoureux, réflexion sur le pouvoir des livres et le métier d’écrivain, La vie est un roman est une lecture étourdissante, jubilatoire. » – Bernard Lehut, Laissez-vous tenter, R.T.L.

Comment faire évoluer notre monde ? La vie après le confinement…

Lorsque nous remplissons notre tête de bonnes choses, les mauvaises n’ont pas la place d’y entrer…

COMMENT DEVENIR UN OPTIMISTE CONTAGIEUX ?

COMMENT DEVENIR UN OPTIMISTE CONTAGIEUXIl est communément admis que si nous travaillons dur, nous réussirons mieux, et que si nous réussissons, alors nous serons heureux. Si nous pouvons décrocher ce poste génial, obtenir cette nouvelle promotion, perdre ces cinq kilos, le bonheur suivra. Mais si c’était l’inverse ? Un excellent ouvrage de psychologie positive, plein d’humour, par le cotuteur du cours de Tal Ben-Shahar à Harvard.

Le saviez-vous ? Avoir un état d’esprit positif permet de gagner sept ans d’espérance de vie ; un médecin heureux fait de meilleurs diagnostics ; et les personnes âgées qui voient la vie du bon côté ont davantage de tonus et une meilleure mémoire.

S’appuyant sur les découvertes les plus récentes en neurosciences et sur son expérience de professeur de bonheur, Shawn Achor offre un ouvrage incontournable pour devenir sur-le-champ un optimiste contagieux.

Proposant sept outils aussi ludiques qu’efficaces, Shawn Achor nous apprend à nous fixer des objectifs à notre mesure, à faire le choix des vrais plaisirs sans dépenser à tout va, à déployer mille ruses pour abandonner nos mauvaises habitudes, en bref à remodeler notre cerveau pour voir la vie sous son plus beau jour, donner le meilleur de nous-mêmes et en faire profiter tous ceux qui nous entourent.

Débordant d’humour et d’anecdotes scientifiques passionnantes, un ouvrage de référence en psychologie positive, par l’assistant de Tal Ben-Shahar à Harvard.


BELIEVE IN YOURSELF BE POSITIVE MIKE HOLMES

%d blogueurs aiment cette page :