LES 4 ANCRAGES DE LA VIE…

LES 4 ANCRAGES DE LA VIE


APPRENDRE A SE RESPONSABILISER

La responsabilisation de sa vie consiste à choisir d’obtenir…
les résultats que nous désirons, à devenir proactifs en tout,
puis de le mettre en oeuvre en passant à l’action !

Mais la proactivité ne consiste pas simplement à prendre des initiatives.

Il s’agit de constater que nous sommes les seuls
à pouvoir apporter les changements que
nous désirons dans notre vie.

  • Utilisez-vous plutôt des formulations qui vous donnent du pouvoir, comme:

    • Je peux choisir une approche différente.
    • Je peux aussi apprendre afin d’évoluer…
    • Ça me fait peur, mais je vais essayer quand même pour voir ce que ça donne.
    • La situation me décourage, mais je vais me concentrer sur ce que je peux changer.

    En vérité, la majeure partie de ce que nous vivons découle des décisions que nous aurons à prendre.

    Vous devez ignorer tout ce sur quoi vous n’avez aucun contrôle et vous concentrer plutôt à changer ce sur quoi vous avez un pouvoir.

👇

  • Les personnes responsables de leur vie n’accusent pas continuellement les autres ou les circonstances pour ne pas progresser dans la vie.

    Leurs actions sont le résultat de choix délibérés qui se fondent sur leurs valeurs et leur grand désir d’apporter un changement positif.

    Au contraire, les personnes qui se déresponsabilisent ne font que réagir aux circonstances, cela finit par les paralyser.  

    Ce ne sont pas leurs décisions qui les dirigent mais leurs émotions négatives. En d’autres mots, elles refusent le pouvoir qu’elles peuvent avoir sur leur vie…

    La réalisation de soi devrait être une priorité.

    Malheureusement, on commence souvent à faire quelque chose seulement après qu’une catastrophe se soit produite, que nous ayons touché le fond.

    Ainsi, quand on parle de « demander à la vie », cela n’implique pas de « demander » et d’attendre…non non non ! Il s’agit de s’impliquer soi-même à favoriser cette bonne énergie qui fera évoluer notre esprit…

    Cela consiste plutôt à prendre la responsabilité de ce que nous désirons et à faire tout ce qu’il faut (dans les limites des lois et de l’éthique 😉) pour arriver à l’obtenir.

L'AMOUR DE SOI

APPRENDRE A S’AIMER AVEC BIENVEILLANCE

Si vous portez attention à ces dimensions, vous favorisez une bonne connaissance équilibrée de vous-même qui vous permettra de vous accepter, et de vous aimer…

Les connaissances sur votre corps : quelles sont vos limites, votre regard sur vous.

Aimez-vous votre apparence physique et la façon dont vous vous percevez ?

Quelles sont vos capacités physiques, connaissez-vous vos propres limites ?

Vous souciez-vous de la manière dont l’extérieur peut bien vous percevoir ?

Faites-vous attention à votre santé ? Seriez-vous une personne infatigable ?

Vous arrive t-il de vous chouchouter (se réserver des séances de massage) ?

Ce que vous connaissez de la manière dont vous réagissez aux événements.

Avez-vous des tendances impulsives, pondérées, émotives, rationnelles ?

Aimez-vous la communication, évitez-vous les échanges avec les autres ?

Avez-vous une idée précise de vos habitudes « sacrées », de vos goûts ?

Aimez-vous les mets des autres pays, si oui vous arrive t-il d’en cuisiner ?

Êtes-vous ravi(e) lorsqu’il fait froid ou pestez-vous jusqu’à l’arrivée enfin du
printemps (comme c’est mon cas) ? Selon votre tempérament, bichonnez vous.

Appréciez-vous la lecture avant de vous coucher, consultez-vous le portable ?

Selon les habitudes citées ici, certaines sont plus ou moins bonnes et à revoir : 

  • Ex : consulter son téléphone au moment du coucher favorise l’insomnie.
  • Il est mieux de lire un bon livre qui vous détende et repose votre esprit…

LA TULIPE ET LA ROSEAPPRENDRE A ETRE FIDELE A SOI-MEME

Connaissance de soi et estime de soi

Nous ne savons plus qui nous sommes. Nous vivons à une époque où la connaissance et le respect de soi sont mis de côté au profit de valeurs souvent superficielles… Nous nous jugeons sévèrement et cela nous conduit trop souvent à des impasses personnelles et interpersonnelles.

​Ne sommes-nous pas tout simplement en train de perdre le contact avec nous-mêmes ? Il n’est donc pas surprenant que nous soyons malheureux, car notre vision de nous-mêmes joue un rôle fondamental dans notre capacité à nous aimer et à nous réaliser.

​Plus encore, la connaissance de soi et l’estime de soi se trouvent aux fondements de notre capacité à passer à l’action et à nous réaliser. Mais nous connaissons-nous réellement ?

Il y a de fortes chances que nous ayons parfois tiré des conclusions hâtives et négatives à notre sujet, ce qui a eu pour effet de miner notre estime de soi.

Il est important de nous souvenir que nous avons obtenu de nombreux succès, car chaque souvenir de nos succès passés nous montre que nous sommes encore capables de réussir dans l’avenir.

Malheureusement, nous retenons plus facilement les événements désagréables, comme les échecs et l’humiliation, que nos succès.

Et si nous oublions nos réussites, nous risquons de penser que nous ne sommes pas bons à grand-chose.

C’est d’ailleurs ce que le psychoéducateur et spécialiste de l’estime de soi Germain Duclos a observé chez de nombreux enfants qui n’arrivaient pas à se remémorer leurs succès passés.

Voici d’ailleurs une astuce pour sauvegarder votre estime de soi lorsque vous apprenez à vous connaître. Il est peut-être intéressant de « glaner » quelques informations à votre sujet…

Seulement, il faut éviter de vous évaluer globalement lorsque vous procédez à ces comparaisons. Si vous ne vous évaluez pas globalement, vous gardez votre estime de soi intacte.

* Rester authentique !

Dans Noces, l’écrivain et philosophe Albert Camus écrit « […] qu’est-ce que le bonheur sinon le simple accord entre un être et l’existence qu’il mène ? »

Cela résume bien la notion d’authenticité. L’authenticité consiste à vivre de manière intègre envers ce que nous sommes.

Si vous prenez le temps de vous connaître, vous choisirez de vivre une vie qui correspond à vos valeurs.

Vos valeurs correspondent à ce qui compte vraiment pour vous.

Elles vous aident à mieux orienter vos objectifs et vos actions. Lorsque vous vivez dans l’authenticité, vous savez précisément qui vous êtes par et pour vous-mêmes.

Ainsi, le fait de porter attention à vous-mêmes chaque jour vous aide à forger la vision de ce que vous souhaitez devenir.

Mieux vous vous connaissez aujourd’hui et plus vous vivrez demain une vie qui respecte vraiment qui vous êtes… pour peu que vous fassiez aussi le choix d’être vraiment authentique…et de le rester !

Car on peut très bien se connaître mais agir malgré tout d’une manière « fausse » qui viserait seulement à suivre ce que les autres attendent de nous, par exemple.

​Si vous désirez améliorer votre harmonie avec vous-mêmes, il est essentiel pour vous de commencer par s’accepter, de s’affirmer et de ne plus s’auto-saboter, pour arriver à s’épanouir ! Ce qui suit vous montrera comment réaliser cet objectif.

LA MAITRISE DE L'ESPRIT OUVRE LA PORTE AU BONHEUR

Votre identité constitue l’ensemble des points de repère à partir desquels vous avez tendance à vous juger et par l’intermédiaire desquels vous agissez et vous prenez par conséquent  toutes les décisions importantes qui régissent votre vie.

Afin de favoriser les mécanismes psychologiques qui régissent le fonctionnement de votre identité et supprimer les conflits et les déséquilibres qui nuisent à toute votre harmonie :​

Vous devrez absolument travailler sur les point suivants :​

  • Être fier de celui (celle) que vous êtes envers et contre tous;
  • Ne pas utiliser des critères injustes lorsque vous vous évaluer;
  • Reconnaître vos qualités, vos capacités et vos accomplissements;
  • Être motivé dans ce que vous entreprenez, en gardant un bon mindset;
  • Vous accorder la valeur que vous méritez et ne pas vous auto-critiquer;
  • Surtout vivre avec authenticité, ce qui sera une source de paix pour vous.

APPRENDRE A SE RESPECTER

  • ARRÊTE…Laisse partir les gens qui ne sont pas prêts à t’aimer !

    C’est la chose la plus difficile que tu auras à faire dans ta vie, et elle sera aussi la plus importante : arrêter de donner ton amour à ceux qui ne sont pas prêts à t’aimer, ou à s’investir dans une véritable relation…

    Arrête d’avoir des conversations difficiles avec des gens qui ne veulent pas changer.

    Arrête d’apparaître pour les gens qui sont indifférents à ta Présence !

    Arrête d’aimer les gens qui ne sont pas prêts à t’aimer.

    Je sais que ton instinct est de tout faire pour gagner les bonnes grâces de tous ceux qui t’entourent, mais c’est aussi l’impulsion qui te volera ton temps, ton énergie et ta santé mentale, physique et spirituelle…

    Quand tu commences à te manifester dans ta vie, complètement, avec joie, intérêt et engagement, tout le monde ne sera pas prêt à te trouver à cet endroit de pure sincérité…

    Ça ne veut pas dire que tu dois changer ce que tu es.
    Ça veut dire que tu dois arrêter d’aimer les gens qui ne sont pas prêts à t’aimer.

    Si tu es exclu(e), insulté(e) subtilement, oublié(e) ou facilement ignoré(e) par les personnes à qui tu offres ton temps, tu ne te fais pas une faveur en continuant à leur offrir ton énergie et ta vie.

    La vérité, c’est que tu n’es pas pour tous…
    Et que tout le monde n’est pas pour Toi …

    C’est ce qui rend ce monde si spécial, quand tu trouves les quelques personnes avec qui tu as une amitié, un amour ou une relation authentique.

    Tu sauras à quel point c’est précieux …
    Parce que tu as expérimenté ce qui ne l’est pas …

    Mais plus tu passes de temps à essayer de te faire aimer de quelqu’un qui n’en est pas capable …
    Plus tu perdras de temps à te priver de cette même connexion …

    Il y a des milliards de personnes sur cette planète, et beaucoup d’entre elles se retrouveront avec toi, à leur niveau, avec leur vibration, là où elles en sont …

    SOIS ATTIREE PAR LES GENS QUI FONT ECHO AVEC TON AMEMAIS…PARCE QU’IL Y A TOUJOURS UN MAIS :

    Plus tu restes petit(e), impliqué(e) dans l’intimité des gens qui t’utilisent comme un coussin, une option de second plan, un(e) thérapeute et un(e) stratège à leur guérison émotionnelle…Plus tu restes en dehors de la communauté que Tu désires.

    Peut-être que si tu arrêtes d’apparaître, tu seras moins recherché(e) …

    Peut-être que si tu arrêtes d’essayer, la relation cessera …

    Peut-être que si tu arrêtes d’envoyer des textos, ton téléphone restera sombre pendant des jours et des semaines …

    Peut-être que si tu arrêtes d’aimer quelqu’un, l’amour entre vous va se dissoudre …

    Ça ne veut pas dire que tu as ruiné une relation !
    Ça veut dire que la seule chose qui tenait cette relation était l’énergie que TOI et TOI SEUL(E) engageais pour la maintenir à flots.

    Ce n’est pas de l’amour, c’est de l’attachement.
    C’est vouloir donner une chance à qui n’en veut pas !

    L'ATTACHEMENT DIT JE T'AIME ET JE VEUX QUE TU ME RENDES HEUREUX
    Les choses les plus précieuses, et les plus « sacrées » que tu as dans ta vie, sont ton énergie et ton temps…

    Ce n’est pas que ton temps puisqu’il est est limité …
    C’est aussi toute ton énergie !

    Ce que tu donnes chaque jour est ce qui se créera de plus en plus dans ta vie.
    C’est ceux à qui tu donneras ton temps et ton énergie, qui définiront ton existence.

    Quand tu te rends compte de ça, tu commences à comprendre pourquoi tu es si impatient(e) quand tu passes ton temps avec des gens qui ne te conviennent pas, et dans des activités, des lieux, des situations qui ne te conviennent pas.

    Tu commences à réaliser que la chose la plus importante que tu peux faire pour ta vie, pour toi-même et pour tous ceux que tu connais, c’est de protéger ton énergie plus farouchement que n’importe quoi d’autre !

    Fais de ta vie un refuge sûr, dans lequel seules les personnes « compatibles » avec toi y seront autorisées.

    Tu n’es pas responsable de sauver toutes les gens.
    Tu n’es pas responsable de les convaincre qu’ils doivent être sauvés.

    Ce n’est pas ton travail d’exister pour les gens et de leur donner ta vie, petit à petit, instant après l’instant !

    Parce que si tu te sens mal, si tu te sens dans le devoir, si tu te sens obligé(e), tu es la racine de tout ça par ton insistance, en ayant peur qu’ils ne te rendent pas les faveurs que tu leur as accordées…

    Il est de ton seul fait de réaliser que tu es l’aimé(e) de ton destin, et d’accepter enfin cet amour que tu penses mériter.

    Décide que tu mérites une amitié réelle, un engagement véritable, et un amour complet avec les personnes qui sont saines et prospères.

    💎 Puis attends… juste pour un moment… Et regarde à quel point petit à petit tout commencera à changer désormais… 💎

    IL Y A UNE LUMIERE BIENVEILLANTE AU DESSUS DE TOI...

    💖 💗 💓 💕
    A très bientôt
    Yola M. 

LES 12 LOIS DU KARMA.

BELLE MEXICAINE 4

Accord-1

Qu’est-ce que le Karma ? C’est un terme sanskrit qui signifie « action », « acte ». Le Karma est équivalent à la loi de Newton « à chaque action, il y a une réaction égale et opposée. » Quand on pense, parle ou agit, on crée une force qui va réagir en conséquence. Ce retour de force peut être modifié, changé ou suspendu, mais la plupart des gens n’en seront pas capables.

Cette loi de cause à effet n’est pas une punition, mais elle est saine pour le bien-être de l’éducation.

Une personne ne peut pas échapper aux conséquences de ses actes, mais elle souffrira seulement si elle a elle-même réuni les conditions de sa souffrance. L’ignorance de la loi n’est pas une excuse si les lois sont créées par l’homme ou universelles.

Pour cesser d’avoir peur et commencer à être autonome dans les mondes du Karma et de la réincarnation.

voici ce que vous devez savoir sur les lois karmiques :

 

1) LA PLUS GRANDE LOI

« Vous récoltez ce que vous semez. » Ceci est également connu comme étant la « loi de la cause à effet. » Tout ce qu’on émet dans l’Univers revient vers nous.  Si ce que nous voulons est le bonheur, la paix, l’amour, l’amitié… Alors nous devons ÊTRE heureux, paisible, affectueux et un véritable ami.

2) LA LOI DE LA CRÉATION

La vie ne se déroule pas simplement, elle a besoin de notre participation. Nous ne faisons qu’un avec l’Univers, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.  SOYEZ vous-même, et entourez-vous de ce que vous voulez avoir dans votre vie actuelle.

3) LA LOI DE L’HUMILITÉ

Ce que vous refusez d’accepter, continuera de vous rattraper. Si ce que nous voyons est un ennemi, ou quelqu’un qui a un trait de caractère que nous considérons comme négatif, alors nous ne nous concentrons pas nous-même sur un niveau d’existence plus élevé.

4) LA LOI DE LA CROISSANCE

« Vous êtes où vous voulez aller. »  Pour nous GRANDIR d’esprit, signifie que c’est nous qui devons changer, et non pas les gens, les lieux ou les choses qui nous entourent.  La seule chose que l’on nous donne dans la vie c’est NOUS-MÊME, et c’est le seul facteur sur lequel nous avons le contrôle.

Nous changeons la personne que nous sommes dans notre cœur, notre vie suit le mouvement et change.

5) LA LOI DE LA RESPONSABILITÉ

A chaque fois qu’il y a quelque chose de mauvais dans ma vie, il y a quelque chose de mauvais en moi. Nous sommes le miroir de ce qui nous entoure, c’est une vérité universelle.  Nous devons prendre la responsabilité de ce qu’il y a dans notre vie.

6) LA LOI DE LA CONNEXION

Même si une chose que nous faisons semble sans conséquence, il est très important que tout soit fait comme tout ce qui est relié à l’Univers. Chaque étape mène à la prochaine étape, et ainsi de suite.  Quelqu’un doit faire le travail initial pour faire un travail.  La première et la dernière étape ont la même importance.  Car elles ont toutes les deux été nécessaires pour accomplir la tâche.  Le passé, le présent et le futur sont tous reliés…

7) LA LOI DE LA CONCENTRATION

Vous ne pouvez pas penser à deux choses en même temps. Lorsque nous nous concentrons sur des valeurs spirituelles, il nous est impossible pour nous de penser à l’avidité ou à la colère.

8) LA LOI DU DON ET DE L’HOSPITALITÉ

Si vous croyez que quelque chose est vrai, alors au cours de votre vie vous serez appelé à démontrer cette vérité particulière. C’est là que nous mettons ce que nous PRÉTENDONS avoir appris, dans la PRATIQUE.

9) LA LOI DU ICI ET MAINTENANT

Regarder en arrière pour voir ce qui était, nous empêche d’être totalement dans le ICI ET MAINTENANT. Les vieilles pensées, les vieilles habitudes de comportement, les vieux rêves…  Nous empêchent d’en avoir de nouveaux.

10) LA LOI DU CHANGEMENT

L’histoire se répète jusqu’à ce que nous retenions les leçons dont nous avons besoin pour changer notre parcours.

11) LA LOI DE LA PATIENCE ET DE LA RÉCOMPENSE

Toutes les récompenses nécessitent un travail de départ. Les récompenses durables exigent un travail de patience et persistant.  La vraie joie suit en faisant ce que nous sommes supposés faire, et en attendant que la récompense vienne d’elle-même.

12) LA LOI DE LA VALEUR ET CELLE DE L’INSPIRATION

Vous récupérez quelque chose peu importe ce que vous avez mis. La vraie valeur de quelque chose est une conséquence directe de l’énergie et de l’intention que l’on y met. Chaque contribution personnelle contribue également à l’ensemble.  L’absence de contribution n’a aucun impact sur l’ensemble.  Les contributions généreuses donnent vie, et inspirent.


FOI

Songez que lorsque nous y prêtons vraiment attention,
tout l’univers est là non pour nous condamner,
mais pour nous enseigner quelque chose… ❤

 

LES NEUF COMMANDEMENTS

Commandements.jpg


(…) Les temps actuels nous demandent la conjonction de l’éthique et de la politique dans une anthro-politique qui intègre en elle les impératifs de l’éthique planétaire, qui ne peut s’affirmer qu’à partir de prises de conscience capitales :

1. La prise de conscience de l’identité humaine commune à travers les diversités d’individualité, de culture, de langue.

2. La prise de conscience de la communauté de destin qui lie désormais chaque destin humain à elui de la planète, y compris dans sa vie quotidienne.

3.*La prise de conscience que les relations entre humains sont ravagées par l’incompréhension, et que nous devons nous éduquer à la compréhension non seulement des proches, mais aussi des étrangers et lointains de notre planète.

4. La prise de conscience de la finitude humaine dans le cosmos, qui nous conduit à concevoir que, pour la première fois dans son histoire, l’humanité doit définir les limites de son expansion matérielle et corrélativement entreprendre son développement psychique, moral et spirituel.

5. La prise de conscience écologique de notre condition terrienne, qui comprend notre relation vitale avec la biosphère. La Terre, ce n’est pas l’addition d’une planète physique, d’une biosphère et d’une humanité. La Terre est une totalité complexe physique-biologique-anthropologique, où la Vie est une émergence de l’histoire de la Terre et l’homme une émergence de l’histoire de la vie. La relation de l’homme à la nature ne peut être conçue de façon réductrice ou de façon disjointe. L’humanité est une entité planétaire et biosphérique. L’être humain, à la fois naturel et surnaturel, doit se ressourcer dans la nature vivante et physique, dont il émerge et dont il se distingue par la culture, la pensée et la conscience. Notre lien consubstantiel avec la biosphère nous conduit à abandonner le rêve prométhéen de la maîtrise de la nature pour l’aspiration à la convivialité sur terre.

6. La prise de conscience de la nécessité vitale du double pilotage de la planète : la combinaison du pilotage conscient et réflexif de l’humanité avec le pilotage éco-organisateur inconscient de la nature.

7. La prise de conscience civique planétaire, c’est-à-dire de la responsabilité et de la solidarité envers les enfants de la Terre.

8. La prolongation dans le futur de l’éthique de la responsabilité et de la solidarité avec nos descendants [2], d’où la nécessité d’une conscience à téléobjectif visant haut et loin dans l’espace et le temps.

9. La prise de conscience de la Terre-Patrie comme communauté de destin d’origine/de perdition. L’idée de Terre-Patrie ne nie pas les solidarités nationales ou ethniques, et ne tend nullement à déraciner chacun hors de sa culture. Elle adjoint à nos enracinements un enracinement plus profond dans la communauté terrienne. L’idée de Terre-Patrie se substitue au cosmopolitisme abstrait qui ignorait les singularités culturelles et à l’internationalisme myope qui ignorait la réalité des patries. Elle apporte à la fraternité la source nécessaire de la maternité incluse dans le terme de « Patrie ». Pas de frères sans mère. À cela j’ajoute une communauté de perdition, puisque nous savons que nous sommes perdus dans le gigantesque univers, et que nous sommes tous voués à la souffrance et à la mort.

La mission anthropo-éthicopolitique du millénaire est d’accomplir l’unité planétaire dans la diversité.

Elle est de surmonter l’impuissance de l’humanité à se constituer en humanité, d’où la nécessité d’une politique de l’humanité [3].

Elle est de civiliser la Terre, menacée par le déchaînement des anciennes barbaries et la généralisation de la nouvelle barbarie glacée propre à la domination du calcul techno-économique, d’où la nécessité d’une politique de civilisation.

Elle est de réguler les quatre moteurs, déchaînés qui propulsent le vaisseau spatial Terre vers l’abîme :

(…) chacun des moteurs comporte une carence éthique radicale : la science exclut tout jugement de valeur et tout retour sur la conscience du scientifique ; la technique est purement instrumentale ; le profit envahit tous les domaines, y compris les êtres vivants et leurs gènes.

(…) L’humanisme planétaire est à la fois producteur et produit de l’éthique planétaire. L’éthique planétaire et l’éthique de l’humanité sont synonymes.

Il est remarquable que les premières grandes synthèses anthropo-éthiques soient venues non d’Occidentaux, mais de penseurs indiens intégrant les apports occidentaux (Ramakrishna, Vivekananda, Aurobindo).

Il est remarquable que les véritables autorités éthiques de notre planète, qui ont accédé à la conscience du problème général et de l’intérêt général de l’humanité, ont été ou sont des personnalités non occidentales : Gandhi, Nelson Mandela, le Dalaï-Lama, Octavio Paz, Aimé Césaire, Raimondo Pannikar.

Il est remarquable que les maux qui menacent la planète (pollution, péril nucléaire, manipulations génétiques, destructions culturelles, etc.) soient tous les produits de la rationalité occidentale (Wojciechowski). Le terrorisme planétaire lui-même, dans sa volonté de détruire l’Occident, n’a pu se développer que grâce aux techniques de l’Occident.

Il est non moins remarquable que droits de l’homme, droits de la femme, démocratie, laïcité sont nés en Occident. L’éthique planétaire ne peut être que symbiotique.

Extraits de Edgar MorinLa méthode 6 : éthique, p.183, Paris : Editions du Seuil, 2004, (Seuil, « Points Essais », n°555, 2006).

Notes

[1] agonique : de agonie

[2] Hans Jonas, Le Principe responsabilité. Une éthique pour la civilisation technicienne, Éd. du Cerf, 1995.

[3] La politique de l’humanité envisagerait les différents problèmes tels qu’ils se posent dans les différentes régions du globe ; elle viserait à assurer en priorité matérielle les disponibilités en eau, aliments, énergie, médicaments, et en priorité morale la réduction de la subordination et de l’humiliation dont souffre la plus grande partie de la population du globe…