MA REVOLTE : TU N’IRAS PAS LOIN

OSEZ BRILLER

Lorsque j’ai décidé d’arrêter mes études de médecine en premier doctorat :

– Mon père m’a dit que je n’étais plus son fils
– Un de mes frères m’a dit que je finirai plus rien dans ma vie
– Mon ancienne église a commencé à me regarder avec mépris et dénigrer mon  don…après avoir donné de ma jeunesse à servir de tout mon cœur.
– Les amis que j’aimais ont douté de moi et certains médisaient dans mon dos.

J’avais l’impression d’être la risée de tout le monde.

Qu’est-ce que j’avais fait de mal que de vouloir :
ETRE CELUI QUE JE DEVRAIS ÊTRE

Oui, j’étais blessé dans mon cœur [j’ai fait un grand travail sur moi-même et laisser au temps le soin de guérir mes blessures].

En même temps, j’étais révolté…révolté parce que je n’avais pas d’autre choix que de réussir.

– Révolté de croire en moi-même
– Révolté de sortir de toutes les pensées limitantes
– Révolté de vivre ma vie, celle que je mérite et celle dans laquelle le créateur _m’avait prédestiné.

Je ne joue pas à la victime, parce que j’avais moi aussi blesser des gens : ceux qui voulaient que je me conforme à l’image qu’ils avaient façonné de ma vie, ceux qui voulaient que je puisse avoir peur d’eux, ceux qui voulaient jouer le rôle de ma décision…JE VOUS DEMANDE PARDON, à tort ou à raison…pardonnez moi.

Oui, j’étais bien décidé et je voulais me révolter de tout ces gens.

Considéré comme un petit rebelle, je me culpabilisais souvent… jusqu’à ce que le Saint-Esprit me dise : « Je suis contre la rébellion et non contre la révolte [je vous expliquerai ça peut-être un jour]. J’ai allumé en toi un feu, une flamme…toute personne qui essaiera de l’éteindre en sera consumé… ».

Je me suis libéré de la peur de l’homme…de paroles méchantes et des émotions négatives qui accablaient mes pensées et me bloquaient.

Tu vis , tu ressens la même chose que moi en ce moment :

– le mépris, la trahison
– la peur de prendre une décision
– une autorité (personne) qui pèse sur ton choix
– la peur de sombrer dans la dépression

Tu reste là à faire des choses qui plaisent à tout le monde sauf à toi-même

Ton église t’a blessé. .. elle n’est pas consciente de ta souffrance…

On t’a dit ou tu vois dans les yeux de tout le monde, qu’ils te disent que « tu n’iras pas loin »…

Le « Tu n’iras pas loin » qui te bloque n’est pas celui qui est dit ou vu dans les yeux des autres mais celui qui résonne dans ton esprit ou ta propre tête…

– Tu es plus que ce que les autres pensent de toi.
– Retrouve la force de poursuivre ton rêve.

Sache que la réussite passe par les échecs, ta destinée glorieuse t’éprouvera pour savoir si tu es digne d’elle. Même dans la peur, le manque ou la dépression, sache que le véritable toi est entrain d’être formé…Il lutte pour se manifester mais ton enveloppe extérieure l’empêche…

Vas y pousse encore , ne t’arrête pas là…n’avorte pas , ne remets rien à plus tard !

C’est Maintenant ! RÉVOLTÉ.

Oser-etre-soi-meme