Comment vous faire travailler quand vous ne le voulez pas ?

Il y a ce projet que vous avez laissé en suspens – celui avec l’échéance qui se rapproche de plus en plus. Et il y a le client pour lequel vous devriez vraiment passer un un appel téléphonique – celui qui ne fait que se plaindre et dévorer votre temps précieux. Attendez, n’allez-vous pas essayer d’aller au gymnase plus souvent cette année?

 

Pouvez-vous imaginer combien vous sentiriez moins de culpabilité, de stress et de frustration si vous pouviez vous faire faire ce que vous ne voulez pas faire alors que vous êtes censé le faire? Sans oublier à quel point vous seriez plus heureux et plus efficace?

La bonne nouvelle (et la très bonne nouvelle) est qu’il est possible de ne pas remettre les choses à plus tard si vous utilisez la bonne stratégie. Déterminer quelle stratégie utiliser dépend de la raison pour laquelle vous tergiversez :

Raison n ° 1 Vous mettez quelque chose hors tension parce que vous avez peur de tout gâcher.

Solution : Adoptez un «objectif de prévention».

Il y a deux façons de regarder une tâche. Vous pouvez faire quelque chose parce que vous le voyez comme un moyen de vous retrouver mieux que ce que vous êtes maintenant – comme un exploit ou un accomplissement. Au fur et à mesure, si je termine ce projet avec succès, j’impressionnerai mon patron ou, si je travaille régulièrement, je vais avoir un look incroyable . Les psychologues appellent cela un objectif de promotion – et la recherche montre que lorsque vous en avez un, vous êtes motivé par la pensée de faire des gains et vous travaillez au mieux lorsque vous vous sentez enthousiaste et optimiste. Ça sonne bien, n’est-ce pas? Eh bien, si vous craignez de perdre la tâche en question, ce n’est pas votre objectif. L’inquiétude et les doutes sapent la motivation de votre promotion, vous laissant moins enclins à prendre des mesures.

Ce dont vous avez besoin est une façon de voir ce que vous devez faire qui ne soit pas miné par le doute – idéalement, qui y prospère. Lorsque vous vous concentrez sur la prévention , au lieu de penser à la façon dont vous pourriez améliorer votre sort, vous considérez la tâche comme un moyen de conserver ce que vous avez déjà : éviter la perte. Pour un projet axé sur la prévention, mener à bien un projet est un moyen d’empêcher votre chef d’être en colère ou de vous faire moins penser à vous. Travailler régulièrement est un moyen de ne pas se laisser aller. Des décennies de recherche, que je décris dans mon livre Focus, montre que l’anxiété quant à ce qui pourrait mal tourner renforce la motivation de prévention. Lorsque vous vous concentrez sur la prévention des pertes, il devient évident que le seul moyen de sortir du danger est de prendre des mesures immédiates. Plus vous êtes inquiet, plus vite vous êtes hors de la porte.

Je sais que cela ne ressemble pas à un baril de rires, en particulier si vous êtes généralement plus du genre à un esprit de promotion, mais il n’ya probablement pas de meilleur moyen de surmonter votre anxiété face à la pourriture que de réfléchir sérieusement à tous les problèmes. conséquences de ne rien faire du tout. Allez, effrayer le pantalon vous-même. C’est affreux, mais ça marche.

Raison n ° 2 Vous remettez quelque chose parce que vous n’avez pas «envie» de le faire.

Solution: Faites comme Spock et ignorez vos sentiments. Ils se mettent sur votre chemin.

Dans son excellent livre, The Antidote: le bonheur des personnes qui ne supportent pas la pensée positive , Oliver Burkeman souligne que, la plupart du temps, nous disons des choses comme «Je ne peux tout simplement pas me lever tôt le matin» ou «Je ne peux tout simplement pas me mettre à faire de l’exercice», ce que nous voulons vraiment dire, c’est que nous ne pouvons pas nous donner envie de faire ces choses. Après tout, personne ne vous attache au lit chaque matin. Les videurs intimidants ne bloquent pas l’entrée de votre gymnase. Physiquement, rien ne vous en empêche – vous n’en avez tout simplement pas envie. Mais comme Burkeman demande, « Qui a dit que vous deviez attendre jusqu’à ce que vous » sentiez « faire quelque chose pour pouvoir commencer à le faire? »

Pensez-y une minute, car c’est vraiment important. Quelque part au cours de notre parcours, nous avons tous adhéré à l’idée – sans nous en rendre compte consciemment – selon laquelle, pour être motivés et efficaces, nous devons avoir le sentiment de vouloir agir. Nous devons avoir hâte de le faire. Je ne sais vraiment pas pourquoi nous croyons cela, parce que c’est 100% un non-sens. Oui, à un certain niveau, vous devez vous engager dans ce que vous faites – vous voulez que le projet soit terminé, ou en meilleure santé, ou bien pour que votre journée commence plus tôt. Mais vous n’avez pas besoin de vouloir le faire.

En fait, comme le fait remarquer Burkeman, bon nombre des artistes, écrivains et innovateurs les plus prolifiques le sont devenus en partie à cause de leur dépendance à des routines de travail qui les obligeaient à passer un certain nombre d’heures par jour, même sans inspiration ( ou, dans de nombreux cas, la gueule de bois) ils pourraient avoir ressenti. Burkeman nous rappelle l’observation de l’artiste de renom Chuck Close selon laquelle «Inspiration est destiné aux amateurs. Le reste d’entre nous vient d’arriver et se met au travail. « 

Donc, si vous restez assis là à retarder quelque chose parce que vous ne le ressentez pas, souvenez-vous que vous n’avez pas réellement besoin de le ressentir. Il n’y a rien qui vous arrête.

Raison n ° 3 Vous mettez quelque chose hors tension parce que c’est difficile, ennuyeux ou autrement déplaisant.

Solution: Utilisez la planification si-alors.

Trop souvent, nous essayons de résoudre ce problème particulier avec une volonté pure: la prochaine fois, je me ferai commencer à y travailler plus tôt. Bien sûr, si nous avions la volonté de le faire, nous ne le remettrions jamais à plus tard. Des études montrent que les gens surestiment régulièrement leur capacité de maîtrise de soi et s’en remettent trop souvent à elle pour ne pas avoir à manger de l’eau chaude.

Rendez-vous service et acceptez le fait que votre volonté est limitée et qu’il ne vous conviendra peut-être pas toujours de relever le défi de vous faire faire des choses que vous trouvez difficiles, fastidieuses ou terribles. Au lieu de cela, utilisez si-alors planification pour faire le travail.

Faire un plan « si-alors » ne se limite pas à décider des étapes spécifiques à suivre pour mener à bien un projet. Vous devez également décider  et quand les entreprendre.

S’il est 14 heures, alors je vais arrêter ce que je fais et commencer à travailler sur le rapport Bob a demandé.

Si mon patron ne mentionne pas ma demande pour une augmentation de notre réunion, alors je vais le mettre à nouveau avant la fin de la réunion.

En décidant à l’avance exactement ce que vous allez faire, et quand et où vous le ferez, vous ne pourrez pas délibérer le moment venu. Non, est- ce que je dois vraiment faire cela maintenant ? Ou cela peut-il attendre plus tard? ou peut – être que je devrais faire autre chose à la place . C’est lorsque nous délibérons que la volonté devient nécessaire pour faire le choix difficile. Mais si les projets envisagés réduisent considérablement les exigences imposées à votre volonté, en vous assurant que vous avez pris la bonne décision bien avant le moment critique. En fait, si, alors la planification a été démontré que dans plus de 200 études pour augmenter le taux de réalisation des objectifs et la productivité en moyenne 200% -300%.

Je me rends compte que les trois stratégies que je vous propose – réfléchir aux conséquences d’un échec, ignorer vos sentiments et engager une planification détaillée – ne paraissent pas aussi amusantes que des conseils tels que « Suivez votre passion! » Ou « Restez positif! » Mais ils ont l’avantage d’être réellement efficaces – ce qui, en l’occurrence, est exactement ce que vous serez si vous les utilisez.

Quelle est la meilleure façon de réagir… lorsque quelqu’un qui se laisse dominer par la colère crie après vous ?

 
Yola.jpg

Votre cerveau vous joue des tours…

Cerveau, Inflammation
Albert Moukheiber, Nous invite à découvrir… 

cet organe humain, qui est unique en son genre.

Pourquoi croyons-nous avoir raison lorsque nous avons tort ? Pourquoi sommes nous terrorisé(es) par une toute petite araignée inoffensive ? Pourquoi avons-nous si peur de parler en public ?

Selon Le Docteur Albert Moukheiber, notre perception est partiale, nous avons de plus une attention qui est limitée et pour couronnée le tout, une mémoire plutôt sélective. Pourtant nous avons tous une « vision du monde » cohérente. Nous pouvons en remercier notre cerveau qui met en place des « tours », des mécanismes qui nous permettent d’appréhender le monde multiple, complexe puis de l’avoir en partage…

Mais trop souvent, ces même mécanismes nous font perdre notre lucidité, en nous enfermant dans la « tour » de nos « à priori » et nous détournent des autres.

Le cerveau, foyer de la connaissance, fonctionne par approximation. Face à ce réel multiple et complexe, nous sommes ainsi sujets à l’illusion et  à l’erreur.

Le cerveau créée des modèles mentaux pour absolument tout, nos relations amicales et amoureuses, notre conception du travail, nos opinions politiques…Souvent à notre insu, le cerveau nous raconte des histoires pour nous aider à mieux naviguer dans le monde…

Riches d’exemples tirés de la vie quotidienne et de récits d’expériences de psychologie sociale, cet essai rend accessibles les dernières découvertes des neurosciences et propose des outils pour faire de notre cerveau notre allié en toute circonstances.

« Votre cerveau vous joue des tours »,
Albert Moukheiber

Docteur en neurosciences cognitives
et psychologue clinicien.

Source : Arte TV

ET SI NOUS « CULTIVIONS » UN ETAT D’ESPRIT POSITIF ?

LE BONHEUR EST A L’INTÉRIEUR DE SOI : C’EST UN ETAT D’ESPRIT QUE « JE CULTIVE »… MAIS AUSSI UNE BELLE EXPÉRIENCE DE VIE… ET MA PERCEPTION DES CHOSES : C’EST ETRE EN PAIX TOUT SIMPLEMENT.
★★★🌞 🔆 🌟★★★

gif-1913308155.gifCet article a été rédigé en fin d’année dernière, mais j’ai décidé de lui « redorer le blason » en lui donnant un petit coup de fraîcheur…Yé crois bien qu’il commençait déjà à se languir de vous retrouver ! 😎

Avez-vous le moral dans les baskets
ces temps-ci ?

Et si nous y remédions ? Je propose de vous donner des éléments qui pourront vous aider dans un premier temps à sortir de cette morosité ambiante, mais encore mieux, vous pourrez (en y mettant de la bonne volonté) reprendre le contrôle presque aussitôt !

Par quoi devrez-vous commencer selon vous ? Eh bien vous pourriez déjà remédier à cela et retrouver la pêche et la paix rien qu’en changeant votre façon de penser.


La sagesse, c’est savoir que je ne suis rien.
L’amour, c’est savoir que je suis tout,
et entre les deux, je vis ma vie…

N'ATTENDEZ PAS D'ETRE HEUREUX.jpg


Tout d’abord, il serait vraiment utile de savoir comment vous avez l’habitude de commencer la plupart de vos journées…quel est votre rituel du matin ?

Etes-vous de ceux qui peinent souvent à sortir du lit, avec cette très désagréable impression d’être fatigué(es) et de ne pas avoir récupéré de votre nuit ?

Peut-être que vous ne présenter pas vraiment tous ces symptômes, mais vous voulez avoir le moral, ou pas ?! Bon, c’est parti alea jacta est* ! Gageons que ces cinq étapes puissent vous aider afin de pouvoir vous en sortir assez rapidement :

ALEA JACTA EST.jpg


1- Resaisissez-vous !

Allez hop hop hop, il est grand temps de reprendre le dessus et de se bouger un peu le popotin et je dirais même plus : soyons réaliste, mais exigeons l’impossible ! 😊

Et si vous décidiez de réagir, plutôt que de passer votre temps à ruminer ?

Inspiration.jpg

Tient en vous mettant par exemples au Yoga en effectuant quelques simples petits exercices d’assouplissement, ou encore de la méditation au moment du réveil.

Vous pourriez aussi faire du footing, de la marche ou du vélo le matin, en tout cas pour ceux qui seraient de « fervents » adeptes de ce type de sport !

Un peu d’enthousiasme, cela ne pourra
que vous être bénéfique voyons…😉

Je sais, bon je vous vois venir, vous allez encore me dire que vous avez un timing déjà serré, pas suffisamment de temps patati et patala…pas d’excuses, eh bien trouvez le ce temps, eh eh il suffit simplement de se levez un peu plus tôt !⏳🏃‍

Vous avez tous très certainement déjà entendu dire que «vouloir, eh bien c’est pouvoir» n’est-ce pas ? Alors sache ce que tu veux et fais ce que dois…


TOUT CE DONT J’AI BESOIN
MAINTENANT EST ICI…


2 – Le petit déjeuner

healthy-breakfast_4460x4460 (1)-747027607..jpeg

Nous avons de nos jours, pour la plupart d’entre nous, un style de vie plutôt oppressant qui fait qu’avec toutes nos innombrables activités urbaines, nous finissons par tôt ou tard développer le sentiment négatif de vivre à 💯 à l’heure et de ne plus pouvoir parfois contrôler les choses. Heureusement, nous avons toujours cette possibilité de dire stop !

GRATITUDE
Pourtant, il est capital d’arriver à lever le pied et de « maîtriser » certains éléments de nos vies, afin de parvenir à garder le cap…sous peine de succomber un de ces quatre matins au stress  généré par ce mode de vie trop rapide, ou même pis, d’être confronté au risque de sombrer dans la dépression qui pourrait s’installer.

En conséquence, accordez-vous avant tout ce laps de temps et profitez-en pour prendre un vrai petit déjeuner : bol de chocolat, lait, pain complet, céréales, œufs, jus d’orange et ou une banane (qui contient des fibres, du glucose, c’est également un bon booster). Enfin, c’est à varier bien sûr, cela sans aucun complexe, et selon les goûts et envie de chacun(e).

Le corps est une magnifique machine qui a besoin de sa dose de vitamines pour bien démarrer tout comme notre état d’esprit qui peut d’ailleurs à lui seul conditionner toute notre journée, mais ne vous inquiétez surtout pas car nous reviendrons sur cet aspect des choses…

Il est donc important, et je dirais même primordial de se donner le temps de savourer ce petit instant privilégié qui devrait même demeurer un vrai rituel…

Oui puisque c’est également (vous en conviendrez aisément), ce moment qui vous permettra de bien préparer votre corps dans la perspective d’une longue journée qui vous attendrait.

Pensez en revanche à boire beaucoup d’eau (un verre le matin en vous levant), mais également à d’autres moments de la journée, car cela est du reste tout aussi nécessaire pour équilibrer votre métabolisme. Ce qui vous permettra de garder une hydratation suffisante surtout en temps de chaleur…


3 – Cultiver son moi intérieur

Continuer à lire … « ET SI NOUS « CULTIVIONS » UN ETAT D’ESPRIT POSITIF ? »

Comment trouver la motivation ? Mais essayons d’abord de résoudre cette petite équation ci-dessous…

AVT_Albert-Einstein_4694

Pour comprendre la motivation,
il faut maîtriser 5 concepts.

  • L’effort : Ce sont les sacrifices que vous devrez faire pour atteindre votre objectif….
  • La performance : Ce sont les objectifs (que je me suis fixés), à remplir pour réussir et obtenir la recompense.
  • les valences (V). Ce sont les gains et les pertes. Soit Σ la somme des valences.
  • Le lien entre effort et performance (E). Est-ce que mes efforts me permettront d’atteindre mes objectifs ?
  • Le lien entre effort et réussite, soit (I). Est-ce que le plan est bon ? Est-ce que mes objectifs me permettront d’obtenir la recompense ?

E * I * (Σ V)

Prenons un exemple pour expliquer ces concepts. Disons un cours de math. Votre père vous a promis une boite de chocolat si vous réussissiez l’interro sur les polygones, mais vous allez devoir reviser 2H pour cela.

  • L’effort à fournir est donc 2 heures de travail (Sacrifices)
  • La performance est une bonne connaissance des polygones (Objectifs fixés)
  • Le lien entre les deux heures de révision et la bonne connaissance des polygones correspond à E. Si vous êtes certains de connaitre votre leçon après 2 heures, E = 1. Si vous êtes certains de le faire pour rien, E = 0
  • Le lien entre la bonne connaissance des polygones et la réussite de l’interro correspond à I. Si vous êtes certains que connaître ce point de matière vous permettra de réussir l’interro, I = 1, sinon I = 0.
  • Les gains (fierté personnelles, fierté paternelle, bonne moyenne, chocolat) et les pertes (deux heures de révisions) correspond aux valences. Ensemble, ils donnent la somme des valences (Σ V). Plus difficile a quantifié, disons 3.

Logiquement, votre motivation devrait donc être de (1 * 1 * 3) donc de 3.

Les choses se compliquent quand, par exemple, on manque de confiance en soi. Même révision, mais vous n’êtes pas sur de connaitre votre leçon après 2 heures, E sera = à 0.5.

Donc (0.5 * 1 * 3) = 1.5

Les choses se compliquent encore si les liens entre les performances et les objectifs ne sont pas clair. Par exemple, l’interro demain est théorique, et a une chance sur deux de ne pas arriver. Vous n’êtes pas sur que reviser vous rapportera une quelconque récompense. I tombe à 0.5

Donc (0.5 * 0.5 * 3) = 0.75

Avec ce schéma, on voit clairement à quel point la confiance en soi, et la clarté du lien entre action et récompense est important.

Si vous n’êtes pas motivé, il ne peut y avoir que 3 problèmes :

  1. La somme des valences est négative, ou faible. Vous ne gagnez presque rien, ou vous perdez trop. Personne ne courrait 50 km pour un biscuit, et vous n’êtes pas différent des autres. Dans ce cas, réfléchissez à pourquoi vous faites cela. Est-ce que cela vaut vraiment le coup ? Faites le point et demandez vous ce que vous y gagnez, puis ce que vous y perdez…
  2. La somme des valences est bonne (grosse récompense) mais I est mauvais. Vous n’êtes pas sur de votre plan pour obtenir cette récompense. Difficile de se motiver pour faire un truc probablement inutile. Vous devez repenser votre plan, voir si il peut gagner en précision, anticiper les difficultés, collecter des infos… bref, il vous faut un chemin plus sûr.
  3. La recompense est bonne, le plan aussi, mais vous n’êtes pas sur d’y arriver.
    (E) vous fait défaut. Si vous n’avez pas confiance en vous en général, il va être très compliqué de vous en sortir. Pour ne pas abandonner votre projet en cours de route (ce serait dommage) vous allez devoir repenser votre plan. Découpez les objectifs en plusieurs étapes plus simples. Pour être sûr(e) d’avancer, il vaut mieux faire de plus petites activités en générale, que vous serez capable de réussir (objectif réaliste), en augmentant au fur et à mesure la difficulté, d’où une meilleure performance…😊


LA SOMME DES EFFORTS COMBINES A LA PERFORMANCE (E)
DEPLOYEE POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS FIXES (I)[PLAN]
=> AU RESULTAT VISE QUI EST LA RECOMPENSE.
Σ V (REUSSITE ATTENDUE = 💯 %)

 Alors, toujours pas motivé(e) après cela ?!
L’équation a t-elle été bien résolue ?
Bonne journée à tous
😉
Yola M.

Comment détoxifier sa vie en 4 étapes ?

UN AMI D'ALBERT EINSTEIN LUI PRESENTE SON FILS.jpg

Comment détoxifier sa vie
en 4 étapes faciles :
« Pour cela, il vous suffira D’… »


coment-detoxifier-votre-vie-ne-quatre-etape-e1564132896363.png

Comment sortir de l’emprise d’un pervers narcissique ?

EMPRISE (PERVERS NARCISSIQUE) 1

Comment sortir de l’emprise d’un pervers narcissique ?