LE GUERRIER PACIFIQUE – histoire vraie de Dan Millman – Le film à voir…

LE GUERRIER PACIFIQUE
Cette histoire est basée sur la véritable vie de Dan Millman ou plutôt elle raconte le début de son éveil … et les étapes classiques de la prise de conscience : d’où l’on vient avec notre besoin de contrôle, notre égo, notre façon de ne pas goûter la vie, nos pensées qui ont bien besoin d’être passées au sabre de la pacification … et où l’on finit toujours par en passer pour comprendre et apprendre : les erreurs, des rencontres synchroniques et étonnantes, déstabilisantes mais répondant à notre attente profonde, nos résistances, l’épreuve que l’on a créée (l’accident), l’adieu à l’égo (la scène sur le clocher), le développement de nos sens, l’écoute, la présence dans l’instant, le lâcher prise, la confiance en la vie, la joie du chemin plutôt que la fixation sur l’enjeu du résultat, la mort et la renaissance, l’envie de partager et ne pas vouloir convaincre (le collègue gymnaste sur le banc à la fin), l’ETRE et la réalisation d’un rêve …. mais ceci n’est toujours qu’un pas … le savoir n’est rien, la vie vaut tout ! 🙏

Le guerrier pacifique – le film

Tout commence le jour où il rencontre un personnage énigmatique et un peu surnaturel, Socrate, perché sur le toit d’une station service, proche de son campus universitaire de Berkeley. Socrate, qui semble doué du don de lire dans ses pensées et son coeur, puis d’autres pouvoirs un peu spéciaux,  va rapidement prendre la place de son maître de vie.

Grand sportif, il sera un jour confronter à une immense épreuve : celle de l’accident. S’ensuivra alors plusieurs étapes qui le guidera vers un nouvel éveil spirituel. La voie commence là où nous sommes. Elle fonctionne à tous les niveaux. La méthode est l’action. Le temps, maintenant.

C’est à travers cette épreuve qu’il va vraiment prendre conscience que tout est une question de mental. Nous allons suivre son cheminement, peu à peu il lutte contre la fatalité, contre le doute et le découragement. Il s’agit de l’aventure la plus fascinante qui soit, celle de la conquête de soi…

Nous pourrions nous dire  que le voyage s’arrête là mais ce n’était que le début pour Dan Millman qui s’est, comme chacun de nous, retrouvé face à  l’échec…ce qui l’entraînnera vers ce merveilleux voyage initiatique.😇

LES 12 LOIS DU KARMA.

BELLE MEXICAINE 4

Accord-1

Qu’est-ce que le Karma ? C’est un terme sanskrit qui signifie « action », « acte ». Le Karma est équivalent à la loi de Newton « à chaque action, il y a une réaction égale et opposée. » Quand on pense, parle ou agit, on crée une force qui va réagir en conséquence. Ce retour de force peut être modifié, changé ou suspendu, mais la plupart des gens n’en seront pas capables.

Cette loi de cause à effet n’est pas une punition, mais elle est saine pour le bien-être de l’éducation.

Une personne ne peut pas échapper aux conséquences de ses actes, mais elle souffrira seulement si elle a elle-même réuni les conditions de sa souffrance. L’ignorance de la loi n’est pas une excuse si les lois sont créées par l’homme ou universelles.

Pour cesser d’avoir peur et commencer à être autonome dans les mondes du Karma et de la réincarnation.

voici ce que vous devez savoir sur les lois karmiques :

 

1) LA PLUS GRANDE LOI

« Vous récoltez ce que vous semez. » Ceci est également connu comme étant la « loi de la cause à effet. » Tout ce qu’on émet dans l’Univers revient vers nous.  Si ce que nous voulons est le bonheur, la paix, l’amour, l’amitié… Alors nous devons ÊTRE heureux, paisible, affectueux et un véritable ami.

2) LA LOI DE LA CRÉATION

La vie ne se déroule pas simplement, elle a besoin de notre participation. Nous ne faisons qu’un avec l’Univers, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.  SOYEZ vous-même, et entourez-vous de ce que vous voulez avoir dans votre vie actuelle.

3) LA LOI DE L’HUMILITÉ

Ce que vous refusez d’accepter, continuera de vous rattraper. Si ce que nous voyons est un ennemi, ou quelqu’un qui a un trait de caractère que nous considérons comme négatif, alors nous ne nous concentrons pas nous-même sur un niveau d’existence plus élevé.

4) LA LOI DE LA CROISSANCE

« Vous êtes où vous voulez aller. »  Pour nous GRANDIR d’esprit, signifie que c’est nous qui devons changer, et non pas les gens, les lieux ou les choses qui nous entourent.  La seule chose que l’on nous donne dans la vie c’est NOUS-MÊME, et c’est le seul facteur sur lequel nous avons le contrôle.

Nous changeons la personne que nous sommes dans notre cœur, notre vie suit le mouvement et change.

5) LA LOI DE LA RESPONSABILITÉ

A chaque fois qu’il y a quelque chose de mauvais dans ma vie, il y a quelque chose de mauvais en moi. Nous sommes le miroir de ce qui nous entoure, c’est une vérité universelle.  Nous devons prendre la responsabilité de ce qu’il y a dans notre vie.

6) LA LOI DE LA CONNEXION

Même si une chose que nous faisons semble sans conséquence, il est très important que tout soit fait comme tout ce qui est relié à l’Univers. Chaque étape mène à la prochaine étape, et ainsi de suite.  Quelqu’un doit faire le travail initial pour faire un travail.  La première et la dernière étape ont la même importance.  Car elles ont toutes les deux été nécessaires pour accomplir la tâche.  Le passé, le présent et le futur sont tous reliés…

7) LA LOI DE LA CONCENTRATION

Vous ne pouvez pas penser à deux choses en même temps. Lorsque nous nous concentrons sur des valeurs spirituelles, il nous est impossible pour nous de penser à l’avidité ou à la colère.

8) LA LOI DU DON ET DE L’HOSPITALITÉ

Si vous croyez que quelque chose est vrai, alors au cours de votre vie vous serez appelé à démontrer cette vérité particulière. C’est là que nous mettons ce que nous PRÉTENDONS avoir appris, dans la PRATIQUE.

9) LA LOI DU ICI ET MAINTENANT

Regarder en arrière pour voir ce qui était, nous empêche d’être totalement dans le ICI ET MAINTENANT. Les vieilles pensées, les vieilles habitudes de comportement, les vieux rêves…  Nous empêchent d’en avoir de nouveaux.

10) LA LOI DU CHANGEMENT

L’histoire se répète jusqu’à ce que nous retenions les leçons dont nous avons besoin pour changer notre parcours.

11) LA LOI DE LA PATIENCE ET DE LA RÉCOMPENSE

Toutes les récompenses nécessitent un travail de départ. Les récompenses durables exigent un travail de patience et persistant.  La vraie joie suit en faisant ce que nous sommes supposés faire, et en attendant que la récompense vienne d’elle-même.

12) LA LOI DE LA VALEUR ET CELLE DE L’INSPIRATION

Vous récupérez quelque chose peu importe ce que vous avez mis. La vraie valeur de quelque chose est une conséquence directe de l’énergie et de l’intention que l’on y met. Chaque contribution personnelle contribue également à l’ensemble.  L’absence de contribution n’a aucun impact sur l’ensemble.  Les contributions généreuses donnent vie, et inspirent.


FOI

Songez que lorsque nous y prêtons vraiment attention,
tout l’univers est là non pour nous condamner,
mais pour nous enseigner quelque chose… ❤

 

LES NEUF COMMANDEMENTS

Commandements.jpg


(…) Les temps actuels nous demandent la conjonction de l’éthique et de la politique dans une anthro-politique qui intègre en elle les impératifs de l’éthique planétaire, qui ne peut s’affirmer qu’à partir de prises de conscience capitales :

1. La prise de conscience de l’identité humaine commune à travers les diversités d’individualité, de culture, de langue.

2. La prise de conscience de la communauté de destin qui lie désormais chaque destin humain à elui de la planète, y compris dans sa vie quotidienne.

3.*La prise de conscience que les relations entre humains sont ravagées par l’incompréhension, et que nous devons nous éduquer à la compréhension non seulement des proches, mais aussi des étrangers et lointains de notre planète.

4. La prise de conscience de la finitude humaine dans le cosmos, qui nous conduit à concevoir que, pour la première fois dans son histoire, l’humanité doit définir les limites de son expansion matérielle et corrélativement entreprendre son développement psychique, moral et spirituel.

5. La prise de conscience écologique de notre condition terrienne, qui comprend notre relation vitale avec la biosphère. La Terre, ce n’est pas l’addition d’une planète physique, d’une biosphère et d’une humanité. La Terre est une totalité complexe physique-biologique-anthropologique, où la Vie est une émergence de l’histoire de la Terre et l’homme une émergence de l’histoire de la vie. La relation de l’homme à la nature ne peut être conçue de façon réductrice ou de façon disjointe. L’humanité est une entité planétaire et biosphérique. L’être humain, à la fois naturel et surnaturel, doit se ressourcer dans la nature vivante et physique, dont il émerge et dont il se distingue par la culture, la pensée et la conscience. Notre lien consubstantiel avec la biosphère nous conduit à abandonner le rêve prométhéen de la maîtrise de la nature pour l’aspiration à la convivialité sur terre.

6. La prise de conscience de la nécessité vitale du double pilotage de la planète : la combinaison du pilotage conscient et réflexif de l’humanité avec le pilotage éco-organisateur inconscient de la nature.

7. La prise de conscience civique planétaire, c’est-à-dire de la responsabilité et de la solidarité envers les enfants de la Terre.

8. La prolongation dans le futur de l’éthique de la responsabilité et de la solidarité avec nos descendants [2], d’où la nécessité d’une conscience à téléobjectif visant haut et loin dans l’espace et le temps.

9. La prise de conscience de la Terre-Patrie comme communauté de destin d’origine/de perdition. L’idée de Terre-Patrie ne nie pas les solidarités nationales ou ethniques, et ne tend nullement à déraciner chacun hors de sa culture. Elle adjoint à nos enracinements un enracinement plus profond dans la communauté terrienne. L’idée de Terre-Patrie se substitue au cosmopolitisme abstrait qui ignorait les singularités culturelles et à l’internationalisme myope qui ignorait la réalité des patries. Elle apporte à la fraternité la source nécessaire de la maternité incluse dans le terme de « Patrie ». Pas de frères sans mère. À cela j’ajoute une communauté de perdition, puisque nous savons que nous sommes perdus dans le gigantesque univers, et que nous sommes tous voués à la souffrance et à la mort.

La mission anthropo-éthicopolitique du millénaire est d’accomplir l’unité planétaire dans la diversité.

Elle est de surmonter l’impuissance de l’humanité à se constituer en humanité, d’où la nécessité d’une politique de l’humanité [3].

Elle est de civiliser la Terre, menacée par le déchaînement des anciennes barbaries et la généralisation de la nouvelle barbarie glacée propre à la domination du calcul techno-économique, d’où la nécessité d’une politique de civilisation.

Elle est de réguler les quatre moteurs, déchaînés qui propulsent le vaisseau spatial Terre vers l’abîme :

(…) chacun des moteurs comporte une carence éthique radicale : la science exclut tout jugement de valeur et tout retour sur la conscience du scientifique ; la technique est purement instrumentale ; le profit envahit tous les domaines, y compris les êtres vivants et leurs gènes.

(…) L’humanisme planétaire est à la fois producteur et produit de l’éthique planétaire. L’éthique planétaire et l’éthique de l’humanité sont synonymes.

Il est remarquable que les premières grandes synthèses anthropo-éthiques soient venues non d’Occidentaux, mais de penseurs indiens intégrant les apports occidentaux (Ramakrishna, Vivekananda, Aurobindo).

Il est remarquable que les véritables autorités éthiques de notre planète, qui ont accédé à la conscience du problème général et de l’intérêt général de l’humanité, ont été ou sont des personnalités non occidentales : Gandhi, Nelson Mandela, le Dalaï-Lama, Octavio Paz, Aimé Césaire, Raimondo Pannikar.

Il est remarquable que les maux qui menacent la planète (pollution, péril nucléaire, manipulations génétiques, destructions culturelles, etc.) soient tous les produits de la rationalité occidentale (Wojciechowski). Le terrorisme planétaire lui-même, dans sa volonté de détruire l’Occident, n’a pu se développer que grâce aux techniques de l’Occident.

Il est non moins remarquable que droits de l’homme, droits de la femme, démocratie, laïcité sont nés en Occident. L’éthique planétaire ne peut être que symbiotique.

Extraits de Edgar MorinLa méthode 6 : éthique, p.183, Paris : Editions du Seuil, 2004, (Seuil, « Points Essais », n°555, 2006).

Notes

[1] agonique : de agonie

[2] Hans Jonas, Le Principe responsabilité. Une éthique pour la civilisation technicienne, Éd. du Cerf, 1995.

[3] La politique de l’humanité envisagerait les différents problèmes tels qu’ils se posent dans les différentes régions du globe ; elle viserait à assurer en priorité matérielle les disponibilités en eau, aliments, énergie, médicaments, et en priorité morale la réduction de la subordination et de l’humiliation dont souffre la plus grande partie de la population du globe…

PENSEURS / Bernard STIEGLER, Comment se porte le progrès ?



« Le progrès est l’injustice que chaque génération commet à l’égard de celle qui l’a précédée. »

le progrès autrefois facteur d’unité et d’intégration sociale est désormais perçu comme désintégrateur et régressif – perception qui engendre des réactions elles-mêmes régressives : c’est un cercle vicieux. […]

LA RECHERCHE : Pour en arriver là, il a fallu que le progrès se constitue comme entité, au cours d’une histoire longue …

BERNARD STIEGLER : Le désir d’élévation commence avec la conquête de la station debout, c’est-à-dire avec la technique qui apparaît avec la patte avant délivrée de sa fonction.

« Dans un monde sans mélancolie, les rossignols se mettraient à roter. »

« Il n’est guère qu’un signe qui atteste qu’on a tout compris : pleurer sans sujet. »

« Ce qui n’est pas déchirant est superflu, en musique tout au moins. »

« Expliquer quoi que ce soit par Dieu, c’est céder à une solution de facilité. Dieu n’explique rien, c’est là sa force. »

« Il est inélégant de se plaindre de la vie tant qu’on peut s’aménager une heure de solitude par jour. »


« Le paradoxe de la condition humaine,
c’est qu’on ne peut devenir soi-même,
sous l’influence des autres. »

 

 

Les 12 signes qui montrent que vous êtes en chemin vers la voie de la spiritualité…

LES 12 SYMPTOMES DE L'EVEIL SPIRITUEL

Je fais partie de ce qui ont confiance…

JE FAIS PARTIE DE CE QUI ESPERENT...QUI DEMONTRENT