Votre cerveau vous joue des tours…

Cerveau, Inflammation
Albert Moukheiber, Nous invite à découvrir… 

cet organe humain, qui est unique en son genre.

Pourquoi croyons-nous avoir raison lorsque nous avons tort ? Pourquoi sommes nous terrorisé(es) par une toute petite araignée inoffensive ? Pourquoi avons-nous si peur de parler en public ?

Selon Le Docteur Albert Moukheiber, notre perception est partiale, nous avons de plus une attention qui est limitée et pour couronnée le tout, une mémoire plutôt sélective. Pourtant nous avons tous une « vision du monde » cohérente. Nous pouvons en remercier notre cerveau qui met en place des « tours », des mécanismes qui nous permettent d’appréhender le monde multiple, complexe puis de l’avoir en partage…

Mais trop souvent, ces même mécanismes nous font perdre notre lucidité, en nous enfermant dans la « tour » de nos « à priori » et nous détournent des autres.

Le cerveau, foyer de la connaissance, fonctionne par approximation. Face à ce réel multiple et complexe, nous sommes ainsi sujets à l’illusion et  à l’erreur.

Le cerveau créée des modèles mentaux pour absolument tout, nos relations amicales et amoureuses, notre conception du travail, nos opinions politiques…Souvent à notre insu, le cerveau nous raconte des histoires pour nous aider à mieux naviguer dans le monde…

Riches d’exemples tirés de la vie quotidienne et de récits d’expériences de psychologie sociale, cet essai rend accessibles les dernières découvertes des neurosciences et propose des outils pour faire de notre cerveau notre allié en toute circonstances.

« Votre cerveau vous joue des tours »,
Albert Moukheiber

Docteur en neurosciences cognitives
et psychologue clinicien.

Source : Arte TV

ET SI NOUS « CULTIVIONS » UN ETAT D’ESPRIT POSITIF ?

LE BONHEUR EST A L’INTÉRIEUR DE SOI : C’EST UN ETAT D’ESPRIT QUE « JE CULTIVE »… MAIS AUSSI UNE BELLE EXPÉRIENCE DE VIE… ET MA PERCEPTION DES CHOSES : C’EST ETRE EN PAIX TOUT SIMPLEMENT.
★★★🌞 🔆 🌟★★★

gif-1913308155.gifCet article a été rédigé en fin d’année dernière, mais j’ai décidé de lui « redorer le blason » en lui donnant un petit coup de fraîcheur…Yé crois bien qu’il commençait déjà à se languir de vous retrouver ! 😎

Avez-vous le moral dans les baskets
ces temps-ci ?

Et si nous y remédions ? Je propose de vous donner des éléments qui pourront vous aider dans un premier temps à sortir de cette morosité ambiante, mais encore mieux, vous pourrez (en y mettant de la bonne volonté) reprendre le contrôle presque aussitôt !

Par quoi devrez-vous commencer selon vous ? Eh bien vous pourriez déjà remédier à cela et retrouver la pêche et la paix rien qu’en changeant votre façon de penser.


La sagesse, c’est savoir que je ne suis rien.
L’amour, c’est savoir que je suis tout,
et entre les deux, je vis ma vie…

N'ATTENDEZ PAS D'ETRE HEUREUX.jpg


Tout d’abord, il serait vraiment utile de savoir comment vous avez l’habitude de commencer la plupart de vos journées…quel est votre rituel du matin ?

Etes-vous de ceux qui peinent souvent à sortir du lit, avec cette très désagréable impression d’être fatigué(es) et de ne pas avoir récupéré de votre nuit ?

Peut-être que vous ne présenter pas vraiment tous ces symptômes, mais vous voulez avoir le moral, ou pas ?! Bon, c’est parti alea jacta est* ! Gageons que ces cinq étapes puissent vous aider afin de pouvoir vous en sortir assez rapidement :

ALEA JACTA EST.jpg


1- Resaisissez-vous !

Allez hop hop hop, il est grand temps de reprendre le dessus et de se bouger un peu le popotin et je dirais même plus : soyons réaliste, mais exigeons l’impossible ! 😊

Et si vous décidiez de réagir, plutôt que de passer votre temps à ruminer ?

Inspiration.jpg

Tient en vous mettant par exemples au Yoga en effectuant quelques simples petits exercices d’assouplissement, ou encore de la méditation au moment du réveil.

Vous pourriez aussi faire du footing, de la marche ou du vélo le matin, en tout cas pour ceux qui seraient de « fervents » adeptes de ce type de sport !

Un peu d’enthousiasme, cela ne pourra
que vous être bénéfique voyons…😉

Je sais, bon je vous vois venir, vous allez encore me dire que vous avez un timing déjà serré, pas suffisamment de temps patati et patala…pas d’excuses, eh bien trouvez le ce temps, eh eh il suffit simplement de se levez un peu plus tôt !⏳🏃‍

Vous avez tous très certainement déjà entendu dire que «vouloir, eh bien c’est pouvoir» n’est-ce pas ? Alors sache ce que tu veux et fais ce que dois…


TOUT CE DONT J’AI BESOIN
MAINTENANT EST ICI…


2 – Le petit déjeuner

healthy-breakfast_4460x4460 (1)-747027607..jpeg

Nous avons de nos jours, pour la plupart d’entre nous, un style de vie plutôt oppressant qui fait qu’avec toutes nos innombrables activités urbaines, nous finissons par tôt ou tard développer le sentiment négatif de vivre à 💯 à l’heure et de ne plus pouvoir parfois contrôler les choses. Heureusement, nous avons toujours cette possibilité de dire stop !

GRATITUDE
Pourtant, il est capital d’arriver à lever le pied et de « maîtriser » certains éléments de nos vies, afin de parvenir à garder le cap…sous peine de succomber un de ces quatre matins au stress  généré par ce mode de vie trop rapide, ou même pis, d’être confronté au risque de sombrer dans la dépression qui pourrait s’installer.

En conséquence, accordez-vous avant tout ce laps de temps et profitez-en pour prendre un vrai petit déjeuner : bol de chocolat, lait, pain complet, céréales, œufs, jus d’orange et ou une banane (qui contient des fibres, du glucose, c’est également un bon booster). Enfin, c’est à varier bien sûr, cela sans aucun complexe, et selon les goûts et envie de chacun(e).

Le corps est une magnifique machine qui a besoin de sa dose de vitamines pour bien démarrer tout comme notre état d’esprit qui peut d’ailleurs à lui seul conditionner toute notre journée, mais ne vous inquiétez surtout pas car nous reviendrons sur cet aspect des choses…

Il est donc important, et je dirais même primordial de se donner le temps de savourer ce petit instant privilégié qui devrait même demeurer un vrai rituel…

Oui puisque c’est également (vous en conviendrez aisément), ce moment qui vous permettra de bien préparer votre corps dans la perspective d’une longue journée qui vous attendrait.

Pensez en revanche à boire beaucoup d’eau (un verre le matin en vous levant), mais également à d’autres moments de la journée, car cela est du reste tout aussi nécessaire pour équilibrer votre métabolisme. Ce qui vous permettra de garder une hydratation suffisante surtout en temps de chaleur…


3 – Cultiver son moi intérieur

Continuer à lire … « ET SI NOUS « CULTIVIONS » UN ETAT D’ESPRIT POSITIF ? »

Comment trouver la motivation ? Mais essayons d’abord de résoudre cette petite équation ci-dessous…

AVT_Albert-Einstein_4694

Pour comprendre la motivation,
il faut maîtriser 5 concepts.

  • L’effort : Ce sont les sacrifices que vous devrez faire pour atteindre votre objectif….
  • La performance : Ce sont les objectifs (que je me suis fixés), à remplir pour réussir et obtenir la recompense.
  • les valences (V). Ce sont les gains et les pertes. Soit Σ la somme des valences.
  • Le lien entre effort et performance (E). Est-ce que mes efforts me permettront d’atteindre mes objectifs ?
  • Le lien entre effort et réussite, soit (I). Est-ce que le plan est bon ? Est-ce que mes objectifs me permettront d’obtenir la recompense ?

E * I * (Σ V)

Prenons un exemple pour expliquer ces concepts. Disons un cours de math. Votre père vous a promis une boite de chocolat si vous réussissiez l’interro sur les polygones, mais vous allez devoir reviser 2H pour cela.

  • L’effort à fournir est donc 2 heures de travail (Sacrifices)
  • La performance est une bonne connaissance des polygones (Objectifs fixés)
  • Le lien entre les deux heures de révision et la bonne connaissance des polygones correspond à E. Si vous êtes certains de connaitre votre leçon après 2 heures, E = 1. Si vous êtes certains de le faire pour rien, E = 0
  • Le lien entre la bonne connaissance des polygones et la réussite de l’interro correspond à I. Si vous êtes certains que connaître ce point de matière vous permettra de réussir l’interro, I = 1, sinon I = 0.
  • Les gains (fierté personnelles, fierté paternelle, bonne moyenne, chocolat) et les pertes (deux heures de révisions) correspond aux valences. Ensemble, ils donnent la somme des valences (Σ V). Plus difficile a quantifié, disons 3.

Logiquement, votre motivation devrait donc être de (1 * 1 * 3) donc de 3.

Les choses se compliquent quand, par exemple, on manque de confiance en soi. Même révision, mais vous n’êtes pas sur de connaitre votre leçon après 2 heures, E sera = à 0.5.

Donc (0.5 * 1 * 3) = 1.5

Les choses se compliquent encore si les liens entre les performances et les objectifs ne sont pas clair. Par exemple, l’interro demain est théorique, et a une chance sur deux de ne pas arriver. Vous n’êtes pas sur que reviser vous rapportera une quelconque récompense. I tombe à 0.5

Donc (0.5 * 0.5 * 3) = 0.75

Avec ce schéma, on voit clairement à quel point la confiance en soi, et la clarté du lien entre action et récompense est important.

Si vous n’êtes pas motivé, il ne peut y avoir que 3 problèmes :

  1. La somme des valences est négative, ou faible. Vous ne gagnez presque rien, ou vous perdez trop. Personne ne courrait 50 km pour un biscuit, et vous n’êtes pas différent des autres. Dans ce cas, réfléchissez à pourquoi vous faites cela. Est-ce que cela vaut vraiment le coup ? Faites le point et demandez vous ce que vous y gagnez, puis ce que vous y perdez…
  2. La somme des valences est bonne (grosse récompense) mais I est mauvais. Vous n’êtes pas sur de votre plan pour obtenir cette récompense. Difficile de se motiver pour faire un truc probablement inutile. Vous devez repenser votre plan, voir si il peut gagner en précision, anticiper les difficultés, collecter des infos… bref, il vous faut un chemin plus sûr.
  3. La recompense est bonne, le plan aussi, mais vous n’êtes pas sur d’y arriver.
    (E) vous fait défaut. Si vous n’avez pas confiance en vous en général, il va être très compliqué de vous en sortir. Pour ne pas abandonner votre projet en cours de route (ce serait dommage) vous allez devoir repenser votre plan. Découpez les objectifs en plusieurs étapes plus simples. Pour être sûr(e) d’avancer, il vaut mieux faire de plus petites activités en générale, que vous serez capable de réussir (objectif réaliste), en augmentant au fur et à mesure la difficulté, d’où une meilleure performance…😊


LA SOMME DES EFFORTS COMBINES A LA PERFORMANCE (E)
DEPLOYEE POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS FIXES (I)[PLAN]
=> AU RESULTAT VISE QUI EST LA RECOMPENSE.
Σ V (REUSSITE ATTENDUE = 💯 %)

 Alors, toujours pas motivé(e) après cela ?!
L’équation a t-elle été bien résolue ?
Bonne journée à tous
😉
Yola M.

Comment détoxifier sa vie en 4 étapes ?

UN AMI D'ALBERT EINSTEIN LUI PRESENTE SON FILS.jpg

Comment détoxifier sa vie
en 4 étapes faciles :
« Pour cela, il vous suffira D’… »


coment-detoxifier-votre-vie-ne-quatre-etape-e1564132896363.png

Comment sortir de l’emprise d’un pervers narcissique ?

EMPRISE (PERVERS NARCISSIQUE) 1

Comment sortir de l’emprise d’un pervers narcissique ?

LE PERVERS NARCISSIQUE

Pourquoi-est-on-fatigue-quand-on-change-de-saison
Personne dominée

peinture du visage d'une femme
Emprise

Pour des raisons relevant de sa prime enfance (en général « l’abandon » par l’un des deux parents), il n’est plus en mesure de se construire [échec scolaire, désintérêt pour la culture et tout ce qui à trait au spirituel. Il est perpétuellement rongé par la rancune et à un désir inextinguible de vengeance à l’endroit du père ou de la mère qui l’a ignoré ! Avec l’age, il se met alors à chercher une personne [la proie] qui a la particularité d’être très empathique. Il la séduit par un comportement hyper ouvert et aimant. Aussitôt que la victime tombe sous son charme il se vengera d’elle, (ou surtout…de sa misère affective).

Il se venge en réalité du père ou de la mère dont il projette l’image sur la victime. Le vide intérieur : il est vide du fait que justement il est tout ce temps demeuré obnubilé et obsédé par un désir de vengeance immense. On ne peut pas se remplir et se construire quand on est perpétuellement en proie aux flammes de la rancune et de la vengeance. Son désir de vengeance est également exacerbé par un violent sentiment de jalousie justement à cause de son vide spirituel. Sa victime est généralement une personne bien construite, avec un esprit riche, est ouverte et souvent de nature très généreuse mais également dotée d’une grande empathie…

Cela ne fait qu’accentuer sa haine à l’encontre de la victime. C’est d’ailleurs en raison de ce mécanisme que le PN « N’aime pas ». Il hait l’amour car ce sentiment lui rappelle sans cesse la trahison dont il a été l’objet par le parent qui l’a abandonné. Pourquoi le PN refuse t-il de guérir ? Guérir signifie pour lui mettre fin à son désir de punir le parent qui l’a ignoré ! Et ça, il le refuse. Le parent incriminé (son image projetée sur la victime) DOIT payer ! Et comme la personne devant lui n’est ni son père ni sa mère, son désir reste éternellement inassouvi. Meme si la victime se suicide ou tombe en décrépitude totale, il ne se considérera pas comme s’étant vengé et hop, passons à autre chose ! Non, il ira chercher une autre proie qui remplacera la victime vaincue. Pour qu’un PN guérisse, il faudra que, dans le réel, le parent fautif vienne en personne s’excuser, se repentir et pleurer à ses pieds pour que peut-être, son désir soit définitivement assouvi : La vengeance…il n’y aura plus matière à se venger.

Le P.N. est ainsi fait et souffre lui-même de son propre passé dont il est la première victime. En tant que victime, il n’est pas donc pas conseiller de songer à se venger. On se venge de quelqu’un qui vous a fait du mal en pleine conscience et capacité de lui-même, mais pas d’une personne qui est « malade » dans le fond sans en être consciente.

Si l’on sent qu’on n’arrive pas à le laisser à son triste sort, une seule solution : l’accepter tel quel mais alors ne plus rien attendre de lui. Et donc ne rien lui demander, ne plus le questionner ou l’interroger pour qu’il rende compte de ses méfaits. Ainsi, primo, vous savez à quoi vous en tenir et, secundo, cette attitude de NON RÉACTION TOTALE à ses comportements négatifs va le déstabiliser comme il ne l’aura jamais été !

Dans ce cas, soit il mettra fin à son attitude car, devenue inefficace et improductive puis s’en ira de lui-même, (bon heureusement pour moi j’ai eu ce « loisir » de l’essayer), cela le perturbera tellement que cela provoquera en lui le fameux déclic qui sera salvateur…

La première manifestation du pouvoir, c’est le désintérêt
pour tout ce qui n’en révèle pas !


Je pense aussi que ce qui pourrait l’aider, et après consultations chez un/une psy par exemple, c’est de se rendre compte d’où son peut venir son soucis et de régler les choses avec ses parents. cela pourrait constituer une démarche constructive, un grand pas et la voie vers une possible guérison…cela reste à voir ? 👀

Sauf que le problème est bien d’arriver à le persuader qu’il va mal pour justement aller consulter !!! Il secrète régulièrement une charge extraordinaire de rancune et de désir de vengeance qui l’aveuglent constamment.

On dit que le PN éprouve du plaisir à faire du mal et qu’il considère son vis à vis au maximum comme un objet… oui dans le sens où il voit inconsciemment le parent fautif dans le substrat de son/sa partenaire. Nous n’existons pas à proprement parler dans l’esprit du PN en tant que personne singulière mais en notre qualité de succédané(*), de remplaçant de l’autre [le parent incriminé]. De ce fait, il tire forcément un malin plaisir du mal qu’il nous fait puisque dans son subconscient IL EST ENTRAIN DE SE VENGER…

Comment alors persuader une personne qui se venge d’aller consulter, d’autant plus que tout ce mécanisme est inconscient chez lui ?! C’est là ou se situe le noeud gordien de la problématique du PN.

Le PN que j’ai eu le déplaisir de croiser dans ma vie me disait souvent dans des moments de semi-lucidité qu’il ne croit pas en l’amour, qu’aimer est une faiblesse ! Il haïssait littéralement l’amour. En réalité, il se haïssait lui-meme d’avoir aimé par le passé, en « souvenir » de l’amère trahison qu’il avait eut lui-même en retour…

*** *** *** *** ***

Je ne serais pas aussi affirmative…lorsque le PN nous traite de malade c’est à mon sens une manière réactive dont il use pour nous donner le change en general, c’est la victime qui ne comprenant pas le mécanisme sous-jacent des comportements du PN le traite de « fou ». Donc il ne fait que réagir a ce qu’il perçoit comme une attaque de notre part à laquelle il réagit à défaut d’autre chose. Ce qui rend son traitement jusqu’à présent impossible c’est le fait qu’il est dans une logique de vengeance. Non seulement il se venge mais il en est en plus inconscient. Si, par extraordinaire sa vengeance se réalisait immédiatement sur le père ou la mère qui l’aurait abandonné, on dirait moins de lui [alors enfant], que c’est un « fou en puissance ».

On dirait tout simplement qu’il se venge et que c’est normal. Or à l’age ou il aurait été abandonné ou privé de l’amour dudit parent fugueur, le futur PN n’a pas les moyens d’exprimer sa rage et ses ressentiments. Il refoule, refoule et refoule ! Ces refoulements secrètent alors en lui une haine sourde contre un…fantôme ! Je dis fantôme car il cherche à se venger du parent fautif mais il va avoir affaire à chaque fois à une multitude de personnes défilant dans sa vie : camarades de lycée, petite amie, frère, collègue de travail, son supérieur hiérarchique etc…

Pourquoi recherche-t-il PARTICULIEREMENT les individus doués d’une grande empathie ? Ce n’est pas par hasard ! S’il cherche des personnes aimantes c’est pouvoir les séduire afin d’avoir le privilège de les punir sévèrement une fois que celles-ci sont tombées sous son charme. Une personne sans empathie ne l’intéressera pas car il ne pourrait appliquer son « châtiment ». Il recherche inconsciemment une vengeance mais, une vengeance inextinguible vu qu’après chaque victime, le spectre du mauvais parent subsiste et va donc finir par réapparaître…

Pour terminer et revenir à la guérison, il est jusqu’à présent impossible de le soigner car il ne se voit pas malade mais dans une position légitime d’une victime qui est « autorisée » à se venger ! (*) Ersat et produit que l’on peut remplacer par un autre, son substitut.

👩‍🔧  😇

Nous verrons donc dans un prochain article, une nouvelle video sur la manière de
POUVOIR s’en sortir véritablement…

👇

Dites-moi dans les commentaires si vous avez déjà été exposé(e) à un ou une pervers narcissique et comment avez-vous fait pour arrêter
« l’emprise » qu’il exerçait sur vous ?

A très bientôt. Excellente journée
Bisous à tous ! Yola M.


Burn-out: « il y a un gros problème de management à la française », selon Patrick Légeron — UNSA FINANCO

pexels-photo

source: challenges.fr INTERVIEW – Patrick Légeron, psychiatre fondateur du cabinet Stimulus, est coauteur du rapport de l’Académie nationale de médecine sur le burn-out, publié en 2016. Selon lui, « ce n’est pas le changement qui génère le burn-out, c’est la non prise en compte de l’humain dans sa mise en oeuvre ». Challenges – Vivons-nous une période […]

via Burn-out: « il y a un gros problème de management à la française », selon Patrick Légeron — UNSA FINANCO